FAQFAQ  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pouet pouet pouet

Pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet
Pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet
Pouet pouet pouet

Pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet
Pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet pouet

Partagez | 
 

 Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nathan L. Blake
Omega
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 31 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Mer 5 Nov - 11:52

Betsy & Nathan ❧ Les péripéties, c'est mieux à deux
Puisque le repas était terminé et que Nathan était de bonne humeur après la confirmation de Betsy pour le bal, il se sentait d’attaque pour aller chasser. Tout ça ne faisait que lui donner davantage d’énergie. Et il n’y avait pas que ce qu’il avait ingurgité qui en était responsable. Le simple fait qu’il savait que Betsy serait sa cavalière lui faisait vraiment plaisir. S’il avait pu, il aurait avancé le temps. A défaut de pouvoir le faire, il mettait sa bonne humeur au service de la chasse. Il était certain que ce soir, il aurait une proie. Enfin proie… ou victime de l’obsession de Betsy, à voir. Parfois, Nathan se retenait de les chasser pour qu’elle puisse les regarder. Mais tout dépendait du lycan… Certains étaient plus agressifs que d’autres. Mieux valait donc se faire discrets.

Mais question discrétion avec Betsy, ce n’était pas toujours gagné. Le fait qu’elle râle entre ses dents ne dérangeait pas vraiment Nathan. Il l’occultait simplement pour se concentrer sur la piste qu’il suivait. Et puis, si Betsy ne râlait pas, elle ne serait plus Betsy. Il la laissait donc agir à sa guise comme il en avait l’habitude. En fait, il ne comptait pas lui dire quoi faire, la laissant se débrouiller comme la chasseresse confirmée qu’elle était à présent. Il ne pensa donc pas à lui dire de le suivre et lorsqu’elle le rejoignit enfin, elle finit par s’étaler au sol, n’ayant probablement pas vu où elle allait. Nathan se fichait un peu qu’elle ait perdue les jumelles, il s’inquiétait juste de savoir si elle allait bien au premier abord. Sa seconde inquiétude concernait les formes qu’il avait distinguées un peu plus loin. Le bruit les avait sans doute fait fuir…

Il n’y avait plus besoin de courir après la créature puisque, plutôt que de fuir, elle était venue les trouver. Il s’agissait bien d’un lycan et il n’avait pas l’air des plus amicaux. Typiquement le genre de lycan que chassait Nathan. Mais pour le moment c’était Betsy et lui les chassés. Aussitôt, le pompier fit en sorte que l’animal ne puisse pas les attaquer sur le coup et visa donc les yeux. Nathan était des plus habiles au lancer, quelque soit l’objet utilisé. C’était un peu sa spécialité et il était très rare qu’il loupe son coup. Au moins, cela leur donnait un répit pour un court instant. Il attrapa donc Betsy pour l’éloigner de là pile au moment où elle retrouvait les jumelles. Celles-là il les avait déjà oubliées…

Il se concentrait plutôt sur ce qu’il se passait, attrapant déjà un autre couteau de lancer. Betsy venait de tirer dans la patte du lycan, zone qu’aurait choisi Nathan en second. C’était parfait. Mais voilà que la jeune femme lui reprochait son action antérieure. Il n’y prêta pas vraiment attention, préférant se concentrer sur ce qu’il se passait. Mais le lycan était bien plus vif qu’eux et il était déjà sur Betsy avant que Nathan n’ait pu faire quoique ce soit. Nathan dégaina son fusil, pointant le lycan avec mais il ne tira pas, de peur de toucher Betsy par la même occasion. Ils étaient trop proches pour que ce soit sans risque. Voyant que l’animal pourrait continuer de la blesser, voire même la tuer, Nathan se jeta sur lui alors qu’il se tournait justement dans sa direction. Même s’il n’était qu’un humain, le chasseur pesait quasiment cent kilos, ce qui, en plus de l’élan, lui permet de percuter et de faire basculer le lycan en arrière. Il profita de ce moment pour pointer son arme vers sa proie mais cette dernière ne l’entendait pas de cette oreille. Elle agrippa Nathan et, tout en se redressant, l’envoya valser contre un arbre. Le pompier en lâcha son arme à feu qui tomba parmi les feuilles. Un peu sonné, il s’attendait à ce que le lycan vienne finir le travail mais il était déjà retourné vers Betsy, sans doute attiré par le fait qu’elle était armée et donc menaçante.

A tâtons, Nathan chercha son fusil, sans succès. Il leva les yeux pour voir le lycan lever la patte vers Betsy, comme s’il prenait son élan. Instinctivement, Nathan se leva et fonça vers eux. Il eut tout juste le temps de s’interposer entre eux, se plaquant sur Betsy pour la protéger. Les griffes de l’animal déchirèrent sa veste et sa chair par la même occasion, tranchant comme dans du beurre. Nathan se crispa à cause de la douleur qui parcourait son dos et serra les dents tandis qu’il levait le bras pour planter l’un de ses couteaux dans le coude du lycan, tranchant ainsi ses tendons. Plus question de se servir de ce bras !

Profitant de la douleur du lycan, il se leva de sur Betsy et repoussa l’animal en arrière avant de rouler sur le côté pour ne pas la gêner, agrippant le bras libre du loup pour l’empêcher de trop bouger. Désormais, elle pouvait le viser sans problème. Une flèche bien placée et le tour était joué. Nathan peinait à le tenir en place, les muscles de son dos ne répondant plus vraiment comme il l’aurait souhaité. Même s’il avait un mal de chien, il n’en laissait rien paraître, aidé par l’adrénaline. Seulement, il n’avait plus la même force à cause de sa blessure. Et le lycan en profita. D’un coup de patte, il se dégagea de son étreinte et se redressa pour appuyer sur le torse de Nathan avec l’une de ses pattes arrières. Le chasseur avait un mal fou à se saisir de ses couteaux. Si Betsy ne faisait rien, ce serait probablement la dernière chasse de Nathan.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
Betsy Q. Wilmer

avatar

Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Mer 5 Nov - 23:53

Jamais sans toi
Nathan & Betsy


La chasse ne se passait pas vraiment comme prévue au final. Betsy aurait simplement voulu observer un lycan, comme à son habitude. Peut être qu'il se serait transformé devant elle et elle aurait eut, pour la première fois dans sa vie de chasseresse, la chance de savoir qui se trouvait derrière cet immense tas de poils. Betsy commençait à douter que les créatures qu'elle observait et admirait possédaient une forme humaine. Elle se demandait si elle n'était pas tout simplement en train de se bercer d'illusion. Si bien que Betsy commençait à désespérer d'en voir un reprendre sa forum humaine un jour. La jeune femme connaissait son boulot et, malgré qu'elle ne tuait pas souvent, il lui arrivait de vouloir faire autre chose. Comme construire un parc naturel pour protéger les loups garous. Elle devrait peut être informé le président de son envie. Mais bon, ce n'était pas le moment de songer à ça. Betsy avait chuté et avait perdu les jumelles. Pour elle, elles étaient importantes parce qu'elles venaient de Nathan.

Occupée à chercher les jumelles, Betsy n'a pas vu l'attaque du Lycan. Ce n'est que lorsque Nathan l'a attrapé pour la faire se lever et s'écarter de l'animal qu'elle a remarqué sa présence. La chasse s'annonçait vraiment corsée cette fois. Nathan lui avait planté un couteau dans l'oeil, le rendant ainsi aveugle d'un côté. L'ennui, c'est que Betsy se trouvait être du côté pas aveugle et que l'animal eu la fraîche idée de se jeter sur elle, prenant sa cuisse comme griffoir. La jeune femme poussa un hurlement de douleur, couplé avec celui de la bête qui avait touché l'un de ses couteaux de lancer rangé sur sa cuisse. La jeune femme lui avait tiré une flèche dans la patte arrière, cherchant à le ralentir, ou l'immobiliser. Elle pensait avoir bien agit mais le lycan s'en prit à elle, s'attaquant à sa cuisse. Grâce à l'endroit où elle avait placé ses couteaux que le lycan la lâcha.

Alors que l'animal se tournait vers Nathan, Betsy releva les yeux vers la bête. Elle semblait se détourner d'elle comme si elle n'avait plus le moindre intérêt. La jeune femme attrapa son arc et tenta d'encocher une flèche pour la tirer sur l'animal. Mais lorsqu'elle le pointa de sa flèche, Nathan le percuta violemment. Betsy sursauta tellement fort que sa flèche partit très haut, se plantant dans un tronc. La jeune femme tenta d'en attraper un autre, les mains tremblantes. Elle la fit tomber au sol, commençant à paniquer.

Aller... Aller ! Bordel !!!

Mais la jeune femme n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit que la bête venait de se focaliser à nouveau sur elle. Mais avant que la bête fonde sur elle, Betsy eut la vision bouchée. Soudain, tout ce qu'elle vit, c'était le torse de Nathan. Instinctivement, Betsy posa ses mains sur son torse et agrippa ses vêtements. Elle le sentit se tendre, comme s'il avait reçu un choc. La jeune femme hoqueta, confuse sur ce qu'il se passait. Nathan s'écarta, maintenant le lycan par son bras encore valide, l'autre ne lui servant plus à rien. Paniquée, Betsy ne savait plus trop quoi faire mais elle se rendait bien compte que Nathan n'allait pas tenir toute la nuit comme ça. Elle prit son courage à deux mains, attrapa une flèche et la décocha pile dans la tête du lycan, L'animal se figea aussitôt et tout redevint calme.

Soupirant doucement et grimaçant à cause de sa cuisse, Betsy porta son regard sur Nathan qui semblait vraiment pas bien. La jeune femme se précipita vers lui et l'attrapa contre elle.

Nathan !!! Nathan !! Est ce que ça va ?!

La jeune femme se tourna vers l'animal et tendit la main pour récupérer le couteau qui était resté planté dans son œil. Elle le glissa dans la poche de sa veste et reposa son regard sur Nathan qui semblait toujours conscient. Betsy se leva alors, l'aidant à se lever. Sa cuisse lui faisait un mal de chien mais elle s'en fichait totalement. Elle ne s'occupait pas tellement d'elle là. Le plus important était Nathan et seulement Nathan. En glissant sa main dans son dos pour le soutenir, Betsy le trouva étrangement humide. Elle s'écarta juste pour regarder sa main, hoquetant en voyant du sang.

Mon dieu... Je... On doit rentrer... Et vite !!! Je dois soigner ça !!!

La jeune femme, malgré sa carrure, parvint à être un bon appui pour Nathan, le guidant jusqu'à la maison. Le tout, c'était qu'il ne sombre pas durant le trajet qui était très long. La jeune femme lui parlait. Elle lui racontait tout et n'importe quoi. Elle essayait de ne pas montrer son angoisse mais sa voix la trahissait. Elle essayait comme elle pouvait de garder la tête haute. La douleur de sa cuisse n'était rien face à la grande inquiétude de l'état de Nathan. Une fois arrivée à la maison, Betsy se dirigea aussitôt vers la salle de bain, déposant Nathan avec douceur sur le sol. Elle lui retira sa veste puis son t-shirt, y allant doucement. Puis elle l'aida à grimper dans la baignoire et alluma l'eau, venant le nettoyer. Elle avait choisit de l'eau tiède pour pouvoir nettoyer le sang qui commençait à sécher. Elle tremblait énormément.

Ça va aller... Ça va aller...

Betsy coupa l'eau et fouilla dans les placards jusqu'à avoir trouvé un flacon de betadine et des compresses. La jeune femme vint alors arroser le dos du pompier, laissant le produit agir. Elle se laissa tomber devant la baignoire, non loin de son visage. Elle lui caressa tendrement les cheveux, glissant ses doigts dedans. Elle se mit à pleurer doucement, relâchant la pression.

Je suis désolée... Ça va aller, tu verras...

© Mzlle Alice.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Nathan L. Blake
Omega
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 31 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Jeu 6 Nov - 13:25

Betsy & Nathan ❧ Les péripéties, c'est mieux à deux
Si Nathan avait su ce qui allait se passer, jamais il n’aurait quitté la maison. Bien qu’il se fichait d’être blessé, il ne voulait surtout pas que cela arrive à Betsy. Il ne doutait pas un seul instant de ses compétences même si elle rechignait à blesser un lycan, mais ces créatures étaient parfois des plus imprévisibles. Et elles restaient bien plus puissantes qu’eux. Même si Nathan était un chasseur expérimenté, cela ne réduisait pas les risques à zéro. Et ce soir, il en eut la preuve.

Même si le lycan était blessé, cela ne le rendait pas moins combattif. On sentait bien qu’il ne comptait pas mourir mais ce qui sautait le plus aux yeux, c’était cette soif de sang. On aurait dit qu’il ne désirait que tuer, rien d’autre. Et Nathan ne comptait pas laisser Betsy mourir. Tant qu’il serait en vie, il ferait tout pour que cela n’arrive jamais. Ainsi, il n’hésita pas une seconde à se jeter sur le lycan. Cela n’eut pas l’effet escompté et Betsy faillit en payer les pots cassés. Heureusement, le pompier eut tout juste le temps de se jeter entre eux pour qu’elle ne soit pas blessée davantage. Résultat, il se fit lacérer le dos. Mais c’était mieux que de voir Betsy éventrée non ?

Nathan parvint tout de même à tenir un minimum le lycan le temps que Betsy l’achève. Le corps de la créature retomba lourdement sur le sol, inerte, tout comme Nathan. Il respirait vivement mais ne bougeait pas. Il sentait un liquide chaud couler le long de son dos. C’était à la fois agréable et déroutant. La douleur lui tailladait le dos mais il ne poussa aucun cri, aucun grognement. Lorsque Betsy l’attrapa contre lui, il poussa cependant un léger grognement mais l’entoura de ses bras malgré tout, faisant fi de son dos en miettes.

« Ca va… Bien joué, on l’a eu… J’ai cru qu’il allait te tuer… Ca va ta jambe ? »

Il la laissa faire ce qu’elle voulait, restant à genoux au sol, l’air hagard. Il se sentait bizarre, un peu faible. Mais il se leva malgré tout, aidé de Betsy. Une fois sur ses pieds, il eut la sensation que le sol tournait mais il supposa que ce n’était que le choc et l’adrénaline. Mais en sentant la main de Betsy le toucher, il se rappela que sa blessure n’était pas anodine. Il réalisa alors que son sang devait s’échapper de son corps sans la moindre barrière. Il fallait qu’il soit soigné rapidement s’il ne voulait pas mourir d’une hémorragie. Betsy semblait affolée de voir le sang de Nathan. Il lui fit un sourire rassurant, son bras autour de ses épaules.

« Ca va aller… On va rentrer et tout ça sera terminé. On a bien mérité un peu de repos… »


Bien qu’il évitait un maximum de prendre appui sur Betsy, il finit tout de même par s’appuyer sur elle au fur et à mesure que le temps passait. Petit à petit, il avait de plus en plus de mal à marcher. Il se sentait cotonneux, comme s’il était ivre et que ses jambes ne lui répondait plus. Il essaya de se concentrer sur ce que lui disait Betsy. D’ailleurs quelque chose lui revint en mémoire. Elle l’avait engueulé.

« Tu sais… Si j’ai visé l’œil, c’était pas pour rien… Je n’aime pas les faire souffrir mais… si je l’avais pas fait… il nous aurait fauché comme les blés… »

Il se tût ensuite, préférant garder ses forces pour se déplacer et ne pas être un boulet. Il manqua de trébucher mais tint bon et continua sa route jusqu’à chez lui. Une fois arrivé, il se sentit soulagé. Se laissant manipuler, il resta assis sur le sol sans bouger, ne regardant même pas ce que faisait Betsy. Il essayait au maximum de ne pas fermer les yeux car il sentait que s’il le faisait, il ne se réveillerait pas. Au maximum il essaya de l’aider à retirer ses vêtements mais bouger les bras lui faisait un mal de chien. Une fois dans la baignoire, l’eau lui fit du bien. Le fait qu’elle se mette à parler le fit tourner la tête vers elle. Il l’observa de ses yeux à demi fermés puis il tendit lentement la main vers elle, lui touchant la joue.

« Ca va aller… J’ai confiance en toi Betsy… »

Appuyé contre le rebord de la baignoire, il la laissait s’occuper de lui. Remarquant qu’elle pleurait, il posa son front contre le sien, fermant les yeux. Il ne voulait pas la voir pleurer. Il s’en voulait de lui avoir fait du mal mais là il ne trouvait même plus les mots. Son esprit était embrouillé et il luttait contre l’évanouissement. Mais la bétadine n’allait pas suffire. Il devait être recousu. Rouvrant les yeux, il la regarda, le regard flou.

« Aide moi à sortir… Tu vas devoir me recoudre… Il faut refermer les plaies… Il y a de quoi… dans la trousse… Tu peux me donner des pilules des boites rouges et vertes… Ca m’aidera pour la douleur et les risques d’infection… S’il te plait… »

Aidé de Betsy, il quitta la baignoire, manquant de tomber puis la laisse le guider jusqu’au lit. Il se laissa tomber dessus sur le ventre et ne bougea plus. Il espérait que les pilules feraient rapidement effet. Ne craignant pas de se faire recoudre ou d’avoir mal, il tourna légèrement la tête vers Betsy. Sa blessure à la jambe lui revint alors en mémoire et il se redressa autant que son dos le lui permettait.

« Ta jambe… Ca va ? Je vais te soigner… Il faut en prendre soin… »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
Betsy Q. Wilmer

avatar

Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Jeu 6 Nov - 20:22

Jamais sans toi
Nathan & Betsy


Nathan pensait que c'était le moment pour se féliciter d'avoir tuer un lycan. Betsy s'en foutait là. Elle était très très inquiète de l'état de Nathan. Si bien qu'elle manqua de l'engueuler en lui demandant de la fermer. Mais la jeune femme se retint, soulagée de l'entendre parler. Elle se contenta de hocher la tête pour appuyer ses dires. Elle répondait un peu à tout à la fois là. Oui chouette, ils l'avaient tué. Oui, oui, c'était mieux lui que elle. OUI OUI SA JAMBE ALLAIT BIEN !!!

Nathan ! Arrête de parler !

En gros, il ne faisait que la paniquer encore plus à user de ses forces restantes comme ça. La jeune femme l'aida à se redresser et c'est en glissant sa main dans son dos qu'elle constata qu'il était... lacéré. Enfin, même si elle s'affola un peu, Betsy garda la tête froide et se dépêcha de ramener Nathan chez lui. Le jeune pompier faisait de son mieux pour rassurer Betsy mais, tant qu'elle ne l'aurait pas soigné et ligoté au lit pour qu'il guérisse, Betsy ne serait pas rassurée ni en paix ni soulagée ni rien de tout ça. Elle devait absolument conduire Nathan à la maison. A-bso-lu-ment ! Mais Nathan semblait vouloir parler lui aussi et il en vint à parler du moment où Betsy l'avait engueulé.

Oui bah on s'en fout, il est mort maintenant ! Maintenant, ta gueule et concentre tes efforts sur la marche ! On doit se dépêcher !!

Tout en l'aidant à marcher, Betsy soupira. Elle était tendue au maximum là. Elle avait très peur et ça la rendait agressive. Déjà, Nathan risquait de perdre son sang avant d'arriver à la maison et de lui claquer entre les bras. Et ça, Betsy n'en avait pas la moindre envie. Mais genre, pas du tout. De plus, le sang de Nathan risquait d'attirer des prédateurs, lycans ou autre, peu importe. Betsy n'avait aucune envie de devoir lâcher Nathan pour combattre à nouveau quoi que ce soit.

Heureusement, la maison arriva plus vite que prévu. Une chance qu'elle ait fait un bout de chemin vers eux. Enfin ça, c'est ce que Betsy aurait adoré qu'elle fasse. Mais il y avait encore plus feignasse que Betsy. Une fois à l'intérieur, la jeune femme s'empressa d'aller déposer Nathan dans la salle de bain. Elle lui retira son haut puis l'aida à entrer dans la douche, l'aspergeant d'eau tiède pour nettoyer le sang et les éventuelles saletés qui se trouvaient dans les plaies. Betsy lui parla enfin, beaucoup plus gentiment qu'avant mais pas moins paniquée. Elle n'avait pas encore remarqué l'étendue des dégâts. Ce n'est que lorsqu'elle l'arrosa de betadine que la jeune femme put constater les blessures. Si Nathan ne s'était pas interposé, Betsy serait morte à l'heure qu'il était. Le jeune femme passa doucement sa main dans son dos pour aider le produit à bien entrer dans les chairs, essayant de ne pas lui faire mal d'avantage. Enfin, elle coupa l'eau et attrapa une serviette pour la déposer sur son dos, l'aidant à quitter la baignoire.

Betsy lui donna ses pilules et un verre d'eau qui trainait près du lavabo. La jeune femme l'aida alors à se diriger vers la chambre. Mais avant qu'il ne se laisse glisser sur le lit, Betsy lui fit retirer le reste de ses vêtements. Elle se fichait totalement de sa nudité, ce n'était pas la première fois et le contexte de la situation ne prêtait pas à s'intéresser à ça. Elle attrapa rapidement un boxer propre et l'aida à l'enfiler avant de le laisser s'allonger sur le lit. Betsy fila alors à la salle de bain pour récupérer la trousse pour le recoudre. La jeune femme s'empressa de revenir vers lui, grimpant sur le lit, près de lui. Elle baissa les yeux sur sa propre cuisse, ayant totalement oublié sa blessure.

Oh.... Plus tard Nathan... Toi d'abord !!! S'il te plaît, arrête de bouger...

Betsy ouvrit la trousse et commença à préparer de quoi le recoudre. Elle allait en avoir pour longtemps à tout recoudre. Mais surtout, il fallait qu'elle fasse ça correctement pour éviter que les cicatrices ne soient pas jolies. Du moins, les réduire un maximum. Betsy s'appliquait, ne pensant plus à rien. Elle était très concentrée sur ce qu'elle faisait. Elle termina enfin, se redressant, fatiguée et le dos en compote d'être restée penchée au dessus de lui comme ça. Elle attrapa des compresses et tartina de nouveau les blessures avec de la betadine. Lui elle mit un peu de crème apaisante, pour éviter que ça ne sèche et que ça ne tire, mais surtout pour éviter les douleurs. Même si c'était infime, c'était déjà ça. La jeune femme finit par faire redresser Nathan, afin de lui bander le torse pour que les blessures ne frottent pas. Elle termina enfin, l'observant un long moment. Elle le prit doucement contre elle, veillant à ne pas toucher les plaies.

Merci Nathan... Merci de m'avoir sauver la vie...

© Mzlle Alice.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Nathan L. Blake
Omega
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 31 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Jeu 6 Nov - 21:09

Betsy & Nathan ❧ Les péripéties, c'est mieux à deux
Nathan faisait un effort pour ne pas être un boulet et surtout pour rester conscient. Plus il sentait le sang couler le long de son dos, plus il se sentait faible. Et il détestait ça. Il ne voulait en aucun cas être un poids pour Betsy. Elle aussi elle était blessée. Alors fatalement, il s’en inquiétait et il se manifestait pour savoir. Il voulait aussi lui montrer que ça allait. C’était sa façon à lui d’essayer de la rassurer. Mais visiblement, il se trompait puisqu’il ne réussit qu’à se faire engueuler.

Tout contre elle, il la sentit toute tendue. Qu’y avait-il d’étonnant ? Nathan espérait juste bientôt atteindre la maison, désirant que tout ça s’arrête au plus vite. C’est alors que la réflexion de Betsy un peu plus tôt lui revint en mémoire. Il désira donc lui répondre, lui expliquer pourquoi il avait agi comme ça. Mais là encore, il se fit envoyer dans le mur. Betsy se faisait sèche et directive, ce qui n’était pas vraiment dans ses habitudes. Nathan n’insista pas, ne voulant pas empirer les choses. Il se tut et marcha en silence, essayant tant bien que mal de faire le moins de mouvements inutiles possible.

Lorsqu’ils arrivèrent à la maison, Nathan fut soulagé. Betsy n’aurait bientôt plus besoin de le porter tel un boulet et il pourrait s’occuper d’elle. Mais avant tout, elle voulait s’occuper de lui. Mieux valait le recoudre s’il ne voulait pas se vider de son sang. Même s’il s’inquiétait pour elle, il n’était pas idiot au point de passer après. S’il mourait il ne lui serait d’aucune aide. Il se laissa donc faire, docile mais surtout un peu dans le gaz. Au moins il n’était pas un patient trop pénible. Sa résistance à la douleur était un bon atout. Malgré tout, il réclama tout de même des pilules pour que tout se passe mieux. Autant ne pas s’infliger trop de peine si on peut l’éviter non ?

Une fois dans la chambre, il la laissa le déshabiller, ne pouvant pas tellement se pencher. Il enfila un boxer puis s’allongea, maintenant propre et sec. S’allonger aurait pu lui faire du bien mais ce n’était pas vraiment le cas au final. Il ne savait même pas comment positionner ses bras pour ne pas avoir mal. Lorsque Betsy revient, trousse à la main, Nathan s’inquiéta de sa jambe à nouveau. Là encore, il se fit engueuler. Sentant encore sa tension, il tendit la main vers elle pour caresser doucement sa jambe non blessée, comme pour la rassurer. Puis il cessa et ne bougea plus, la laissant le recoudre. Même si c’était tout sauf agréable, il ne remua même pas, se contentant de serrer les dents. Sa chair était à vif et le lui rappelait dès que possible.

Lorsqu’enfin il ne sentit plus l’aiguille, il se détendit légèrement mais évita de bouger. Il ne voulait pas foutre en l’air tout son travail. Ce n’était pas pour autant qu’il se sentait mieux. Les pilules le rendait nauséeux et sa tête tournait.

« Merci pour les sutures… pour tout… »

Il se laissa faire lorsqu’elle le redressa et il resta à genoux, ne bougeant pas. Il peinait à lever les bras et fixait un point invisible, comme perdu dans ses pensées. C’était simplement qu’il n’arrivait pas à se raccrocher à quelque chose. Apparemment il avait perdu plus de sang qu’il ne l’aurait cru. Il se demandait s’il allait pouvoir s’occuper de Betsy. Il le fallait ! Il allait devoir tenir le coup. Après tout ce qu’elle avait fait pour lui, c’était la moindre des choses. Et même si elle lui avait affirmé que ça allait, il n’en était pas si sûr que ça.

Mais une fois les pansements posés elle l’observa et il se perdit dans son regard. Elle était encore là, bien en vie. Cela aurait pu mal finir ce soir. Mais si elle n’avait pas été là, il serait mort. Elle lui avait sauvé la vie. Comme si elle avait lu dans ses pensées, elle le remercia lui de l’avoir fait. Il mit quelques secondes à se souvenir de ce qu’il avait fait. Ils s’étaient sauvés l’un l’autre, comme deux vrais partenaires. Il n’était pas déçu de l’avoir choisie elle. Jamais il n’en aurait voulu une autre. Il referma lentement ses bras autour d’elle, ne la serrant pas parce que ses muscles ne le lui permettaient pas.

« On s’est sauvés la vie mutuellement… Merci à toi, part’naire… » fit-il avec un léger sourire fatigué « Je mourrais vingt fois pour toi s’il le faut… Je ne laisserai jamais rien t’arriver… »

Et il le pensait vraiment. Si Nathan était un grand déconneur, il ne disait jamais les choses dans le vent. Il n’avait qu’une parole et il s’y tenait, Betsy le savait bien. Tout ce qu’il lui avait promis, il l’avait toujours tenu. Et s’il devait mourir pour la protéger, il le ferait sans aucun regret. Il n’avait aucune envie de l’abandonner mais sa vie passait avant tout. Ce n’était pas parce qu’on la lui avait confiée lorsqu’elle était plus jeune, c’était parce qu’il en avait envie et qu’il tenait à elle par dessus tout.

Finalement, Betsy avait raison. Parler le fatiguait et sa gorge était sèche. Il avait l’impression d’étouffer et avala péniblement sa salive.

« Ca t’ennuierait d’aller me… chercher un verre d’eau s’il te plait.. ? Après je m’occupe de ta jambe… »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
Betsy Q. Wilmer

avatar

Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Ven 7 Nov - 23:23

Jamais sans toi
Nathan & Betsy


Jamais, jamais Betsy n'aurait privilégié le lycan à Nathan. Elle avait beau les adorer et gronder Nathan lorsqu'il les blessait ou les tuait, mais la jeune femme savait très bien qu'il s'agissait d'un cas de force majeure. Elle même, elle l'avait tué parce qu'elle préférait garder Nathan. C'était son Nathan et Betsy ne se voyait pas vivre sans lui. Jamais. Plutôt mourir. La jeune femme savait qu'elle avait fait le bon choix de toute manière. La dessus, elle n'avait aucun doute. Nathan était sa priorité. C'était d'ailleurs la raison qui la poussait à être si inquiète pour lui. Il était vraiment dans un état lamentable. Betsy s'était empressée de le ramener à la maison et panser ses blessures. Elle avait du le recoudre, s'y attelant comme elle pouvait. Elle l'avait recousu avec beaucoup de soin. Elle espérait qu'il ne garde pas de cicatrices mais ça, Betsy n'y croyait pas.

Une fois qu'elle eut enfin terminé les points de sutures, Nathan se détendit. Betsy le regarda un court instant avant de ranger les affaires dans la trousse. C'est alors qu'il la remercia. Betsy glissa son regard vers lui et lui caressa tendrement la joue, ne répondant rien. C'était normal qu'elle le soigne après qu'il ait risqué sa vie pour elle.

Finalement, Betsy le fit se redresser pour pouvoir lui bander le torse afin qu'il préserve ses points de sutures en place. La jeune femme finit par l'observer avec tendresse. Puis, elle le prit contre elle. Elle avait besoin de le sentir contre elle. De le sentir vivant. Elle avait envie de pleurer mais elle se retint, se contentant de le remercier pour lui avoir sauver la vie. Betsy poussa un lourd soupir, écoutant Nathan. Elle recula doucement son visage de lui et plongea son regard dans le sien.

Je tuerais tous les lycans du monde si ça me permet de te garder avec moi...

Et puis, dans une folie qu'elle ne comprit pas, Betsy posa tendrement ses lèvres contre celles de Nathan. Elle ne savait pas pourquoi elle faisait ça mais elle le faisait. Probablement parce qu'elle avait très peur de ne jamais pouvoir le faire. Le faire alors qu'il serait pas endormi. La jeune femme sentit bien que Nathan mit bien deux ou trois secondes à réagir. Du coup, elle rompit doucement le baiser, se reculant un peu mal à l'aise.

Hum... Pardon...

La jeune femme passa sa langue sur ses propres lèvres et baissa son visage. Elle resta silencieuse, ne sachant pas réellement ce qu'elle devait dire là. Elle aida Nathan à s'allonger sur le ventre, l'installant confortablement. Le fait de bouger lui rappela soudainement que sa jambe n'était pas en bon état. La jeune femme ne montra rien pourtant, elle ne voulait pas alarmer Nathan qui s'angoissait déjà bien assez à vouloir la soigner. Elle se redressa, glissant une main dans ses cheveux.

Je vais te chercher ça... Elle resta silencieuse un court instant, l'admirant avec amour. Ne meurs pas Nathan... S'il te plaît...

Betsy s'éloigna alors lentement, quittant la chambre. Ce n'est qu'une fois arrivée dans la cuisine qu'elle attrapa sa jambe, la tenant à deux mains en étouffant un cri de douleur. Elle avait atrocement mal. Il fallait qu'elle se soigne absolument. Mais avant, elle devait apporter le verre d'eau à Nathan. Elle attrapa un verre, le remplit et l'amena jusque dans la chambre. C'est là qu'elle trouva un Nathan endormi. Secoua doucement son visage en souriant, elle posa le verre sur la table de chevet et remonta la couverture sur lui. Par précaution, elle vérifia son pouls.

Assurée que Nathan était en vie, Betsy se dirigea alors vers la salle de bain. Elle retira son pantalon en gémissant de douleur et observa sa plaie. Heureusement, ce n'était pas trop profond. Betsy attrapa de quoi désinfecter les plaies et se banda la jambe, pinçant les lèvres pour ne pas hurler de douleur. Une fois que sa jambe fut soignée et bandée, Betsy se laissa tomber au sol, se mettant à pleurer à chaudes larmes comme si elle évacuait toute la pression ressentie jusque là. Une fois qu'elle jugea qu'elle avait assez pleuré, elle se redressa, retira ses vêtements et enfila un t-shirt pour aller se coucher aux côtés de Nathan. Bien que fatiguée, elle resta éveillée un long moment, admirant le jeune pompier. Elle en profita pour lui caresser tendrement les cheveux. Puis, épuisée par tout ça, elle finit par s'endormir.

Betsy s'éveilla au petit matin, se sentant courbaturée de la veille. Elle se redressa dans le lit en grimaçant comme s'il s'agissait d'un effort surhumain. Après s'être massée la nuque et avoir baillé à s'en décrocher la mâchoire, Betsy se tourna vers Nathan qui dormait encore. Elle lui caressa doucement la joue et se leva, clopinant jusqu'à la cuisine pour préparer un bon gros petit déjeuner à Nathan, comme d'habitude. Bacon, œufs, pancakes, café, confiture de fraise, mûre, framboise, sirop d'érable, jus d'orange frais. Elle dut prendre deux plateaux pour tout mettre. Pas question pour Nathan de se lever aujourd'hui. Malgré sa jambe, Betsy comptait bien prendre soin de lui. Elle apporta le premier plateau et le posa sur la lit, là où elle était allongée. Puis, elle alla chercher le second, le posant sur la table de chevet de son côté. Elle s'installa comme elle pouvait et se pencha vers Nathan, le secoua assez fortement pour le réveiller.

Nathan... Debout ! Il faut que tu manges !!! Nathan !!!

© Mzlle Alice.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Nathan L. Blake
Omega
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 31 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Jeu 13 Nov - 14:17

Betsy & Nathan ❧ Les péripéties, c'est mieux à deux
Dans l’esprit de Nathan, si c’était à refaire, il le referait sans même y réfléchir. C’était élémentaire pour lui de protéger Betsy quoiqu’il arrive, même au péril de sa vie. Depuis qu’il la connaissait, il avait toujours veillé sur elle. Si au départ cela se cantonnait à simplement partager un peu de temps avec elle, la soutenir pour ses devoirs, lui apprendre diverses choses et l’aider dès qu’elle en avait besoin, ave le temps les choses avaient évolué. Même s’il la savait parfaitement entrainée, il savait aussi que sa passion pour les lycans pouvait se révéler dangereuse. Malgré tout, il ne lui en avait jamais parlé car il estimait qu’il n’avait pas à lui dire quoi faire. Jamais il ne l’avait privée de rien. Il la laissait faire sa vie selon ses envies tant que cela ne la mettait pas trop en danger. Alors pour compenser il l’avait entrainée du mieux qu’il avait pu. Au moins elle savait se défendre… Et elle le lui avait prouvé ce soir encore une fois. Et ce n’était pas une hésitation de sa part qui l’avait mis en danger. Après tout, chasser les lycans n’était pas un métier sans risque. Nathan vivait à l’origine pour ça. Mais désormais c’était différent : il vivait pour Betsy.

Il aurait pu laisser le loup-garou la blesser, voire la tuer pour qu’il puisse le tuer à son tour facilement. Une belle diversion. Mais jamais une telle chose ne lui aurait traversé l’esprit. Si l’un d’eux devait mourir, ce n’était certainement pas elle. Même s’il y aurait pu y avoir une autre solution, lorsqu’il s’agissait de Betsy, Nathan ne réfléchissait plus rationnellement. Il agissait.

Et à présent il se retrouvait avec un dos lacéré, tout juste recousu et pansé par la jeune femme qu’il avait sauvé mais qui était blessée elle aussi. Entre la perte de sang, la douleur et le long chemin jusqu’à la maison, Nathan se sentait vraiment à bout de forces. S’il restait à genoux dans le lit, c’était bien parce que Betsy le soutenait un minimum. Sinon il se serait laissé retomber comme une masse pour ne plus bouger avant longtemps. Mais là, contre elle, il se sentait déjà mieux. Au moins elle était en vie. Et il lui en fit la réflexion. Ce à quoi elle répondit par quelque chose de similaire. Et venant de sa part, c’était plutôt un sacré compliment. Il ne se sentait que plus important à ses yeux.

Il n’eut cependant pas le temps de répliquer ou de dire quoique ce soit car Betsy vint poser ses lèvres sur les siennes. C’était tellement inattendu et Nathan était tellement amorphe qu’il ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait. Il lui fallu quelques secondes pour réaliser qu’elle l’embrassait. Son cœur fit alors un bond dans sa poitrine, comme si tout le sang qu’il lui restait s’était réuni au même endroit. Alors qu’il commença à y répondre, elle le rompit en s’excusant.

Un peu sonné et surpris, Nathan ne savait plus trop où il en était et son corps commençait à lui rappeler gentiment qu’il avait besoin de repos. Il réclama alors un verre d’eau et laissa la jeune femme l’aider à s’allonger doucement. Cependant, il ne comptait pas rester comme ça très longtemps. Il fallait s’occuper de la jambe de la jeune femme maintenant. Pour le moment, il se contentait de la regarder, les yeux à demi fermés. Sa main dans ses cheveux ne l’incitait pas à rester éveillé mais il aimait la façon dont elle le regardait.

« Je mourrais pas… Je te laisserai pas toute seule… »

Malheureusement, dès qu’il eut le malheur de fermer les yeux, il s’endormit profondément, trop épuisé par ses blessures. Bien que son pouls était faible, il était régulier, prouvant qu’il se reposait simplement. Sa nuit fut peuplée de rêves brefs et interrompus sans cesse mais il ne bougea pas d’un pouce. Il mit cependant un certain temps à se réveiller lorsque Betsy le secoua. S’il dormait déjà profondément d’habitude, là il dormait vraiment comme une souche. Mais les appels de la jeune femme le tirèrent finalement de son sommeil. Lentement, il ouvrit les yeux et poussa un bref soupir avant de la regarder. Il voulu bouger mais son dos lui rappela alors les évènements de la veille.

Même s’il avait mal, il n’en montrait rien, son visage restant impassible. Un simple sourire se greffa à ses lèvres, rassuré de voir Betsy en vie. Petit à petit, il se remémorait les évènements de la veille et, doucement, il commença à se tourner sur le côté pour pouvoir se redresser un peu.

« Salut toi… Hmm… Bien dormi ? Moi comme… une souche centenaire… »


Ses yeux se posèrent sur  le plateau posé sur le lit et il se mit à sourire légèrement. Même après une nuit comme celle-là, elle n’avait rien changé. Et cela tombait bien car il mourait de faim et il avait grand besoin de reprendre des forces. Sa tête lui tournait et il avait l’impression de ne pas être stable mais il se posa assis sur le lit malgré tout, veillant à ne pas trop remuer son dos. Mais plutôt que d’attraper quelque chose à manger, il repoussa le plateau et prit Betsy dans ses bras, doucement car il ne voulait pas rouvrir ses plaies.

« Merci d’avoir pris soin de moi hier… »

Alors qu’elle était contre lui, il remarqua le bandage à sa jambe et réalisa alors qu’il ne l’avait même pas soigné. Il se sentit fautif malgré le fait qu’il n’était pas tellement en état de pouvoir l’aider. La pauvre avait dû tout faire toute seule et il se sentait un peu comme un poids. Il fit une moue désolée.

« Comment va ta jambe… ? Je suis désolé, j’aurais voulu m’occuper de toi… »

En la regardant, un étrange souvenir lui revint en mémoire. L’avait-elle embrassé hier ou l’avait-il seulement rêvé ? Il n’en était plus tout à fait sûr. Manger allait sans doute lui remettre les idées en place. Tendant le bras, il attrapa un bout de bacon qu’il dévora aussitôt avant d’en tendre un à Betsy. Il n’y avait pas que lui qui devait reprendre des forces !

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
Betsy Q. Wilmer

avatar

Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Sam 15 Nov - 18:42

Jamais sans toi
Nathan & Betsy


Betsy avait assez mal dormi parce que sa cuisse lui faisait horriblement mal. Mais c'est surtout parce qu'elle avait été bien plus inquiète au sujet de Nathan qu'elle ne l'avait cru. Par précaution, la jeune femme avait passé son temps à se réveiller pour vérifier que Nathan n'était pas mort. C'était un peu devenu sa hantise vu la quantité de sang qu'il avait perdu. Dans un sens, Betsy se sentait un peu fautive. Elle l'avait ramené à la maison avec une lenteur incroyable. Enfin ça, c'était son point de vue. Betsy était petite et fine. Incapable de porter une masse telle que Nathan. Mais elle était parvenue à le ramener à la maison malgré tout. Elle avait prit soin de lui avant de prendre soin d'elle. De toute manière, Betsy n'aurait pas put s'occuper de sa propre jambe si elle n'avait pas été assurée que Nathan allait bien. Elle serait volontiers devenue croyante et aurait prié de toute ses forces si la situation avait été bien pire que celle là.

Mais Betsy ne semblait pas se laisser abattre. Elle était tout à fait prête à sacrifier sa jambe si ça permettait à Nathan de guérir. Et son premier geste en ouvrant les yeux fut de vérifier que Nathan était encore vivant. C'était le cas. Bien. Betsy se leva pour aller préparer le petit déjeuner. Un vrai festin. Il y avait au moins à manger pour six personnes sur les deux plateaux. Mais Betsy voulait le mieux pour lui. Alors qu'elle cuisinait, elle repensa à son geste totalement stupide et irréfléchi. Mais pourquoi elle l'avait embrassé ? C'était vraiment la chose la plus stupide qu'elle ait put faire jusque là depuis qu'elle connaissait Nathan. Pourquoi il s'intéresserait à elle franchement ? Elle n'avait que dix-neuf ans et pas vraiment en âge de lui donner une vie de couple parfaite. Elle était bien trop dynamique, trop entêtée et pas du tout assez mature pour un homme comme lui.

Soupirant doucement, Betsy chassa cette pensée de son esprit. Même si Nathan avait répondu à son baiser, c'était sûrement parce qu'il était à demi comateux. Mais en aucun cas il l'avait fait parce qu'il en avait eut envie. Enfin, peut être qu'il lui en parlerait. Et là, Betsy devrait lui avouer la vérité sur ses sentiments. Elle ne se sentait pas du tout prête à se faire repousser. Encore moins prête à voir leur relation se dégrader parce qu'elle n'était pas capable d'arrêter de l'aimer. Betsy fixa les œufs brouillés un long moment avant de soupirer.

Bon écoute... Il faut arrêter ça maintenant Betsy... Il faut arrêter... d'aimer Nathan... Il s'en fout complètement de toi, t'es sa putain de petite sœur... Refais toi blonde et pars vivre à Los Angeles... Trouve toi un super surfeur, vous vivrez dans un petit appartement en bord de mer, tu recommenceras les études et tu finiras par te trouver un super petit boulot...

La jeune femme grimaça légèrement. S'adresser à des oeufs brouillés n'allait pas forcément l'aider à trouver des réponses. Elle ne voyait pas sa vie autrement qu'avec Nathan ni ailleurs qu'à Moon Falls. Tout ça devait destructeur pour elle. Plus elle taisait ses sentiments et plus ils grandissaient. À croire qu'ils se nourrissaient de son silence. Enfin, ce n'était pas le moment pour ça, d'abord, elle devait s'occuper de remplir l'estomac de Nathan. Et pour ça, il fallait que tout sa concentration aille vers son pompier adoré. Betsy dut amener le petit déjeuner en deux fois tellement il y avait à manger. Installée sur le lit, Betsy réveilla Nathan en le secouant vivement. Une grande claque dans le dos aurait suffit (niark niark) mais elle n'aurait jamais osé faire une chose pareille à Nathan.

Yop, yop... J'ai bien dormi oui... Mensonge quand on voyait son visage fatigué. Contente que tu ai bien dormi !

Betsy tira le plateau vers eux mais Nathan le repoussa aussitôt. Elle allait se mettre à ronchonner, comme d'habitude, mais le geste de Nathan la rendit muette. Elle ne s'attendait pas du tout à recevoir un câlin de sa part. Rougissant légèrement, Betsy glissant tout doucement ses mains dans le bas du dos du jeune pompier, évitant soigneusement de toucher ses plaies. Elle se mit à sourire alors qu'il la remerciait. Betsy avait envie de pleurer soudainement. Comme si tout son soulagement aller se transformer en larmes. Mais elle se retint, voulant rester forte. Elle se recula doucement de Nathan et baissa son visage, touchée qu'il la remercie.

Tu aurais fais la même chose pour moi... Aller, mange !

Mais Nathan ne semblait pas vraiment encore prêt à manger, venant lui parler de sa jambe. Décidément, il était obnubilé par l'état de sa jambe. Et son dos alors ? Elle soupira doucement et secoua son visage.

Écoute, c'est rien Nathan, c'était pas le plus important et j'ai su me soigner toute seule, ne t'en fais pas ! C'est rien par rapport à ce que tu as comme blessures !

Nathan commença enfin à manger, soulageant un peu Betsy. Elle craignait qu'il ne veuille pas manger par manque d'appétit. Mais non, le jeune homme mangeait et elle l'admira avec un léger sourire. Elle attrapa le bout de bacon entre ses dents et le mastiqua lentement, soupirant d'aise. Ça lui faisait du bien de manger. Elle attrapa une tasse de café et la donna à Nathan.

Après le petit déjeuner, j'aimerais vérifier tes plaies. Je pense que je vais devoir nettoyer un peu et vérifier que les fils n'ont pas bougé... Et je pense que te doucher avant tout ça te ferait du bien aussi... On se sait jamais, si ça a couler ou quoi, faut nettoyer un peu... Tu as du savon au PH neutre ? C'est bien pour les plaies ça !

Betsy attrapa sa tasse de café et se réchauffa en buvant de longue gorgée. Elle se mit à manger en silence, pensive, fixant la couverture avec un grand intérêt comme si quelque chose semblait la déranger. Elle repensait à ce baiser mais elle n'osait tellement pas en parler de peur que Nathan lui dise que de toute manière, il n'y aurait rien de plus entre eux. Ce serait pire que s'il mourrait. En fait non, similaire.

© Mzlle Alice.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Nathan L. Blake
Omega
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 31 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Mar 18 Nov - 13:17

Betsy & Nathan ❧ Les péripéties, c'est mieux à deux
Pouvait-on dire que Nathan avait bien dormi ? Pas vraiment. Son corps se reposait mais son esprit était ailleurs. En fait, en se réveillant, il n’avait pas du tout la sensation d’avoir dormi, de s’être reposé. Il avait l’impression d’être passé sous un rouleau compresseur armé de piques acérées. Rien de très agréable donc. Mais visiblement, il n’était pas le seul à avoir mal dormi. Les traits tirés de Betsy indiquaient qu’elle avait peu ou pas dormi du tout même si elle lui certifiait l’inverse. Sans doute ne voulait-elle pas l’inquiéter inutilement.

« Bien c’est pas le mot mais… reposé on va dire. Puis je n’aime pas trop dormir sur le ventre, j’ai l’impression… d’étouffer… Et puis.. comment je peux t’avoir dans les bras de cette façon… ? »

Il fit un sourire fatigué puis se redressa comme il put. Le moindre mouvement lui envoyait une pointe de douleur mais qu’il masquait plutôt bien. Pas question pour lui de rester allongé sans rien faire tel un cadavre en décomposition. Même s’il valait mieux qu’il ne remue pas trop pour que la cicatrisation se fasse bien, il comptait bien faire un maximum de choses. La pauvre Betsy faisait déjà tout toute seule… D’ailleurs, sans elle il serait mort. C’était incroyable tout ce qu’elle avait réussi à faire seule, même blessée. Il la remercia alors sincèrement de tout ce qu’elle avait fait pour lui. Et même si Betsy était friande de compliments, elle ne s’éternisa pas sur le sujet.

« J’ai beaucoup de chance de t’avoir… »

Sur le coup, en la sentant si près de lui, en la regardant avec admiration, il eut envie de l’embrasser. Mais comme elle baissa la tête, il retourna à la réalité, réalisant seulement ce à quoi il avait pensé. Etait-ce à cause de cet autre baiser ? Réel ou rêve ? Difficile à dire. Il ne savait plus trop ou il en était mais il savait surtout qu’il ne devait pas se laisser aller à de telles pulsions. Trop fatigué pour réfléchir, il préféra se concentrer sur autre chose : le bienêtre de Betsy. Cela ne fit que la faire soupirer et elle lui démontra par A + B que ses blessures étaient minimes par rapport aux siennes.

« On ne fait pas un concours… Même si c’est moins grave, ça m’inquiète tout autant… Mais si tu as pu te soigner, c’est déjà ça… » fit-il avant de sourire, lui caressant la joue « Tu es la femme la plus forte que je connaisse… »

Et c’était sincère. Même si elle râlait, se comportait parfois comme une gamine, chouinait pour un rien… il savait mieux que personne de quoi elle était capable et il l’admirait pour ça. Bien peu de monde aurait eu la force de tout supporter et d’y faire face.

A présent, il commença à manger doucement, attrapant la tasse que Betsy lui tendait. Il préféra la prendre à deux mains de peur de la lâcher, soufflant dessus avant de boire quelques gorgées. Betsy lui confia qu’elle souhaitait à nouveau jouer les infirmières. C’était une très bonne idée car mieux valait y regarder à deux fois plutôt que de laisser les plaies s’infecter. Nathan ne redoutait pas d’avoir mal, c’était bien la dernière chose qui pouvait l’inquiéter. Il hocha doucement la tête puis posa la tasse sur le plateau.

« C’est une bonne idée. Et oui j’ai du savon au PH neutre, je n’achète que ça donc n’importe lequel fera l’affaire. Heureusement que tu es là… J’aurai été incapable de faire ça tout seul… »

Il se pencha un peu pour attraper à nouveau de quoi manger et dévora lentement, engloutissant une bonne partie de la nourriture comme si tout son corps réclamait des forces rapidement. Il but une dernière gorgée puis poussa un léger soupir.

« C’était très bon… comme toujours. On peut aller prendre la douche mais… je devrais appeler le boulot avant… les prévenir que je ne pourrais pas venir bosser tout de suite. Tu as vu mon téléphone.. ? »

Mais même s’il lui demandait ça, il se leva doucement pour le chercher, ne désirant pas qu’elle fasse tout pour lui. Il ne voulait pas qu’elle le gronde mais il ne tenait pas à ce qu’elle soit son esclave non plus. Ne trouvant pas son téléphone pour le moment, il se dirigea alors jusqu’à la salle de bain, s’arrêtant près de la baignoire. Il se posa sur le bord et attendit que Betsy le rejoigne.  Lorsqu’elle s’approcha, il la prit à nouveau dans ses bras. Il sentait bien que quelque chose n’allait pas mais il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.

« Je guérirais vite, tu verras… Et on pourra retourner chasser ensemble, partenaire. Je ne regrette pas de t’avoir choisie… »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
Betsy Q. Wilmer

avatar

Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Lun 24 Nov - 19:00

Jamais sans toi
Nathan & Betsy


Betsy avait tout fait pour que le réveil de Nathan soit le plus agréable possible. Tout ce qu'elle voulait, c'était de lui simplifier la vie. La jeune femme se doutait bien que sa nuit n'avait pas été des plus agréable à cause de son dos lacéré. C'est pour quoi elle souhaitait compenser en lui offrant un gros petit déjeuner, comme d'habitude. Mais surtout, elle voulait être aux petits soins avec lui. Après tout, il le méritait bien. Il lui avait sauvé la vie, au péril de la sienne. Betsy ne pouvait pas agir autrement avec lui. Elle se mit à sourire en l'entendant, l'observant.

Tu te rattraperas quand tu iras mieux !

Nathan semblait peiner malgré tout à se mettre en place pour le petit déjeuner. Betsy se sentait assez coupable et fautive de son état. Si elle n'avait pas été là, peut être que tout ça ne serait pas arrivé. La jeune femme l'aida comme elle put pour lui rendre la tâche plus facile. Mais rien ne semblait simple désormais. Et elle espérait qu'il guérirait relativement vite. La jeune femme lui adressa un large sourire alors qu'il s'estimait chanceux de l'avoir. Betsy, elle, ne savait pas réellement si c'était une excellente chose qu'elle soit là, craignant sincèrement de le mettre en danger plus qu'autre chose. Cependant, elle ne dit rien. Il n'y avait rien à dire. Leur proximité mettait Betsy mal à l'aise parce qu'elle avait énormément envie de l'embrasser. Mais elle doutait qu'il y répondrait. Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Elle se sentait totalement perdue. Le silence s'installa quelques secondes avant que Nathan ne revienne à la charge avec sa cuisse. Betsy se défendit comme elle pouvait pour qu'il cesse de s'en inquiéter et ses paroles eurent le don de la blesser puis de la flatter.

Je sais qu'on ne fait pas un concours Nathan... Je veux simplement que tu cesses de t'en inquiéter ! Je vais bien, je peux marcher ! Elle frissonna légèrement à a caresse sur sa joue, lui souriant. C'est parce que j'ai le meilleur pilier de la terre...

Betsy aimait les compliments oui. Mais elle aimait surtout qu'on lui dise qu'elle était jolie, désirable. Elle adorait voir l'envie dans les yeux des autres, la jalousie. Les compliments que lui faisait Nathan n'étaient rien de tout ça. La jeune femme se sentait un peu mal à l'aise parce que ça touchait surtout son mental et non son physique. Elle avait rarement reçu des compliments tels que ceux que Nathan lui faisait. La jeune femme en rougit légèrement, baissant la tête.

Bon, il était temps de passer à autre chose et dissiper ce petit malaise qui la rendait toute chose. Elle avait envie de se blottir contre lui et de l'embrasser avec tendresse, comme pour le remercier de ce qu'il pouvait penser d'elle. N'importe quel compliment lui allait mais quand ça venait de Nathan, c'était autre chose. La jeune femme décida alors de lui avouer qu'elle voulait vérifier ses blessures. Mais d'abord, elle devait s'assurer d'avoir le bon matériel. Nathan lui confirma qu'il avait du savon doux pour les blessures. Elle termina alors de manger et soupira doucement, se levant.

Arrête s'il te plaît de me remercier... Je fais simplement les choses que je dois faire...

La jeune chasseresse s'empressa alors de ranger les deux plateaux. Mais Nathan réclama son téléphone. La jeune femme laissa les plateaux sur le lit et fouilla dans le pantalon de Nathan pour récupérer son téléphone. Ah, il n'est pas là. La jeune femme pinça les lèvres et alla fouiller dans le salon tandis que le blessé allait dans la salle de bain. Ne trouvant pas l'appareil, Betsy soupira et retourna dans la chambre pour ranger les plateaux dans la cuisine. Elle retrouva le téléphone de Nathan sur la table.

Ah te voilà toi !

Attrapant l'appareil, Betsy entra dans la salle de bain en boitillant à cause de sa cuisse. Elle tendit le téléphone à Nathan, sans réellement le regarder. Le jeune homme s'empressa de prendre Betsy entre ses bras alors qu'elle se penchait pour allumer l'eau chaude. Pinçant doucement les lèvres, elle hésita puis se blottit contre lui, souriant doucement. Est ce que le jeune chasseur pensait que Betsy s'inquiétait pour son rétablissement ? Évidemment qu'elle s'en inquiétait mais elle n'arrivait surtout pas à sortir de sa tête ce qu'elle avait osé faire la veille. La jeune femme s'écarta de lui et sourit.

Je n'en doute pas ! Met toi sous l'eau !! Je vais retirer ton pansement et nettoyer tout ça !

Betsy attendit sagement que Nathan s'exécute, regardant ailleurs alors qu'il se mettait tout nu. La jeune femme attrapa un savon et glissa l'eau chaude sur le dos de Nathan pour faciliter le décollement du pansement. Comme prévu, les plaies avaient un peu coulées et le pansement avait collé. Betsy le retira avec énormément de douceur, essayant de ne pas lui faire mal. Une fois fait, la jeune femme vérifia qu'aucun fil n'avait bougé. Tout semblait bien, rien n'était infecté.

Ca va ? Je ne te fais pas mal ? Les plaies sont jolies pour le moment...

La fausse brune versa un peu de savon sur le dos de Nathan et frotta avec une douceur infinie. Elle avait tellement peur de lui faire mal qu'elle frôlait simplement sa peau de sa main. Puis elle le rinça doucement. Une fois fait, elle s'écarta pour le laisser se laver.

Hum... je t'attend dans la chambre pour refaire le pansement ! Appelle moi si jamais tu as besoin !

Betsy tourna les talons et retourna dans la chambre, un peu décontenancée. Normalement, elle n'avait jamais eu à rougir d'avoir vu Nathan tout nu. Mais vu ce qu'il s'était passé hier, Betsy ne savait plus vraiment à quoi s'en tenir ni où elle en était.

© Mzlle Alice.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Nathan L. Blake
Omega
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 31 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Sam 29 Nov - 13:30

Betsy & Nathan ❧ Les péripéties, c'est mieux à deux
Nathan ne doutait pas un instant que Betsy l’aiderait vu son état. Elle l’aidait déjà énormément en temps normal sans qu’il lui demande jamais quoique ce soit. Jamais il ne lui avait demandé de lui préparer à manger, de laver son linge ou de faire le ménage. C’était quelque chose qu’elle faisait naturellement. Il ne s’en plaignait pas, loin de là, mais il aimait toujours faire quelque chose pour elle pour compenser. Non pas qu’il se sente redevable ou obligé, mais il aimait lui faire plaisir. Mais dans l’état dans lequel il était actuellement, il ne pouvait pas  faire grand chose. Enfin il aurait pu mais Betsy l’aurait grondé car il ne prenait pas soin de lui et il ne voulait pas ruiner son travail. Du coup il faisait attention et éviter un maximum de trop remuer tant que sa peau ne se serait pas refermée un minimum.

« Je ferai mieux que me rattraper ! Tout le monde n’a pas la chance d’avoir la femme parfaite pour veiller sur soi… »

Et il était sincère. A ses yeux, elle était parfaite. Elle était débrouillarde, savait à peu près tout faire, était drôle, tendre, vive de corps et d’esprit… Elle avait toutes les qualités qui faisaient d’elle une femme parfaite pour lui. Elle n’était pas exempte de défauts mais il s’en fichait. Il l’aimait comme ça. Il savait que même si elle avait eu une jambe en moins, elle se serait tout de même occupée de lui. Là, elle irait sans doute travailler. Jamais elle ne se laissait abattre et Nathan le souligna. Il aimait sa force. Et même si elle craquait comme tout le monde, elle continuait de se battre malgré tout. Il était donc content d’être ce pilier dont elle parlait, ravi d’avoir pu lui servir de base dans son évolution. Après tout, cela faisait de longues années qu’ils se connaissaient à présent. Et il se doutait bien qu’elle devait s’en vouloir même si elle n’en laissait rien paraître et même si rien n’était sa faute.

« Je m’inquiéterais toujours pour toi, même avec toute la force dont tu fais preuve. Parce que c’est comme ça. On s’inquiète pour les gens qu’on aime, on ne veut que le meilleur pour eux. Je sais bien que tu peux marcher… tu m’as même porté ! Un exploit… » assura t-il avec un sourire « Je suis ton pilier, tu es ma force. Tu vois, on se complète bien. Alors tant qu’on sera ensemble, tout ira bien. Ca va guérir et on en parlera bientôt plus ! »

Bien qu’il n’ait fait de compliments que sur son mental, il n’en pensait pas moins de son physique. Elle l’attirait au plus haut point même s’il ne laissait rien paraître, résistant à l’envie de la toucher. Vraiment, elle lui plaisait. Mais quelque part, il se privait lui-même d’aller plus loin, s’imposant des barrières inutiles car jamais il ne voulait que les choses se dégradent entre eux. Mais il estimait que c’était mieux ainsi.

Puisque c’était elle qui s’occupait de lui, il la laissait agir à sa guise, lui faisant une confiance aveugle. Il acquiesça donc à sa proposition, mangeant en attendant. Et puisqu’elle prenait tant soin de lui il la remercia. Mais la jeune femme semblait ne pas vouloir qu’il le fasse, estimant que c’était normal. Mais même si c’était normal, il ne voulait pas non plus tout prendre pour acquis. Elle était elle-même blessée après tout. Mais il ne voulait pas chipoter et la contrarier, elle devait déjà être assez fatiguée comme ça. Alors, plutôt que de tergiverser pour rien, il lui offrit un sourire reconnaissant et l’embrassa sur la joue. Si elle ne voulait pas de mots, il la remerciera autrement.

Repas terminé, Nathan se leva pour se rendre lentement à la salle de bain tandis que Betsy cherchait son téléphone. Assis sur le rebord, il se pinça légèrement les lèvres en la voyant revenir en boitant. Elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait, sa jambe devait tout de même la faire souffrir. Puisqu’il ne pouvait rien y faire, il ne fit aucune remarque et s’empara du téléphone avant de la prendre dans ses bras. Ne sachant pas trop quel était le réel problème, il essayait de la rassurer comme il le pouvait. Il voulait surtout qu’elle sache qu’il ne regrettait rien et qu’il avait toujours toute confiance en elle. Rien n’avait changé. Après l’avoir lâchée, il hocha la tête mais ne fit pas tout de suite ce qu’elle venait de lui demander.

« Je passe juste un coup de téléphone deux minutes et je suis tout à toi… »


Composant le numéro de téléphone de la caserne, il prévint alors qu’il ne pourrait pas venir travailler pendant toute une période. Sans donner de détails précis, il ajouta qu’il rappellerait pour leur donner des explications ultérieurement, actuellement trop fatigué pour entretenir une conversation compliquée. Message passé, il raccrocha, confia son téléphone à Betsy et se déshabilla avant d’entrer doucement dans la baignoire. Il se laissa manipuler, serrant les dents lorsqu’elle retira le pansement collé à ses plaies. Même si Betsy faisait de son mieux pour ne pas lui faire mal, cela le brûlait tout de même. Il n’en laissa rien paraître et se contenta de rester le plus immobile possible pour lui faciliter la tâche.

« Ca tire un peu mais ça va. Tu aurais pu être infirmière ! Vraiment ? Hé, tu deviens plus douée en soins que moi à force… »

Baissant légèrement la tête, il ferma les yeux et la laissa le savonner. Comme elle y allait avec douceur, il ne sentait presque rien. Une fois le dos terminé, elle l’abandonna dans la salle de bain le temps qu’il se lave, partant dans la chambre. Nathan hocha la tête et la regarda partir, se lavant doucement avant de se rincer de la tête aux pieds. Il ne se rappelait pas avoir déjà vu Betsy faire preuve de gêne mais il ne s’en préoccupait pas trop pour le moment. Quant il eut fini, il se leva et descendit prudemment de la baignoire. Attrapant une serviette, il se sécha rapidement et en entoura sa taille avant de rejoindre la chambre.

« Voilà, je suis tout propre, tu vas pouvoir refaire le pansement… »

Il s’assit sur le lit et se tourna de sorte à ce qu’elle puisse atteindre son dos facilement. Pour le moment, elle était présente mais il se doutait bien qu’elle allait partir travailler malgré l’état de sa jambe. Après tout, elle n’avait pas contacté la station essence pour prévenir de son absence. Ou pas devant lui en tout cas. Bien qu’il aurait préféré qu’elle reste avec lui, il ne voulait pas non plus l’empêcher de vivre. Il se doutait bien qu’elle reviendrait aussitôt ici une fois son travail terminé.

« Tu pars bientôt travailler je suppose ? »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
Betsy Q. Wilmer

avatar

Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Jeu 4 Déc - 17:19

Jamais sans toi
Nathan & Betsy


Nathan ne cessait de complimenter Betsy, la rendant de plus en plus mal à l'aise. Le jeune pompier savait parfaitement que si Betsy pouvait prendre sa place, elle le ferait, sans hésiter une seule seconde. S'il y avait bien une chose qu'elle ne supportait pas, c'était de voir Nathan mal, même si elle savait parfaitement qu'il ne ressentait pas la douleur puissance mille comme elle. Mais là, elle était bien trop inquiète pour lui pour se préoccuper de la moindre douleur. Alors oui, elle se fichait de sa cuisse, tout ce qu'elle voulait c'était que Nathan aille mieux. La jeune femme avait fait de son mieux mais il aurait clairement des cicatrices. Cicatrices qui ne la dégoûteraient pas mais lui rappelleront à quel point sa présence peut mettre Nathan en danger. Mais, elle se gardait bien de le lui dire.

Le voir parler comme ça au réveil, comme si tout allait bien, faisait tout de même plaisir à Betsy. La jeune femme se disait, qu'au final, elle avait pas trop mal bossé. Elle espérait simplement que Nathan n'allait pas profiter de son absence pour faire n'importe quoi. La jeune femme mangea tranquillement. Elle avait très faim. Tout en mangeant, la jeune femme se perdit un peu dans ses pensées, songeant aux paroles de Nathan. C'est vrai qu'ils se complétaient. Enfin, Betsy avait toujours pensé que Nathan la complétait. Elle se souvenait la première fois qu'elle l'avait connu. Dire qu'à l'époque, elle n'avait que onze ans.

Lorsqu'ils étaient arrivés à Moon Falls, les parents de Betsy s'étaient rapidement rendus compte qu'ils seraient beaucoup trop prit pour s'occuper de leur fille. Tant pour l'aiguiller dans sa voie scolaire et l'aider que de la former à devenir une chasseresse de lycan. Alors, ils n'avaient rien trouvé de mieux que de la confier au fils d'une de leur amie. Betsy ne connaissait absolument pas son nouveau babysitter et formateur mais elle était aussitôt tombée amoureuse de lui des qu'elle l'avait vu la première fois. Et à l'époque de ses dix-neuf ans, Nathan était très loin de l'homme musclé et sexy qu'elle connaissait maintenant. Betsy savait qu'il avait mit toute sa vie entre parenthèse pour s'occuper d'elle. Il était là quand elle quittait l'école, il l'aidait dans ses devoirs, il l’entraînait. Nathan avait passé tellement de temps avec Betsy qu'elle ne voyait même plus son passé sans lui. La vie de Betsy avait commencé lorsque Nathan était entré dans sa vie. Le jeune pompier ne devait certainement pas s'imaginer à  quel point Betsy tenait à lui et qu'elle avait la trouille de le perdre, quelle que soit la façon dont elle risquait de le perdre.

Une fois le petit déjeuner terminé, Betsy se leva et rangea les deux plateaux à la cuisine. Dans la foulée, elle trouva le téléphone de Nathan. Parfait, il en avait besoin. La jeune femme arriva dans la salle de bain et le lui tendit. Nathan en profita pour lui faire un câlin, se voulant rassurant. La jeune femme ne s'étala pas sur le sujet, le problème n'était pas là du tout. Pendant que Nathan appelait son travail pour annoncer qu'il ne pourrait pas s'y rendre durant quelques temps, la jeune femme prépara de quoi le soigner. Une fois qu'il fut dans la baignoire, Betsy se pencha sur son dos afin de le soigner. Betsy faisait aussi doucement que possible. Les propos du pompier la firent légèrement rire.

Non, très peu pour moi de sauver l'humanité. Je laisse ça à mère Thérésa et toi...

Une fois terminé, Betsy l'abandonna dans la salle de bain, allant s'occuper de sa cuisse dans la chambre. Elle refit son bandage et enfila des vêtements propres pour pouvoir aller travailler. Pour ne pas déranger Nathan, elle se maquilla devant le petit miroir qui lui appartenait et qui traînait souvent dans la table de chevet. Alors qu'elle était prête, Nathan revint, simplement vêtu d'une serviette. Elle le regarda brièvement et se força un sourire, l'invitant à venir s'installer sur le lit. Au lieu de remettre des bandages, Betsy tartina les plaies de bétadine et laissa comme ça.

Je pense que tu devrais laisser ton dos à l'air libre pour la journée.  J'irais acheter une crème cicatrisante pour que ça guérisse plus vite. Evite de t'appuyer sur ton dos...

Betsy rangea la bétadine, constatant qu'elle devait en acheter aussi. À la question de Nathan, elle hocha la tête.

Je vais partir dans pas longtemps, je dois aller à la pharmacie aussi. Et puis, en arrivant plus tôt, je peux m'avancer et je pourrais rentrer plus tôt ce soir... Tu ne fais pas de bêtises hein ! Et pas d'alcool, c'est pas bon pour la cicatrisation. Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu n'hésites pas à m'appeler... Tu as besoin que je fasse des courses ?

Boitant assez fortement, Betsy se dirigea vers l'entrée, attrapant son sac à main qui traînant au pied du canapé. Elle enfila ses bottes et son manteau et se tourna vers lui, ajustant son col avant de mettre son écharpe. La jeune femme l'observa un instant et amorça un pas vers lui pour lui embrasser la joue mais elle se ravisa au dernier moment. Au lieu de ça, elle lui tapota l'épaule.

À ce soir...

Puis elle tourna les talons et quitta la maison, se dirigeant vers sa voiture pour grimper dedans. Elle n'avait pas vraiment envie d'aller travailler mais... il le fallait. Il fallait qu'elle continue d'assurer sa place à la Station Essence. Et puis, Nathan était adulte, il saurait se débrouiller sans péter un de ses points de suture. Enfin, elle l'espérait...

© Mzlle Alice.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Nathan L. Blake
Omega
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 31 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Barre évolution Barre évolution:
Relations:

MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   Ven 5 Déc - 17:41

Betsy & Nathan ❧ Les péripéties, c'est mieux à deux
Nathan faisait de son mieux pour montrer à Betsy qu’il allait bien. Enfin, il ne voulait surtout pas qu’elle le voit dans un état de faiblesse même s’il était un peu tard. Ce n’était pas de la fierté mal placée, c’était surtout qu’il ne voulait en aucun cas qu’elle se sente coupable de le voir comme ça. Alors il faisait de son mieux pour lui montrer qu’il allait bien malgré tout. Cependant, il savait qu’il lui faudrait plusieurs jours voire semaine pour se remettre complètement. Alors, plutôt que de se concentrer sur lui-même, il parlait de Betsy. Jamais il n’aurait pu arriver à cours de compliments concernant la jeune femme. Mais plus il parlait plus il sentait qu’il la gênait ou qu’elle n’était pas autant réceptive qu’il l’aurait cru. Du coup il économisa sa salive et se mit à manger comme elle le lui demandait.

Alors qu’il mangeait, il regardait la jeune femme à ses côtés, s’estimant chanceux de l’avoir. Avant qu’elle ne débarque dans sa vie, Nathan avait toujours été plus ou moins seul. Elevé à part, il n’avait jamais été à l’école mais avait beaucoup lu et avait profité des connaissances de sa mère. Voilà qui valait toutes les écoles du monde. Mais c’était une vie solitaire, froide. Sa mère n’était pas quelqu’un de très affectueux et Nathan s’était toujours senti à part, différent. Du coup, même une fois sa période scolaire passée, il n’était pas du genre à aller vers les autres. Même s’il sortait un peu plus de chez lui, il était rare qu’il traine avec des amis ou des filles. Le peu qu’il avait connu ne lui avait jamais permis d’avoir de relations sérieuses. Mais ça, il savait que ça venait de lui. Il ne laissait que de rares personnes l’approcher vraiment.

Et puis Betsy avait débarqué sans prévenir. Du jour au lendemain il s’était retrouvé formateur et baby-sitter par la même occasion. C’était vraiment quelque chose de tout nouveau pour lui qui ne s’était jamais lié à personne de quelque façon que ce soit. Si au départ il avait plutôt mal pris la chose, ne comprenant pas pourquoi on lui demandait à lui, il avait très rapidement changé d’avis. Betsy avait rendu sa vie plus intéressante sans même chercher à le faire. Nathan avait finalement appris ce que c’était de vivre réellement. Il avait la sensation de ne jamais l’avoir fait avant ça. Et même s’il ne lui avait jamais vraiment dit, il le pensait réellement. Sans elle, sa vie n’avait plus aucun sens.

Une fois qu’ils eurent terminé de manger, Nathan passa un rapide coup de fil à son travail puis la rejoignit dans la salle de bain pour qu’elle puisse le nettoyer. Les fils avaient tenu et les blessures semblaient en bonne voie pour guérir. Nathan complimenta donc Betsy sur le sujet mais elle semblait vouloir garder ses dons de soigneuse juste pour lui. Sa remarque le fit rire légèrement. Au moins pendant ce temps il ne pensait plus à son dos qui semblait en feu.

« Je compte bien battre son record ! Même si tu passeras toujours avant n’importe qui. Faut pas déconner sur les priorités… »

Même s’il mettait sa vie en danger chaque jour pour protéger et sauver des gens, Nathan n’hésiterait pas une seule seconde si Betsy était en danger en même temps qu’une autre personne. Son choix porterait toujours sur elle, assurément. Mais pour l’heure, c’était elle qui s’occupait de lui et il se laissait faire sagement. Lorsqu’elle fut parti, il se lava de son mieux mais ne traina pas trop et la rejoignit rapidement dans la chambre pour qu’elle termine de le soigner. Une fois son dos tartiné, Betsy décida cependant de ne pas remettre de bandage. Voilà qui allait le forcer à éviter un maximum de bouger pour ne pas en mettre partout.

« Noté, je ferai attention. De toute façon je crois que je vais me rallonger un peu, ça m’évitera de faire des bêtises… »

Comme il l’avait supposé, la jeune femme comptait bien aller travailler. Même si c’était un peu idiot d’y aller avec sa jambe abimée, Nathan ne fit aucun commentaire, respectant son choix. Il n’était pas du genre à la couver, la laissant faire sa vie, même s’il n’aimait jamais vraiment lorsqu’elle ne prenait pas soin d’elle. Mais dans l’état dans lequel il était, il ne pouvait pas faire grand chose pour elle de toute façon.

« Promis, pas de bêtises… Et non, je crois que j’ai tout ce qu’il me faut. Au pire… surprend moi ! »

Puisqu’elle quitta la pièce, il se leva pour la suivre, supposant qu’elle partait. Il attendit qu’elle soit prête pour avoir son bisou mais il n’eut qu’une tape sur l’épaule. Un peu déconcerté, il ne fit cependant aucun commentaire. A défaut, il lui caressa brièvement la joue et hocha la tête.

« Passe une bonne journée… »

L’envie de lui dire de faire attention à elle et à sa jambe le titilla mais il se retint, ne voulant pas lui donner l’impression qu’il la considérait comme faible, ce qui était tout sauf vrai. Il la regarda partir puis retourna à la chambre où il s’allongea doucement sur le lit, se calant sur le côté de son mieux en grimaçant. Poussant un long soupir, il ferma finalement les yeux et laissa le sommeil le prendre. Qu’il le veuille ou non, ces blessures l’avaient franchement épuisé… Mais au moins il savait que la raison pour laquelle il les avait en valait vraiment la peine...

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journée ordinaire? Non... Pas tant que ça! [terminé]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une journée ordinaire ... [Tristan Gabriel Troy]
» Une journée ordinaire....... (James / Ichigo / Junzo / Azami)
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» [Flashback] J'aimerai tant un bon feu ! [Terminé]
» Nouvelle journée mais en tant qu'apprentie ! [pv : Nuage d'Espoir]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon Falls :: Habitations :: Chez Nathan L. Blake-
Sauter vers: