AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter pour le forum
Bienvenue à tous les nouveaux inscrits!

Partagez | 
 

 Le chasseur devient la proie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Le chasseur devient la proie  Dim 8 Fév - 13:38

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Comment avait-il pu se louper à ce point ? Nathan se posait encore la question. Lorsqu’il était conscient, il se repassait la scène mentalement, se souvenant parfaitement de cette soirée. Il était rare qu’il chasse seul depuis que Betsy était devenue sa partenaire mais la jeune femme était parfois prise par son travail ou d’autres activités. Et il n’avait pas voulu rester seul chez lui ce soir là. Profitant que la jeune femme n’était pas là, il était sorti chasser, sachant très bien qu’elle n’aimait pas tuer de lycans. Alors autant le faire quand elle n’était pas là non ? Bien équipé, il s’était rendu en forêt, explorant les environs, attentif à tout ce qui l’entourait. Plusieurs fois il avait été blessé mais il s’en était toujours sorti. Chasseur depuis son plus jeune âge, il avait d’excellents réflexes et était une vraie machine de guerre à lui seul. Cela se confirma par la mort de son premier lycan de la soirée. Sans mal, sans peine, c’était même presque trop facile. En voilà un de moins qui menacerait la population de Moon Falls. Ces omegas étaient décidément trop dangereux. Même seul, Nathan faisait attention à ne tuer que des omegas. Les autres, il les laissait filer s’ils ne l’attaquaient pas. C’était sa façon de respecter les souhaits de Betsy même durant son absence.

Et puis, sortis de nulle part, deux loups-garous apparurent. Nathan eut tout juste le temps d’esquiver leur charge, se redressant pour les affronter. Sauf que voilà… l’un d’eux était immense et il se voyait mal les affronter tout seul. Il préféra donc la fuite sur le moment. Mais voyant qu’ils le suivaient toujours, il tenta d’abattre le plus petit. Le plus gros était une plus grosse cible mais il était assurément plus résistant. Le plus petit fut touché mais pas tué sur le coup. Nathan ne s’attarda pas, continuant de courir. Malheureusement, il courait moins vite que les deux créatures et l’une d’elle le toucha à la jambe, le faisant chuter. Nathan tenta d’amortir sa chute comme il le pouvait mais sa jambe l’empêchait de se remettre rapidement debout. Il tenta malgré tout de le faire mais il fut trop lent. Une violente douleur le prit alors au bras lorsque le plus gros le mordit soudainement, transperçant le cuir de son manteau. Malgré la présence d’argent, cela n’avait pas spécialement dissuadé le lycan.

A ce moment là, Nathan se voyait déjà mort. Il était à leur merci et ne pouvait même plus se défendre. Pourtant, au lieu de l’achever, les lycans repartirent comme ils étaient venus. Le chasseur ne comprenait pas ce qui les avait ainsi fait fuir mais il se sentit soulagé. Ses blessures étaient le dernier de ses soucis pour le moment. Au moins il était vivant. Et c’est en s’aidant d’une branche qu’il rentra jusqu’à chez lui, péniblement. Heureusement, une fois sur place, Betsy était là pour l’aider et le soigner. Il se voyait mal aller à l’hôpital.

Mais maintenant qu’il était à moitié mourant dans son lit, il se demandait s’il n’aurait pas dû. Cela ne faisait qu’une journée qu’il était dans cet état mais il était faible comme tout, avait une fièvre de cheval, peinait à respirer et se sentait mal comme jamais. Lui qui avait une forte tolérance à la douleur, il réalisait à quel point il avait mal, se tordant parfois de douleur. Betsy veillait sur lui mais elle n’était pas magicienne et rien n’apaisait sa souffrance. Plus le temps passait et plus cela empirait à vrai dire.

Il essayait tout de même de faire bonne figure. Et il la poussait à quitter la maison, à aller travailler, lui assurant qu’il ne se laisserait pas faire. A force d’insister, la jeune femme quitta les lieux et il essaya de se reposer. Mais c’était sans compter la nuit qui tombait et qui amenait avec elle l’arrivée de la pleine lune. Nathan ignorait complètement qu’une morsure d’un alpha pouvait le faire devenir à son tour un lycan. Il ignorait même qu’il avait plus de chances d’en mourir.

Et même lorsque la pleine lune se montra et qu’il entama sa transformation, il ne comprit pas ce qu’il lui arrivait. La douleur était à son paroxysme. Il avait l’impression que tout son corps était en train de se briser, que ses os se déformaient et déchiraient sa chair. Il essaya de sortir du lit pour se rendre à la salle de bain mais il ne fit que tomber et détruire deux meubles au passage en s’appuyant dessus. Ses mains désormais pourvues de griffes laissaient des traces un peu partout sans qu’il le réalise. Par chance, il n’y avait pas de miroir dans la chambre, sinon il aurait vu ce qu’il était en train de devenir. Mais là, à demi transformé, il perdait déjà conscience de son humanité, la remplaçant par le loup qui l’habitait désormais.

Son hurlement s’entendait probablement de loin mais par chance il était isolé dans la forêt. Ce n’était pas les voisins qu’il risquait de déranger donc. Plus il se transformait et plus le vrai Nathan reculait, disparaissant complètement pour laisser place à un animal. A présent il n’avait plus rien d’humain, métamorphosé en ce qu’il avait toujours combattu : un loup-garou. Nouveau-né, ce dernier n’apprécia pas être enfermé et chercha rapidement le chemin de la forêt. En l’apercevant par la fenêtre, il se précipita contre cette dernière et passa à travers, arrachant tout au passage à cause de son gabarit bien plus important que sous sa forme humaine. Il était grand mais surtout très large et imposant pour un lycan ordinaire. Une fois dans la forêt, il se mit à courir sans but, découvrant tout ce qui l’entourait avec la fougue d’un jeune loup. Nathan n’était plus. Il n’y avait plus qu’un prédateur affamé…

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Jeu 26 Fév - 0:03

Betsy avait bossé assez tard et elle le regrettait bien. Elle aurait préféré passer la soirée avec Nathan, devant la télé, à boire de la bière et à raconter de âneries. À rire jusqu'à en pleurer. C'était ça que Betsy aimait. Depuis qu'ils s'étaient retrouvés, leur lien était désormais plus fort, qu'avant. La jeune femme roulait vite, direction chez Nathan. Le Chez Nathan que Nathan appelait leur chez eux. Et ça, ça faisait plaisir à Betsy. Parce que maintenant, c'était officiellement chez elle. Plus aucune pétasse ne venait rompre leur petit duo et Betsy y veillait particulièrement. Pas question pour elle de replonger dans l'horrible cauchemars de Noël. La jeune femme ne voulait plus que ce genre de chose arrive entre eux.

La jeune femme se gara comme un cul, comme d'habitude, se foutant pas mal de ça. Après tout, il n'y avait qu'eux ici alors qui allait se plaindre ? Nathan ? Il ne l'avait jamais fait avant, pourquoi maintenant ? Betsy quitta son véhicule en fredonnant, toute contente de rentrer enfin. Elle soupira doucement, s'apprêtant à ouvrir la porte quand elle entendit du grand fracas dans la maison. La jeune femme se pétrifia, reconnaissant les grognements et les hurlements. Elle entra vivement dans la maison.

NATHAN ?!

Mais le seul son qui lui fit écho fut celui d'une fenêtre qui se brise et le silence absolu. La jeune femme se statufia, écoutant l'ambiance qui régnait dans la maison. Elle pinça les lèvres, pas vraiment rassurée. Assurément, il y avait un lycan dans cette maison, mais Betsy ne savait pas s'il était encore là ou non. La jeune femme fit lentement le tour des pièces avant de se diriger vers la chambre. En poussant doucement la porte, une scène digne d'un film d'horreur se dressa sous ses yeux. L'armoire et la commode étaient défoncés et les murs, le sol et le lit étaient griffés. Le sang Betsy palpitait dans ses tempes tandis que son cœur battait violemment dans sa poitrine. Un immonde sentiment d'angoisse lui tordait les tripes alors que remarqua la fenêtre éventrée. La jeune femme se précipita sous le lit, espérant trouver Nathan mais rien.

Il y avait eu du combat mais aucune trace de Nathan dans les parages. La jeune femme était paniquée. Et si le lycan avait emporté Nathan ? Elle se précipita alors à la cave, prenant tout son arsenal afin de chasser la bête. Certes, elle ne tuait pas de lycan, mais si la vie de Nathan était en jeu, elle ne se gênerait pas. Il passait en priorité. Betsy se précipita alors dehors, suivant la trace du lycan sur mieux qu'elle le pouvait. De ce qu'elle remarquait, il semblait être déboussolé. Sa course était incertaine. Betsy pensait même qu'il ne savait pas où il allait. Mais le plus étrange, c'est qu'il n'y avait aucune trace de sang. Nathan n'était donc pas blessé ? Betsy devait en avoir le cœur net.

Betsy courait, continuant de pister l'animal sans s'arrêter. Pas question pour elle de s'arrêter tant qu'elle n'avait pas la preuve que Nathan allait bien, ou mal, qu'importe, elle voulait savoir ce qu'il en était. La jeune femme refusait de croire que Nathan était mort de toute manière, elle le sentait. Mais elle trouvait ça vraiment étrange de ne pas trouver la moindre trace de sang. La jeune femme s'arrêta doucement alors que, non loin d'elle, se trouvait un immense lycan blanc. Au moins, il ne passait pas inaperçu lui. La jeune femme ne bougeait plus, l'observant. Il avait l'air inoffensif comme ça mais elle savait qu'il ne l'était pas. Alors, en voulant se décaler vers la droite pour se mettre à couvert, Betsy marcha sur une branche qui craqua.

Merde...

Là, il l'avait sûrement entendu et il la prendrait surement en chasse.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Jeu 26 Fév - 0:48

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
C’était quoi le pire ? Mourir dans d’atroces souffrances ou se transformer en monstre ? Nathan n’était même pas conscient de ce qu’il lui arrivait. Tout son corps n’était que douleur et il avait la sensation que son esprit se brisait. Le loup qui l’habitait désormais avait totalement pris possession de son corps. C’était comme si Nathan avait disparu complètement, que plus aucune humanité ne restait en lui. Aussi bien en apparence qu’en mental, il n’était plus qu’une bête. Si les lycans ordinaires était mi-hommes mi-bêtes, là Nathan s’était complètement fait dominer par le loup en lui. Il n’avait même pas eu son mot à dire. Tout ce qu’il lui restait était des instincts, des sens surdéveloppés et surtout une violente envie de manger.

Malade depuis des jours, il s’était très peu nourri. Et c’était comme si soudainement son loup souhaitait compenser. Il avait faim et il était prêt à dévorer la première chose qu’il aurait sous le nez. Cependant, à l’intérieur il ne risquait pas de trouver quoique ce soit à son goût. De plus il se sentait enfermé, pris au piège… Il détestait ça. Il passa donc par la fenêtre, se frayant ainsi un chemin jusqu’à dehors, se sentant déjà bien plus libre. Et cette sensation de liberté se décupla au fur et à mesure qu’il courait dans les bois. Il se sentait vivant. Plein de fougue, il courait un peu sans trop savoir où aller. D’abord tout droit, bêtement, puis il bifurqua en fonction de ce que ses sens lui disaient. Un coup il sentait une odeur qui l’attirait et il changeait brusquement de trajectoire, ne faisant pas attention au fait qu’il cassait des branches et laissait des traces très nette de son passage. Et un autre coup, c’était son ouïe qui le titillait et il suivait le premier bruit qu’il entendait. On aurait dit un jeune chiot tout fou qui se faisait distraire par n’importe quoi.

Et puis il le vit. Là, à une cinquantaine de mètres. Un petit sanglier cherchait à manger sous la neige. Nathan se plaqua à terre, s’enfouissant presque dans la neige. Blanc sur blanc, il aurait pu passer inaperçu s’il ne remuait pas autant. Mais le sanglier ne sembla le remarquer que lorsqu’il lui sauta dessus. L’animal poussa un couinement bref avant que le loup ne lui enfonce ses crocs dans la gorge avec violence. Comme s’il s’agissait d’un kinder surprise, il l’ouvrit en deux et se mit à manger avec appétit. Le pelage tout blanc du lycan se teinta de sang, principalement au niveau des pattes mais surtout du museau, fouillant la chair et les tripes de l’animal.

Toutefois, ce petit sanglier était un bien maigre repas. Laissant tomber la carcasse, il reniflait déjà l’air à la recherche d’une nouvelle proie lorsqu’un craquement se fit entendre. Aussitôt, le lycan se retourna dans la direction du bruit et ses yeux verts se plantèrent sur elle. Elle était là, juste derrière lui. Si d’ordinaire il aurait été on ne peut plus heureux de la voir, là il ne la reconnaissait pas. A ses yeux, elle était juste une proie de plus. Un sac de viande. Une poche de sang. Montrant les crocs, il se mit à grogner et se pencha en avant, prenant son élan pour lui sauter dessus. Maladroitement, il plongea vers elle, pas très agile. La jeune femme eut le temps de l’esquiver et le lycan se retrouva le nez dans la neige, secouant la tête. Mais sa proie ne l’attendit pas et prit les jambes à son cou. Tout cela ne fit que lui donner envie de lui courir après…

De nouveau sur pattes, il s’élança à sa poursuite, ralenti par les nombreux arbres qui parsemaient la forêt. Il poussait des grognements, excité et furieux d’avoir loupé sa proie pour le moment. Et puis, elle fut à portée. Mais plutôt que de lui sauter sur le dos, il balaya devant lui d’un coup de patte dans l’espoir de la toucher. Et il la toucha. Blessée, la jeune femme chuta sur le sol. Mais au lieu de simplement tomber sur le sol pour qu’il puisse lui sauter dessus, elle glissa sur le côté et dévala une pente, amortie par la neige. Le loup-garou, pris dans sa course, continua tout droit sans le vouloir tout en suivant le corps de Betsy des yeux. Il ne vit pas l’arbre juste en face de lui et percuta violemment le tronc qui craqua sous l’impact.

Le lycan tomba à terre, un peu sonné. Il lui fallu un petit instant pour reprendre ses esprits, secouant la tête comme si cela allait l’aider d’une façon ou d’une autre. Humant l’air, il se rappela alors que sa proie avait glissé et se mit alors à suivre le chemin laissé par son odeur mais aussi par ses traces. Elle était juste là, pas loin… Cette fois, il comptait bien faire d’elle son prochain repas…

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Jeu 26 Fév - 19:41

La bête l'avait entendu. Et maintenant, elle l'avait vu. Pas question de détaler comme un lapin maintenant. Elle devait ruser. Betsy était maline oui mais tout de même. La jeune femme avait assez chassé pour connaître les réactions des lycans. Et lorsqu'il bondit sur elle, elle fit un écart sur le côté, au dernier moment. Juste assez pour l'esquiver. Betsy ne se préoccupa pas de ce qu'il advenait du lycan. La jeune femme se mit à courir à travers la forêt, persuadée qu'il la suivrait. Betsy l'entendait déjà. Elle pouvait presque sentir son haleine cuivrée et son souffle chaud dans sa nuque. Pourtant, la jeune femme courrait aussi vite qu'elle le pouvait, ne souhaitant pas se faire rattraper. Malgré tout, cette bête était vivace et vorace. Elle en voulait. Et là, elle voulait assurément dévorer Betsy.

La jeune femme courrait le plus vite possible mais rien à faire, la bête était sur ses talons. C'est alors qu'une violente douleur lui déchira l'épaule, la faisant crier avant de se sentir basculer vers l'avant. Mais, contre toute attente, Betsy parvint à diriger sa chute sur le côté, dévalant alors une pente neigeuse. La jeune femme resta un court moment au sol, essayant de rassembler ses esprits. Elle se redressa rapidement, constatant que la bête ne l'avait pas reprise en chasse. Alors, elle chercha un endroit où se cacher. Dans un arbre ? Elle ne voyait pas trop d'autre endroit. Betsy retira sa veste et la planqua sous la neige, espérant que la bête s'occuperait de la déterrer et de la renifler en pensant que Betsy était dessous. Puis, ne s'occupant pas de son épaule et son omoplate douloureux, la jeune femme s'empressa de grimper dans une arbre, à une branche de hauteur raisonnable. Betsy avait froid mais la chaleur de la blessure compensait énormément.

Grimaçant légèrement de douleur, Betsy empoigna alors deux seringues que son père lui avait confié. Dedans, un liquide transparent, comme de l'eau. La jeune femme pinça les lèvres. Elle espérait que son père ne lui avait pas mentit. Il s'agissait là d'un sérum particulièrement puissant pour endormir un lycan. Betsy avait beaucoup apprit sur les poisons destinés aux lycans. Elle savait que celui là pouvait tuer un humain mais pas un lycan. Ces créatures étaient à la fois terrifiantes et fascinantes. Betsy espérait tout de même que ça ne le tue pas. Pour un lycan de type omega ou bêta, il fallait deux injections. Pour un alpha, c'était une paire de manche. Quatre voire cinq injections permettaient de l'endormir. Durée du sérum : environ trois heures. Une fois injecté, quelques secondes suffisaient pour qu'il agisse. Puissant et rapide. Est ce que ça suffirait à Betsy pour ramener l'animal chez Nathan, de l'attacher dans la cave et de retourner chercher Nathan ? Elle n'en savait absolument rien.

Un grognement la fit sortir de ses pensées. Betsy baissa les yeux et aperçu la fourrure blanche du lycan sous elle. Il était en train de renifler son manteau sur le sol, ne se doutant pas que Betsy se trouvait juste au dessus. Alors, la jeune femme se laissa tomber dans le vide, seringues au poing. À l'atterrissage, elle n'attendit pas pour planter les aiguilles et injecter le sérum. Évidemment, la bête n'apprécia pas du tout de se faire sauter dessus comme ça. Betsy sentit la ruade, envoyée en l'air comme un vulgaire pantin. Son corps percuta un arbre avant qu'elle ne tombe lourdement sur le sol, sonnée. Betsy voyait légèrement flou mais bien assez pour distinguer la silhouette blanche, grognant de mécontentement. Elle la vit s'avancer vers elle, prête à la mordre, mais elle s'affala sur le sol bien avant, glissant légèrement vers Betsy au point que son museau touchait le nez de Betsy. La jeune fille pouvait sentir son haleine et eu un haut-le-cœur, grimaçant. Elle appuya sur son museau pour qu'il le ferme, ronchonnant.

Personne vous apprend à vous laver les dents sous votre forme animale ? C'est dégueulasse, tu pues d'la gueule...

Malgré son corps hurlant de douleur, la jeune fille se redressa, grimaçant mais ne se plaignant pas. Elle récupéra sa veste et l'enfila, constatant qu'elle était pleine de bave. Betsy soupira doucement et ronchonna de nouveau.

C'est vraiment parce que je t'aime Nathan...

Une fois prête, elle se tourna vers la bête. Elle était immense et Betsy allait avoir toute les peines du monde à la traîner jusqu'à chez Nathan. Mais il le fallait, elle ne voulait pas la tuer mais l'aider. Mais surtout, avoir des renseignements si jamais elle ne retrouvait pas Nathan. C'est avec toute la volonté dont elle faisait preuve que Betsy parvint enfin à tirer l'énorme animal jusqu'à la maison. Elle avait mis au moins deux heures et demi pour le faire alors que la distance parcourue ne prenait qu'une heure. Betsy n'en pouvait plus, elle était épuisée et son corps lui hurlait de se reposer. Pourtant, elle était toujours angoissée, paniquée et pas du tout rassurée. Elle laissa le corps dévaler les escaliers, grimaçant doucement. Elle espérait qu'elle ne l'avait pas tué dans la chute.

Désolée !

Bon, il l'entendait pas et ne s'en souviendrait probablement pas. Qu'importe, elle devait faire vite avant qu'il se réveille. La jeune femme l'attacha, avec toutes les peines du monde. Mais une fois fait, elle soupira doucement et s'octroya un bref moment de répit. Enfin, pas trop, elle devait retrouver Nathan. Sans attendre plus, Betsy quitta la maison, laissant la bête attachée dans la cave, retournant à l'endroit où elle l'avait trouvé.

Ce n'est qu'au levé du soleil que Betsy abandonna ses recherches. Elle rentra à la maison, n'ayant rien trouvé. Pas la moindre trace. C'est comme si Logan avait mystérieusement disparut. Envolé. Betsy se laissa tomber sur la marche, devant la porte d'entrée, se mettant à pleurer à chaudes larmes. Où était son Nathan ? Où se trouvait l'homme qu'elle aimait et qu'elle avait été incapable de protéger ? La jeune femme ne se voyait pas abandonner mais son corps ne pouvait pas suivre. Elle devait se reposer. Jamais elle n'abandonnerait Nathan. Jamais. Elle se releva, essuyant son visage. Elle en avait complètement oublié sa blessure, ne l'ayant même pas soigné. Elle alla préparer du café, en servant deux tasses. Oui, elle n'avait pas oublié son invité mais elle ne comptait pas l'accueillir avec des fourches. Elle s'empara d'un sachets de Donuts, pas question par contre de partager ses Twinkies, et se rendit à la cave. Mais là, contre toute attente, Betsy ne trouva pas un inconnu mais Nathan. Attaché à la place de Lycan. Comment est ce possible ? Elle avait la sensation d'avoir raté quelque chose. La jeune femme resta pétrifié, les tasses dans les mains, le paquet de Donuts entre les lèvres. Elle dévisageait Nathan, ne sachant pas si elle rêvait ou non.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Jeu 26 Fév - 20:49

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Tel un animal sauvage, foncièrement farouche et surtout très affamé, le lycan courait après Betsy. Ses gestes n’étaient pas précis, il s’agitait plus que nécessaire et il agissait plus comme un jeune loup que comme un lycan confirmé. Tout ce qu’il voulait, c’était ce bout de viande sur pattes qui remuait un peu trop à son goût. Coup de pattes, coup de dents, il ne savait plus où donner de la tête. Tout ce qu’il voulait, c’était attraper cette proie mais elle l’anticipait un peu trop bien, ce qui ne faisait que l’agacer d’autant plus. Alors, lorsqu’il la toucha enfin, il en devint presque fou. L’odeur de son sang parvint à ses narines, dilatant ses pupilles. C’était une semi victoire mais il en voulait plus, bien plus. Cela ne fit que le rendre plus fou encore mais aussi plus désordonné dans ses gestes. Si bien qu’il ne vit pas l’arbre arriver alors que sa proie lui échappait.

Après un petit instant à reprendre ses esprits, son instinct de chasse reprit le dessus et il chercha celle qui venait de lui échapper. Il ne réfléchissait pas vraiment, se laissant guider par ses pulsions animales. Il ressemblait vraiment à une bête sauvage, loin de l’humanoïde doué de raison que pouvait être un lycan. Ayant repéré les traces de celle qu’il poursuivait, il descendit à son tour la pente et la chercha des yeux. Mais il n’y avait aucune trace d’elle dans les alentours. Tendant le museau, il chercha son odeur parmi les traces au sol et la repéra. Il la suivit jusque près d’un arbre mais l’odeur partait sous la neige. Il fourra le museau en dessous, creusant avec ses pattes. Apercevant le blouson, il planta ses crocs dedans et tira d’un coup sec pour la sortir de là-dessous. Manque de chance, il n’y avait là que le blouson…

Il ouvrit des yeux ronds avant de froncer les sourcils, grognant de frustration tout en recrachant ce morceau de vêtement immangeable. Mais il n’eut pas le temps de faire quoique ce soit d’autre que quelque chose lui tomba sur le dos. Aussitôt, il ressentit une très brève douleur à deux endroits différents et il ne lui en fallu pas plus pour ruer comme un cheval l’aurait fait pendant un rodéo. Il tenait à se débarrasser de cet insecte piqueur qui se croyait tout permis. L’insecte vola contre un arbre et il continua de s’agiter avant de poser les yeux sur elle. Aussitôt, il s’approcha, prêt à se jeter dessus lorsque tout fut soudainement noir. Il s’écroula au sol mollement, manquant presque d’atterrir sur Betsy.

Comme s’il était mort, il ne remua plus du tout, laissant là une carcasse molle et sans la moindre réaction. Il était complètement endormi, à la merci de n’importe quel chasseur. Betsy put donc le manipuler à sa guise, n’étant plus qu’un poids mort. Même la chute violente dans les escaliers ne le réveilla pas. Heureusement solide, il n’eut pas grand mal et le peu de blessures engendré se mit à guérir aussitôt. Le lycan ne lui posa plus le moindre problème maintenant qu’il était attaché.

Lorsque Nathan émergea, il fut pris d’un violent mal de crâne et de nausées. Ses muscles lui faisaient mal. Il avait l’impression d’avoir été tabassé toute la nuit. Remuant légèrement, il voulut se passer une main sur le visage mais en fut incapable. Ouvrant les yeux, il constata qu’il était attaché, les bras maintenus en l’air. Fronçant les sourcils, il comprit peu après qu’il était chez lui, dans sa propre cave mais pas en tant que propriétaire. En tant que prisonnier. Que faisait-il donc là ? Il ne comprenait rien du tout, étant complètement désorienté et perdu. N’était-il pas malade ? Limite en train d’agoniser ? Et pourtant, il n’avait désormais plus aucun symptômes. Il se sentait en forme, bien, puissant. Mais à la fois, il se sentait vraiment bizarre. Il n’arrivait pas à comprendre ce qu’il lui arrivait. Et lorsqu’il vit son état, il fut encore plus perdu.

Nu comme un ver, il constata que du sang tâchait son torse. Pourtant, ce sang ne semblait pas être à lui puisqu’il n’avait aucune blessure. Enfin ça c’était ce qu’il voyait mais il n’en était pas certain car tout son corps lui faisait mal. C’était comme des courbatures mais en bien pire. Fermant les yeux, il essaya de se souvenir de ce qui avait pu se passer mais rien ne lui vint. Son dernier souvenir avait été d’être dans son lit, à moitié mort. Entre temps, il ne se souvenait de rien du tout. Alors, relevant la tête, il appela.

« Betsy ? »

Mais aucune réponse ne lui parvint. Après tout, la cave était plongée dans le noir.

« Betsy ??? »

Toujours rien. Il était seul. Mais qui l’avait attaché là ? Si c’était Betsy, où était-elle et pourquoi ? Nathan tira un peu sur ses liens, en vain. Il se sentait tout faible, comme s’il n’avait plus la moindre force. Tout ça le désorientait, il ne savait plus quoi penser. Il songea même à un mauvais rêve l’espace d’un instant. Alors, fermant les yeux, il essaya de se reposer. Il n’y avait rien d’autre à faire après tout.

Plus tard, il n’aurait su dire combien de temps après, la porte de la cave s’ouvrit et la lumière fut. Betsy s’approcha, tasses et donuts dans les mains. Mais elle se figea en le voyant. Nathan n’y fit pas attention, juste trop heureux de la voir. Il se mit à lui sourire, un sourire un peu fatigué. Il bougea un peu les bras, commençant à avoir mal dans cette position.

« Hey Bébé… Content de te voir. Dis, pourquoi je suis attaché ? Qu’est-ce que… Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je… ne comprends pas, je ne me rappelle de rien… »

Quelque chose le gênait lorsqu’il la regardait mais il ne sut pas trop quoi sur le moment. Il fronça alors les sourcils en remarquant qu’elle bougeait le bras bizarrement. Elle semblait être blessée à l’épaule mais d’ici il ne pouvait en être sûr.

« Tu es blessée… ? »

Il ne s'inquiétait déjà plus pour lui. Juste pour elle.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Ven 27 Fév - 15:45

Debout, face à Nathan, Betsy le fixait comme si elle était en train de voir un fantôme danser la macarena en tutu. Cétait pas possible, elle était persuadée d'avoir attaché une bête féroce la veille. Pourquoi c'est Nathan qui se trouvait à sa place maintenant. Elle se fichait totalement de sa nudité, trop choquée et surtout plongée dans l'incompréhension. Betsy ne comprenait rien et à voir l'agissement de Nathan, il ne semblait même pas comprendre ce qu'il faisait là. La jeune femme ne bougeait pas, statufiée. Ses pensées se bousculaient dans son esprit sans qu'elle ne comprenne quoi que ce soit. Est ce que c'était une farce de la part de Nathan ? Dans ce cas, Betsy ne trouvait pas ça drôle du tout. Elle s'était inquiétée, elle avait pleuré, elle l'avait vu mort dans sa tête. Alors ce genre de blague n'était pas drôle du tout.

Betsy sursauta légèrement quand Nathan lui adressa la parole, le fixant toujours avec incompréhension. Il ne semblait se souvenir de rien de la veille. Betsy aurait put lui répondre mais elle ne savait pas. Elle ne comprenait pas comment il avait réussi à atterrir là. Tenant toujours les tasses de café et le sachet de Donuts, Betsy finit par pincer les lèvres.

J'en sais rien Nathan... C'est toi qui sait...

La jeune femme finit par détourner le regard lorsque Nathan lui demanda si elle était blessée. Elle ne répondit même pas, tournant les talons. Betsy remonta l'escalier, lentement, complètement perdue. Elle ne comprenait rien. Elle avait traversé la forêt en long en large et en travers, elle était épuisée, elle avait pleuré, résignée que Nathan avait disparu. Et voilà qu'elle le retrouvait attaché dans la cave. C'était cauchemardesque. Betsy alla poser les tasses dans la cuisine, rangeant le sachet de Donuts. Et maintenant ? Qu'est ce qu'elle devait faire ? La jeune femme soupira et fila dans la chambre, récupérant un boxer et un pantalon. Elle retourna alors à la cave et sans un mot, elle vint aider Nathan à enfiler les vêtements. Puis elle se recula, le fixant.

Betsy ne savait pas si elle était en colère ou tout simplement soulagée de le voir. Elle l'avait cherché comme une dingue sans jamais le trouver et il avait simplement fallu que le jour arrive pour qu'elle le retrouve dans la cave. Betsy se massa les tempes, sentant une migraine arriver. Elle retraça doucement tout ce qu'elle vu et entendu la veille. Elle était arrivée dans la chambre après avoir entendu le bordel et avait retrouvé les meubles brisés et la fenêtre éventrée. Ensuite, elle avait traqué la bête, l'avait trouvé, l'avait endormi et l'avait ramené ici pour l'attacher dans le but de l'interroger à son réveil. Alors, comment était ce possible que ce soit Nathan à sa place ? Betsy sursauta comme si on venait de la piquer, écarquillant les yeux. C'est vrai que Nathan avait été mordu et qu'il avait été malade après ça. Mais serait ce possible qu'il soit devenu l'un d'eux ?

La jeune femme fouilla la pièce du regard, cherchant un objet pointu ou coupant mais pas en argent. Elle voulait voir si la plaie se refermait. Si il était devenu un lycan, ça expliquerait tout. Mais s'il n'en était pas un, Betsy ne comprenait pas ce qu'il faisait là. Ni où il était passé durant tout ce temps. La jeune femme attrapa alors un couteau tout simple qui traînait la et s'approcha de Nathan. Sans lui dire un seul mot, elle lui fit une entaille sur le torse, la regardant se refermer aussitôt. Betsy poussa un hoquet de surprise, se reculant tout en lâchant le couteau. Elle semblait totalement estomaquée.

T'es un lycan !!! T'es un lycan !!! T'es un lycan !!!!!!

Betsy hurlait presque, s'agitant dans tout les sens. Elle cessa bien rapidement, grimaçant de douleur à cause de son épaule. D'ailleurs, la douleur se réveilla et le souvenir de qui lui a fait ça aussi. Elle regarda doucement Nathan. Si elle lui disait que c'était lui, il allait sûrement s'inquiéter et s'en vouloir à mort. Betsy pinça les lèvres, venant le détacher. Elle n'était pas certaine qu'il ne lui ferait pas de mal mais elle prenait le risque, tant pis.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Ven 27 Fév - 22:09

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Betsy s’était figée, comme si quelqu’un l’avait mis sur pause. Nathan n’y fit pas spécialement attention sur le coup, trop dans le gaz pour faire attention aux détails. Ce qui l’intriguait surtout c’était plutôt tout le reste. Ce qu’il fichait là. Pourquoi il était attaché. Pourquoi il se sentait mal et à la fois différent. Mais surtout, surtout, ce qui avait bien pu se passer la veille pour qu’il ne se souvienne de rien. Avait-il sombré dans le coma à cause de sa maladie ? Mais dans ce cas, pourquoi serait-il ainsi enchainé comme un prisonnier ? Il avait l’impression qu’il s’était passé plusieurs jours sans qu’il ne les vive réellement. C’était… déroutant.

Alors Nathan chercha à se renseigner, à demander à Betsy de lui expliquer le pourquoi du comment. Mais ce n’est que de l’interrogation qu’il lut dans son regard. Elle n’avait pas l’air de comprendre non plus, comme si ce n’était pas elle qui l’avait attaché ici. Pourtant, elle était là, tasses et biscuits en main comme si elle était venue le nourrir. Si elle ne s’attendait pas à le voir là, qui attendait-elle ? Il ne comprenait plus rien. Et Betsy ne l’aidait franchement pas.

« Moi qui sais ? Mais je ne me souviens de rien… J’étais… sur mon lit, je me sentais mal… C’est la dernière chose dont je me souviens. Ce n’est pas toi qui m’a mis là… ? »

Mais ce qui l’inquiétait le plus, c’était de savoir si elle était blessée ou non. La jeune femme le snoba et repartit sous les yeux ébahis de Nathan. Il tira un peu sur ses chaines, complètement perdu. Il ne comprenait absolument pas le comportement de Betsy et craignait qu’elle l’évite à présent. Qu’est-ce qui avait tant changé en une nuit pour en arriver là ?

« Betsy ? Betsy attends !! Me laisse pas là !! »

Mais la jeune femme ne lui répondit pas et disparut à l’étage. Nathan poussa un soupir dessus et se reposa normalement. Il sentait qu’il allait rester coincé là un moment et cela commençait à l’angoisser. En fait, ne rien savoir l’angoissait. Etre nu et enchainé ne le dérangeait pas plus que ça. C’était surtout de ne rien comprendre qui le rendait fou. Il chercha alors avec tous les efforts du monde à se souvenir de cette nuit. Mais rien, pas une bribe de souvenirs. Il en aurait pleuré.

Betsy fit une réapparition, pour le plus grand soulagement de Nathan. Il lui sourit et se sentit bête en la voyant armée d’un pantalon et d’un boxer. Elle était juste partie lui chercher de quoi s’habiller… Et il avait bêtement paniqué. Cela dit, il ne s’expliquait pas pourquoi elle ne le détachait toujours pas. Mais il ne chipota pas et se leva pour enfiler ses vêtements. Enfin pour qu’elle puisse l’aider à le faire car sans les mains, c’était un peu compliqué. Il posa les yeux sur elle qui le fixait sans rien dire, n’osant pas prendre la parole le premier. Il glissa juste un « merci » reconnaissant mais craignait un peu la suite. Elle lui faisait un peu peur, à agir comme ça si étrangement. Il resta donc muet, se contentant de l’observer sagement. Elle semblait chercher quelque chose mais il ne lui demanda pas quoi, ne voulant pas à nouveau la faire fuir en lui posant trop de questions. Puis, sans prévenir, elle attrapa un couteau et l’entailla sur le torse, lui faisant écarquiller les yeux tant il ne s’y attendait pas.

Alors ça, c’était vraiment la chose la plus improbable qu’elle pouvait faire. Depuis quand lui voulait-elle du mal ? Qu’avait-il fait pour lui déplaire à ce point ? Mais elle le fit sortir de son questionnement intérieur lorsqu’elle se mit à lui crier qu’il était un lycan. Là, l’esprit de Nathan devint vide. Complètement. Pourquoi le traitait-elle de lycan ? Il les chassait, il n’était pas l’un d’eux. Il était un être humain tout à fait normal. Elle était bien placée pour le savoir. Et pourtant, lorsqu’il suivit son regard des yeux, il remarqua alors que son torse était guéri. Plus aucune trace de blessure alors qu’il se souvenait encore de la douleur procurée par la lame lui coupant la peau. Là, l’esprit de Nathan s’effondra. Il était un lycan.

Il ne savait pas combien de temps s’était écoulé mais il était resté planté là, amorphe, même après que Betsy l’ait enfin libéré. Il ne savait pas du tout comment réagir face à cette nouvelle. Mais surtout, il ne comprenait pas. Pourquoi ? Comment ? Il était humain la nuit précédente ! Que s’était-il donc passé pendant cette soirée ? Et là, il se rappela avoir été mordu. Par un lycan différent. Etait-ce ça ? Etait-il donc condamné juste à cause d’une morsure ? S’il y avait bien une chose qu’il ne pouvait pas accepter, c’était ça.

Il releva les yeux vers Betsy. Elle semblait méfiante, craintive… Et il la comprenait parfaitement, lui qui était devenu un monstre. Lentement, il tendit la main vers elle pour la toucher mais se ravisa. Mal à l’aise dans cette pièce pleine d’argent, il tourna les talons et remonta à l’étage. Il s’arrêta dans la cuisine et fixa le sol. Il ne savait plus quoi faire. Qu’allait-il devenir ? Il repéra alors les tasses sur la table. Peut-être que boire et manger un peu lui ferait du bien et lui permettrait de pouvoir mieux penser. Il attrapa l’une des tasses qui se brisa automatiquement dans sa main, répandant son contenu sur le sol. Nathan sursauta, surpris par sa propre force qu’il semblait ne même plus contrôler. Il laissa retomber son bras le long de son corps, abattu. En entendant Betsy remonter, il se tourna vers elle. Au moins elle était toujours là.

« Je suis… un lycan… ? Je ne peux pas… Je ne peux juste pas… »

Là, tout de suite, il ne voyait aucune solution. Mais en voyant Betsy, il repensa au fait qu’elle était blessée. Automatiquement, il se rapprocha d’elle et l’odeur du sang lui monta aux narines. Il fronça le nez, essayant de voir cette fameuse blessure.

« Comment tu t’es fait ça… ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi j’étais enchainé ? »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Ven 27 Fév - 22:47

Un lycan. Le seul homme que Betsy aimait était désormais un lycan. Elle ne comprenait pas réellement pourquoi, elle n'avait jamais eu à faire à ce genre de cas. La veille elle le pensait mort, elle avait ramener un omega prisonnier et maintenant, elle avait récupéré Nathan. Mais ce n'était plus réellement le Nathan qu'elle connaissait. Il était tout différent de celui qu'elle connaissait. Betsy était méfiante, n'ayant aucune aucune envie de se faire mordre et frapper ou elle ne savait quoi parce qu'il avait changé. Elle soupira doucement, demeurant silencieuse alors qu'elle l'avait détaché. Et maintenant, qu'allait il lui faire ? Betsy remarqua cette main qui se tendait vers elle et se tendit légèrement. Elle ne voulait pas le fuir et pourtant, elle ne cessait de repenser à ce qu'avait subit son omoplate et son épaule. La jeune femme ne disait rien, ne l'invitant même pas à venir la toucher.

Nathan finit par ne pas la toucher et quitta la pièce. Betsy le laissa partir sans le retenir. Elle savait très bien qu'elle n'avait aucun droit de le laisser tomber mais il lui fallait un petit temps d'adaptation non ? Elle en avait le cœur serré de laisser Nathan comme ça. C'est alors qu'elle entendit un bruit de tasse brisée à l'étage. Que faisait il là haut ? Il n'allait pas s'énerver et péter tout la vaisselle tout de même ? Betsy remonta les escaliers et s'avança lentement vers la cuisine, remarquant Nathan de dos, une tasse de café explosée sur le sol. Elle resta dans l'encadrement de la porte, le fixant. Il était de dos et Betsy pouvait encore voir les cicatrices qu'un lycan lui avait fait. Son dos avait été lacéré et Nathan avait fait ça pour la protéger d'une mort éventuelle. C'est lui qui aurait pu mourir.

La cœur de la jeune femme battait violemment dans sa poitrine, partagée entre l'inquiétude et le fait qu'elle était de plus en plus amoureuse de lui. Chaque fois qu'elle posait son regard sur lui elle avait la sensation qu'il n'existait pas d'autre homme sur terre. Quoi que pour elle s'était vrai. Besty posa son regard dans celui de Nathan lorsqu'il se tourna. Ses lèvres avaient toujours été le fantasme de Betsy. Quoi que non, Nathan était son fantasme entièrement. La jeune femme observa les yeux bleus du jeune homme. Le pauvre il semblait perdu et c'était totalement compréhensif. Betsy en souffrait horriblement.

Je suis désolée Nathan... Je crois que c'est trop tard tu sais...

Nathan se rapprocha d'elle. Betsy fronça les sourcils, l'observant faire. Il agissait comme un chien qui venait de flairer quelque chose. Ce froncement de nez ne lui plaisait pas réellement. La jeune femme se recula instinctivement, pas réellement emballée qu'un lycan qui ne se contrôle pas renifle l'odeur de son sang. Qui sait, peut être qu'il voudrait la manger après ça.

Euh... Je... C'est rien pour ça...

Betsy était une mauvaise menteuse parfois. La jeune femme pinça les lèvres, baissant les yeux. Elle ne savait pas réellement ce qu'il s'était passé. Alors elle devait lui raconter ce qu'elle savait, rien de plus, pas besoin d'aller faire de suppositions. La jeune femme tortillait maladroit ses mains, mal à l'aise.

Quand je suis rentrée du travail, j'ai entendu du bruit dans la maison. Et quand je suis arrivée dans la chambre... Bah....

Betsy se détourna de Nathan et se dirigea vers la chambre, poussant doucement la porte pourquoi qu'il admire le bordel.

C'était comme ça... Pas de trace de toi, j'ai filé dans la forêt... Mais tout ce que j'ai traqué c'est un lycan... Et... Je pense que c'est toi puisque tu étais à sa place ce matin... Je l'ai attaché dans la cave après l'avoir attrapé et je suis retournée te chercher sans te trouver... Voilà...




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Ven 27 Fév - 23:33

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Alors que Betsy lui faisait face, Nathan hésitait. Il voulait la toucher, il voulait la rassurer, lui dire que tout irait bien. Mais il en était incapable. Parce qu’il n’était actuellement plus sûr de rien. Trop de choses avaient changé en un court laps de temps. Et en voyant que Betsy ne venait pas vers lui, le désormais nouveau lycan sut qu’il valait mieux qu’il évite. Le fait d’être un lycan le perturbait déjà mais sentir Betsy peut réceptive à ses attentions était encore pire. Il avait besoin de sortir de là déjà. Et il quitta rapidement cette cave de malheur qui le rendait nerveux.

Mais à l’étage, les choses ne s’arrangeaient pas non plus. Il n’arrivait même plus à toucher quelque chose sans le briser. Tout ça était très nouveau pour lui. Il avait la désagréable sensation de ne plus contrôler son propre corps, comme si quelqu’un d’autre l’habitait. Mais le pire était que tout ça n’était pas qu’une impression. Il fixa la main qui avait tenu la tasse comme si elle ne lui appartenait même plus et soupira, dépité. Qu’allait-il devenir s’il n’était même plus maitre de lui-même ? Il était devenu exactement ce qu’il tuait : un lycan qui n’allait pas se contrôler. Qu’avait-il donc bien pu faire pendant la nuit ? Son torse encore recouvert de sang séché lui rappelait qu’il n’avait sans doute pas que couru dans les bois…

Et lorsque Betsy apparut à nouveau, il se demanda même s’il n’était pas le responsable de son état. Lui avait-il fait du mal ? Elle semblait ne pas trop savoir ce qu’il s’était passé pendant la nuit mais c’était pourtant bien elle qui l’avait attaché. Il n’arrivait pas encore à accepter tout ça. Même si l’évidence crevait les yeux, il espérait encore juste être en train de rêver, espérant se réveiller en riant, soulagé de voir que tout ça n’était qu’un mauvais rêve. Mais Betsy lui confirma l’inverse, enfonçant même le couteau en disant que c’était trop tard. Nathan resta muet un court instant puis commença à la questionner. Il avait besoin de réponses, bonnes ou mauvaises.

Un bruit incessant et rapide martelait les oreilles du lycan. Il mit un petit moment à réaliser qu’il s’agissait là des battements de cœur de Betsy. Assurément, elle était nerveuse… et elle mentait. Si elle ne voulait pas qu’il l’approche, c’était sans doute qu’elle était blessée. Et que c’était sa faute à lui. A qui d’autre ? Mais là encore, il n’en avait aucun souvenir et il commençait vraiment à être frustré. Betsy commença cependant à répondre à ses questions mais elle s’arrêta vite. Elle partit vers la chambre et il la suivit, découvrant alors une chambre ruinée. Il n’écoutait même plus ce qu’elle racontait, horrifié par ce qu’il voyait. C’était lui qui avait fait ça ?

Nathan réalisa alors que c’était pire que ce qu’il imaginait. Il était un monstre, un danger. Il était complètement incontrôlable. Pris de panique mais aussi de colère, il attrapa le premier meuble à sa portée et l’envoya promener à travers la pièce tout en poussant un long rugissement rageur. C’était sa façon d’évacuer tout ce qui était en train de le rendre fou. Puis il s’écroula au sol, à genoux, penché en avant contre le sol, la tête entre les mains. Il n’acceptait pas ce qu’il était devenu et il ne savait plus quoi faire du tout. Pour lui, c’était trop. Tout, mais pas ça.

Il resta un court instant à terre puis il se leva soudainement et quitta la pièce. Aussitôt, il retourna à la cave et attrapa la première arme qui venait. L’argent lui brula les doigts et il la lâcha dans un grognement mécontent. Il s’empara alors de son fusil à canon scié. Le canon était assez court pour être retourné contre soi. Il fixa le canon, partagé entre l’envie de mourir et de jeter cette arme loin de lui. Le loup en lui lui criait de se débarrasser vite fait de ça. Mais l’ancien humain qu’il était, le chasseur, le suppliait d’en finir.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Sam 28 Fév - 21:15

Betsy observa Nathan après lui avoir donné des explications. La jeune femme ne pouvait pas faire plus. De toute manière, qu'est ce qu'elle pouvait faire de plus pour lui ? La vue de la chambre ruinée semblait le bouleverser. Mais sa réaction violente terrorisa Betsy qui se garda de faire le moindre commentaire, se contentant de s'effacer légèrement. La jeune femme aurait volontiers fait qu'un avec le mur là. Elle ne l'avait jamais vu comme ça, c'est comme s'il s'agissait d'un autre Nathan. Betsy voulu s'approcher de lui mais se recula aussitôt en le voyant se relever, furieux. Elle le suivit du regard.

Nathan ?

La jeune femme le suivit, restant dans les escaliers. Elle l'observait, silencieuse. Nathan se brûla avec un objet en argent faisant grimacer Betsy de douleur pour lui. Le pauvre, il lui faisait tellement de peine. Betsy ne voyait pas comment le calmer, elle ne reconnaissait plus cet homme qu'elle aimait. Physiquement, c'était le même. Mais mentalement, il avait totalement changé. La jeune femme était totalement perdue avec lui. Peut être que maintenant il ne voudrait plus d'elle dans sa vie parce qu'elle n'était qu'une chasseuse. Betsy sursauta alors en le voyant attraper l'arme et la retourner contre lui. Sur le moment, elle pensait qu'il voulait se défendre d'elle en la tuer, peut être qu'il croyait qu'elle allait l'abandonner ou le tuer pour ce qu'il était devenu.

Sans vraiment réfléchir, Betsy se jeta sur lui, lui arrachant l'arme des mains. Impossible pour elle de laisser son Nathan se faire du mal ni l'abandonner. Betsy déglutit avec peine, sentant les larmes lui piquer les yeux avant de glisser lentement sur ses joues. La jeune femme gifla Nathan, cherchant à lui remettre les idées en place mais aussi à se venger de ce qu'il avait en tête. Le suicide n'était pas une solution. Il voulait l'abandonner, la laisser seule ici. Sans lui, la vie de Betsy n'avait plus aucune raison d'être vécue.

Alors... C'est ça ton unique solution ?! Te tirer une balle dans la tête dans le but de mourir ?! Et de m'abandonner ? C'est ça que tu veux ? Me laisser toute seule ? Elles sont passées où tes promesses que tu me laisserais jamais tomber et que tu me protégerais et que les difficultés on les surmontent ensembles ? Elles sont passées où Nathan ?!

Betsy le frappa de rage, furieuse qu'il songe à cette stupidité. Oui, il ne serait plus jamais le même. Oui, il devait apprendre à devenir ce qu'il était désormais. Mais il ne se rendait pas compte du mal qu'il faisait à Betsy. La pauvre n'avait même pas le temps de s'y faire qu'il songeait déjà à mourir, ne cherchant rien de plus. La jeune femme se détourna de lui et se dirigea vers l'escalier.

Tu me déçois Nathan, je te pensais plus fort que ça... j'ai pas beaucoup de valeur à tes yeux si tu préfères t'ôter la vie au lieu de me laisser t'aider...

Betsy jeta l'arme sur le sol et remonta dans la maison, se dirigeant vers la chambre. Au lieu d'aller se soigner, la jeune femme préférait nettoyer la chambre, effacer les traces de la veille qui semblaient perturber Nathan. Betsy ferait son possible pour rendre la vie de Nathan bien meilleure et plus facile maintenant. Elle ne comptait pas l'abandonner mais ses réactions, bien que normales, lui faisaient beaucoup de peine. Betsy ramassait les débris sans cesser de pleurer.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Sam 28 Fév - 21:54

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
C’était trop pour lui. Trop d’informations d’un coup. Trop d’émotions, de chocs, de découvertes. Toute la vie de Nathan venait de faire un virage à 90° et il perdait complètement pieds. Il avait la sensation de ne plus savoir qui il était. Et le fait de sentir un autre en lui le rendait fou. Il ne se sentait même plus le propriétaire de son propre corps. En témoigna sa violence réaction qu’il n’aurait jamais eu en temps normal. Il était éprouvé, fatigué, usé. Malgré la présence de Betsy, il se sentit réellement seul. Il était devenu un lycan dans un monde de chasseur. Une bête à tuer impérativement…

Oubliant la jeune femme, il descendit à la cave dans le but de se tuer. Ce fut la première chose qui lui vint à l’esprit à cause du choc. Toute sa vie il avait été élevé pour tuer des lycans mais surtout des omegas, ces lycans incontrôlables nouveaux nés, anciennement humains. Il était désormais l’un d’eux. L’un de ces monstres sanguinaires qui risquait de s’en prendre à n’importe qui. Comment pouvait-il continuer à vivre ? Il se détestait tellement que ça le rendait malade. Là, face à ce canon, il était prêt à faire l’irréparable…

Mais c’était sans compter sur l’arrivée de Betsy qui lui arracha l’arme des mains. Là, face à elle, il la vit se mettre à pleurer. Son regard le fit frissonner et la gifle qu’elle lui donna lui fit écarquiller les yeux. Jamais elle ne l’avait frappé. Même si elle ne lui avait pas spécialement fait mal, il se toucha la joue comme pour réaliser qu’elle avait bien fait ça. Là, il était encore plus perdu. Mais du coup il ne la quittait plus des yeux, la fixant, mi-coupable mi-désolé. Elle lui jeta au visage qu’il comptait l’abandonner lâchement et il se rendit compte que jamais il ne pourrait faire ça. S’il avait appuyé sur la détente, il l’aurait regretté toute sa vie. Mais sur le moment, il n’avait pas pensé que Betsy l’accepterait toujours. Malgré son amour des lycans, leur relation prenait une tournure inédite et surtout très dangereuse. Rester avec lui était dangereux, elle risquait sa vie. Toutefois, il devait avouer qu’elle avait raison. Mais il n’avait pas songé un seul instant qu’elle resterait à ses côtés malgré tout. C’était sur le moment. Maintenant, il réalisait son erreur. Elle avait toujours été avec lui. Pourquoi les choses changeraient ?

« Je… »

Il fut incapable de parler, opprimés par ses propres sentiments qui se mélangeaient complètement. Il ne savait plus ou donner de la tête mais voir Betsy ainsi lui brisait le cœur. Il s’en voulait énormément de lui faire tant de peine. Il ne chercha même pas à l’empêcher de le frapper, la laissant faire. La jeune femme enfonça le clou et le planta là sans un regard en arrière. Il baissa les yeux, penaud. Restant là un moment à fixer le sol, il finit par pousser un long soupir et remonta, cherchant Betsy. Il la retrouva dans la chambre, en train de nettoyer tout en pleurant. Aussitôt, il vint se mettre à genoux derrière elle et l’entoura de ses bras, la serrant doucement contre lui, sa tête contre la sienne.

« Pardonne moi Bébé… Je suis désolé… Tu es ce que j’ai de plus important… Tu comptes énormément à mes yeux… Je ne pourrais jamais t’abandonner, j’ai besoin de toi… Je n’ai juste… pas réfléchi… Tout se mélange en moi, c’est difficile… Mais je vais faire avec… Je vais m’en sortir… Pour toi… Je te le promet… Tant que tu es à mes côtés, je sais que ça ira… »


Il l’étreignit doucement, se retenant de pleurer à nouveau. Là, tout contre elle, il savait à quel point elle était importante pour lui. Jamais il ne pourrait se passer d’elle. Il réalisait la chance qu’il avait qu’elle ne soit pas parti en courant, qu’elle essaie de l’aider malgré la peur qui devait l’habiter. Cette femme était exceptionnelle et il ne voulait plus la faire souffrir. Plus jamais. Sa vie, c’était à elle qu’il la dédiait. Les choses n’allaient pas changer de ce côté là. C’était à lui d’être fort. Glissant sa tête contre son cou, il huma son odeur.

« Si tu es là, je peux tout affronter… J’ai juste… eu peur que tu t’éloignes de moi… Je suis devenu une cible… mais je sais que tu ne me feras pas mal… Pas toi. J’ai confiance en toi… Mais je ne pourrais pas affronter ça tout seul… Reste avec moi, je t’en supplie… »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Dim 1 Mar - 14:46

Betsy se sentait meurtrie. Elle avait la sensation de perde son Nathan. Elle comprenait que ce n'était pas un période facile pour lui mais elle détestait le voir dans cette état. Elle aurait donné sa vie si ça avait permis à Nathan de redevenir comme avant. La jeune femme ne savait pas comment réagir et le voir aussi désemparée la mettait hors d'elle, comme s'il était capable du pire pour tout arranger. Mais s'il se tuait, qui prendrait soin d'elle ? Betsy ne changerait rien à ses habitudes, aimant trop la vie qu'elle partage avec Nathan. Alors oui, elle l'avait giflé mais c'était dans le but de le réveiller, de lui montrer qu'elle était toujours là. Il souffrait mais elle souffrait avec lui et ça, Nathan avait toujours été incapable de le voir. Betsy avait fait de son mieux pour lui prouver ses sentiments mais ça n'avait jamais été assez.

La jeune femme était agenouillée dans la chambre, ramassant doucement les morceaux de meubles et les vêtements qui trainaient sur le sol. Elle se sentait désemparée et brisée, comme si on lui avait ôté une partie d'elle même. Elle n'entendit même pas Nathan se glisser dans son dos, sursautant légèrement en sentant ses bras autour d'elle. Betsy se laissa faire, n'ayant aucune envie de le fuir. Elle ferma doucement les yeux, profitant de la chaleur de son corps. C'était ça sa relation avec Nathan normalement. Des câlins et de l'amour. Il n'y avait rien de plus entre eux et rien de moins. Et ils n'avaient pas besoin de souffrir plus. La jeune femme l'écouta, sentant son cœur se serrer légèrement.

Nathan était devenu un méli mélo d'émotions que lui même ne savait pas gérer. Mais ça tuait Betsy de voir qu'il était capable de songer à se supprimer pour ce qu'il était devenu. Elle était important pour lui ? Betsy n'en avait pas eu l'impression sur le moment mais elle savait qu'il était sincère dans ses paroles. La jeune femme renifla doucement, finissant par se tourner doucement vers lui sans quitter ses bras. Elle posa ses mains sur les joues de Nathan, les caressant avec douceur.

Je sais que c'est difficile pour toi Nathan mais je te promet que je t'abandonnerais pas... Je veux pas te laisser tomber tu sais... C'est juste que pour le moment, je ne sais pas comment t'aider mais je trouverais, je te le promet... Je veux pas que tu t'en sortes pour moi, je veux que tu le fasses pour toi...

Betsy vint se coller contre lui, levant les bras pour l'entourer et le câliner. Mais elle s'arrêta et grogna de douleur tout en grimaçant. Sa blessure lui faisait mal et à force de s'agiter, elle s'était remise à saigner. Betsy ne glissa que son bras valide autour de Nathan, posant son visage contre son épaule. Elle sentait le liquide couler lentement dans son dos mais ne dit rien. Elle commençait à se sentir fébrile, fatiguée. Elle ne savait même pas si sa blessure était grave ou non. Betsy n'avait pas dormi de la nuit et elle s'était agitée dans tout les sens.

Je ne te ferais jamais de mal Nathan... Jamais... Je reste là...

Betsy finit par s'écarter de lui et le fixa. Ses yeux commençaient à ternir légèrement et son teint était assez pâle, marquant cruellement ses cernes naissantes. Betsy lui fit un léger sourire mais on voyait bien que ça n'allait pas.

Nathan... Je crois que j'ai besoin de soin...




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Dim 1 Mar - 17:38

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
D’abord la gifle. Puis les mots, encore plus douloureux que le coup qu’elle lui avait donné. Betsy était bien la seule personne à pouvoir faire réellement du mal à Nathan et elle lui en faisait beaucoup à cause de ce qu’elle disait, simplement en usant de mots. Mais ce qui lui faisait le plus de mal c’était qu’elle avait raison. Il réalisait qu’il réagissait comme un enfant et pas comme un homme. Mais sur le moment, il s’était vraiment senti perdu, comme s’il était devenu quelqu’un d’autre. Allait-il se laisser faire ? Allait-il laisser ce loup prendre le contrôle sur sa vie ? Blesser Betsy par ses actes et ses gestes ? Certainement pas. Elle ne méritait pas ça.

Il vint tout naturellement se coller à elle alors qu’il la trouvait dans la chambre. Il ne voulait pas qu’elle s’éloigne, qu’elle soit fâchée, qu’elle soit mal. Il ne savait pas pourquoi et comment mais désormais il avait la sensation de ressentir ses sentiments à elle. A moins qu’il ne s’agisse que des siens, juste entre trop emmêlés pour qu’il fasse la différence. Heureusement, Betsy ne le repoussa pas, le laissant faire. Il l’étreignit doucement, se serrant contre elle. C’était ce qu’ils avaient toujours fait et il ne voulait pas que cela change. Mais il ne voulait pas non plus qu’elle se méprenne. Il était temps pour lui de corriger ses erreurs.

Toutefois, lorsque la jeune femme se retourna, bougeant entre ses bras, Nathan se sentit angoissé. Il avait peur de sa réaction, peur qu’elle s’éloigne malgré tout. Il avait beau lui faire confiance, l’avoir écouté attentivement, son esprit semblait être complètement déboussolé, incapable de s’accrocher à quoique ce soit. Il détestait ça au plus haut point. Mais lorsqu’il sentit ses mains sur ses joues, il ferma les yeux, se sentant apaisé soudainement, comme si en un simple geste elle balayait toutes ses craintes. Il finit par rouvrir les yeux alors qu’elle s’exprimait enfin, l’écoutant attentivement. Elle lui promettait de rester à ses côtés, expliquant qu’elle était juste un peu déboussolée elle aussi. Ca, il voulait bien le croire. Doucement, il posa ses mains sur les siennes.

« Juste en étant là, tu m’aides beaucoup… Tu sais, c’est justement parce que tu es tout pour moi que j’ai réagi comme ça… Je n’ai pas réfléchi et… dans ma tête je te voyais déjà t’éloigner de moi, que notre relation n’avait plus lieu d’être, que l’on devienne des ennemis… Toutes mes peurs m’ont sauté au visage… et je préfère mourir que de vivre loin de toi… Ce qui est stupide car je t’ai toujours fait confiance… Et j’y arriverai… C’est promis Bébé… Je n’ai besoin de rien d’autre que toi… »

Il l’entoura de ses bras alors qu’elle venait tout contre lui mais le câlin fut de courte durée. Betsy était blessée et sa plaie se rappelait gentiment à elle. Il était largement temps de la soigner mais jusqu’à présent elle avait fait la sourde oreille. Betsy resta cependant contre lui, n’usant simplement pas de son épaule blessée. L’odeur du sang se faisait de plus en plus présente et Nathan fronça le nez. Il n’écoutait même plus ce qu’elle disait, focalisé sur l’odeur. Elle réveillait certaines choses en lui qu’il n’était pas certain d’apprécier. Mais l’appel à l’aide de la jeune femme le réveilla un peu, le faisant sortir de sa torpeur. Il détestait la savoir mal et blessée. Il était temps de faire quelque chose.

« Il te faut des soins et du repos. Je… Je voudrais te soigner mais… l’odeur du sang me dérange. Ca risque de me faire faire n’importe quoi… Et j’ai peur de te faire mal en voulant te soigner, je ne contrôle pas ma force… C’est bien la dernière chose que je souhaite… On va aller à l’hôpital. Je m’occupe de tout. Je vais prendre soin de toi… »

Soulevant la jeune femme, il la transporta dans ses bras, veillant à ne pas lui faire mal. Il la posa dans la salle de bain et lui fit un bandage temporaire, juste pour éviter que le sang ne coule et aussi pour ne pas trop sentir l’odeur. Ensuite, il la récupéra dans ses bras et se dirigea vers sa voiture, ouvrant la portière passager pour l’installer doucement. Il agissait avec mille précaution, ne voulant pas que sa force le trahisse. Il fila à l’intérieur chercher une paire de chaussures et une couverture, revenant pour l’installer sur elle afin qu’elle soit bien. Chaussures enfilées, il se mit au volant et conduisit rapidement jusqu’à l’hôpital, oubliant qu’il était encore torse nu. Le froid ne lui faisait aucun effet et il n’avait pas spécialement pris le temps de penser à lui. Betsy passait avant tout.

Rapidement, il se retrouva devant l’hôpital. Il se gara n’importe comment et sortit Betsy de là, la transportant dans ses bras. La pauvre était pâle comme un linge. Il l’emmena aux urgences, interpelant une femme au comptoir.

« S’il vous plait, elle est blessée à l’épaule ! Elle a perdu du sang, je ne sais pas quelle quantité… »

Un infirmier arriva avec un fauteuil roulant et Nathan l’installa dessus même s’il aurait préféré la garder dans les bras. La jeune femme avait besoin de soins et il ne voulait pas être un frein. Il se contenta de suivre l’homme mais se fit arrêter à l’entrée de la salle de soin.

« Attendez là, on s’occupe d’elle. »


Nathan fronça le nez, mécontent d’être mis ainsi à l’écart et il sentit l’envie de frapper l’homme. Retenant son loup qui s’agitait, il se contenta de hocher la tête et alla s’asseoir sur une chaise juste à côté, nerveux. Il ne lui restait plus qu’à attendre qu’on le laisse la voir. Et la récupérer, il l’espérait. Il n’avait aucune envie de rester là, détestant les hôpitaux.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Dim 1 Mar - 19:01

Betsy ne quitterait jamais Nathan mais là, c'était la vie qui était en train de quitter Betsy. Et la jeune femme, ne voyait pas quoi faire de plus après ce qu'elle ait pu lui dire. Elle était sincère dans ses paroles. Elle n'abandonnerait jamais Nathan sauf si elle venait à mourir. Mais là, ce serait indépendant de sa volonté. La jeune femme poussa un léger gémissement d'agonie alors que Nathan la prenait dans ses bras après qu'elle ait réclamé des soins. Rien n'était facile cette fois. Nathan était un jeune lycan incontrôlable et l'odeur du sang pouvait éveiller un instinct de chasseur que le jeune homme ne pourrait pas contrôler. Pourtant, Betsy avait toute confiance en lui, le laissant la manipuler sans protester.

Alors qu'il l'avait assise dans la salle de bain, Betsy manqua de basculer tellement elle se sentait faible. Elle n'avait rien mangé et pas dormi. Et elle avait sûrement perdu beaucoup de sang. Tout son corps réclamait du repos. Mais son esprit aussi. Ses muscles étaient furieusement tendus comme si elle était pétrifiée. La jeune femme poussa de nouveau un gémissement de douleur quand Nathan lui posa un bandage temporaire. Elle se mit même à pleurer tellement la douleur commençait à lui être insupportable. C'était la Betsy qu'il connaissait au fond. Râleuse, tendre mais extrêmement douillette.

Betsy commençait à ne plus trop comprendre ce qu'il se passait. Elle sentait que Nathan la bougeait mais elle ne comprenait pas où il l'emmenait. Sa vision était floue et elle peinait énormément à garder les yeux ouverts. Elle sentait les ballotements de la voiture sans expliquer de quoi il s'agissait. Une fois à l'hôpital, elle se sentit poussée et finit par sombrer dans le coma, trop épuisée. Betsy fut victime d'un sommeil sans rêve.

Au bout de trois heures, une jeune infirmière s'approcha de Nathan, tenant un dossier entre ses mains. La jeune femme hésita longuement avant de le déranger, remarquant très bien qu'il semblait perdu dans ses pensées mais surtout, fou d’inquiétude.

Excusez moi Monsieur... J'ai des papiers à faire remplir pour la jeune femme que vous avez amenez... Vous êtes de sa famille ?

Après confirmation, la jeune infirmière invita Nathan à la suivre à l'accueil, lui donnant plusieurs papiers à remplir. Elle l'observa un court instant puis sourit doucement.

Ne vous inquiétez pas... Elle va bien et elle n'a pas perdu tant de sang que ça... Son corps était juste en état de faiblesse et la blessure n'a rien arrangé. Hypothermie, déshydratation... Nous l'avons mise sous perfusion. Un médecin à recousu la blessure et maintenant elle dort. Elle est chambre 62, au fond du couloir là. Après avoir remplit les papiers, vous pourrez la rejoindre et attendre son réveil...

Une fois que Nathan eut terminé de remplir les papiers, la jeune femme les rangea dans le dossier de Betsy et le laissa rejoindre la chambre. Betsy était allongée sur un lit, un cardiogramme émettant un bip lent et régulier de son cœur, signe qu'elle allait bien. La jeune femme était encore endormie. Comme la belle au bois dormant, reposée. Ce n'est qu'une heure après que Nathan soit entré dans la chambre que Betsy ouvrit mollement les yeux, remuant un peu. Elle émit un léger gémissement avant de regarder un peu autour d'elle, tentant de comprendre ce qu'il se passait. Puis son regard se posa sur Nathan et aussitôt la jeune femme se mit à sourire.

Hey... Mon Nathan...

Betsy agita sa main pour que Nathan la prenne, sans le quitter des yeux. Elle n'avait de cesse de lui sourire avec tendresse, trop heureuse de le voir.

Je suis à l'hôpital ?




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Dim 1 Mar - 20:00

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Nathan avait fait de son mieux pour prendre soin de Betsy. A vrai dire, il aurait aimé pouvoir s’occuper d’elle mieux que ça mais l’odeur du sang le rendait vraiment nerveux. Il commençait à avoir des envies pas très nettes et il préférait tout de suite mettre le ola plutôt que d’être trop tenté. S’il faisait à nouveau du mal à Betsy, il ne se le pardonnerait jamais. Déjà, rien que de savoir qu’il était responsable de son état ne le mettait pas vraiment en joie. Il savait bien qu’il ne l’avait pas fait volontairement mais cela ne l’aidait pas à apprécier ce qu’il était devenu. A ses yeux, il restait une bête sanguinaire et incontrôlable. Tout ce qu’il détestait.

Heureusement, il se débrouilla assez bien pour mener Betsy rapidement à l’hôpital. Plus il la regardait et plus il s’inquiétait. Mais son inquiétude à son égard lui permettait de rester concentré et de ne pas trop faire de bêtises. C’est donc sans encombre qu’il laissa les médecins s’occuper d’elle. Mais il ignorait cependant pour combien de temps il y en avait, l’état de ses blessures… Cela ne fit que renforcer sa nervosité. Remuant frénétiquement la jambe, il regardait l’heure toutes les cinq minutes. Mais à vrai dire, il commençait à avoir vraiment mal à la tête. Il entendait toutes sortes de bruits, amplifiés comme s’il avait la tête contre alors que les objets étaient loin. Les aiguilles de l’horloge qui tournaient, la photocopieuse dans la salle de pose, le bip de certaines machines, le roulement des brancards… Tout ça le rendait fou. Il s’en boucha les oreilles, essayant de ne plus penser qu’à Betsy pour éviter que ses oreilles ne captent n’importe quel son. Mais tout cela ne fit que l’inquiéter un peu plus. Et plus le temps défilait, moins il était rassuré. Ainsi, lorsqu’une infirmière vint à sa rencontre, il lui sauta presque dessus mais se calma en voyant qu’elle n’était pas là pour lui annoncer les nouvelles.

« Euh je… Oui, je suis son tuteur. Je vais les remplir… Vous savez si elle va bien ? »

Mais pour l’heure, l’infirmière était juste là pour les papiers. Nathan la suivit docilement et commença à remplir doucement les papiers du dossier. La jeune femme l’informa alors enfin de l’état de Betsy. Elle tenta de le rassurer et cela fonctionna. Finalement, ce n’était pas si grave. Il s’agissait d’une accumulation de choses. Nathan poussa un léger soupir de soulagement et offrit un léger sourire reconnaissant à l’infirmière. Cela ne sortait pas Betsy de l’hôpital mais l’important était qu’elle puisse rapidement aller mieux.

« Ca me rassure… Vous pensez que l’on pourra rentrer chez nous aujourd’hui ? »

Il termina de remplir les papiers puis confia le tout à l’infirmière qui s’empressa de les ranger. Nathan ne perdit pas de temps et, après l’avoir remerciée, il fila aussitôt vers la chambre de la jeune femme. Il ne tarda pas à trouver le bon numéro et s’engouffra à l’intérieur, essayant de ne pas faire de bruit. Il voulait surtout qu’elle se repose. En la voyant ainsi allongée sur un lit d’hôpital, il eut un pincement au cœur. Mais au moins les bips étaient réguliers et elle semblait aller déjà un peu mieux même si elle restait pâlichonne. Il s’approcha d’elle et l’observa un instant. Se penchant vers elle, il lui caressa tout doucement la joue.

« Hey Bébé… Tu dors ? » chuchota t-il

Il n’eut aucune réponse. Elle ne bougea même pas. Alors, sans trop préméditer son geste, il se pencha vers elle et posa doucement ses lèvres sur les siennes. Réalisant ce qu’il faisait, il se recula et fronça les sourcils. Qu’est-ce qu’il lui prenait là ? Il se pinça les lèvres et soupira puis attrapa un tabouret et s’assit à côté d’elle. Il l’observa longuement mais n’osa plus la toucher. Déjà parce qu’il avait peur de lui faire mal en ne contrôlant pas sa force mais aussi parce qu’il craignait de recommencer à avoir un comportement étrange. Il resta juste là, à la regarder en attendant patiemment qu’elle émerge.

Il ne sut exactement combien de temps s’était écoulé mais Betsy remua enfin, le faisant se redresser. Il se rapprocha un peu et se mit à sourire en la voyant enfin ouvrir les yeux. Alors qu’elle agitait la main, il s’en saisit aussitôt avec douceur, la serrant légèrement. Il déposa un baiser dessus et lui sourit, caressant sa main.

« Salut toi… Content de te voir éveillée… Tu m’as fait peur. » confia t-il avant de hocher légèrement la tête « Oui, tu es à l’hôpital mais on ne va pas s’éterniser. Je vais m’occuper de toi à la maison, c’est promis… Ca ira… On est tous les deux. On s’en sortira, comme toujours. »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Lun 2 Mar - 21:19

L'infirmière annonça à Nathan que la sortie de Betsy dépendrait totalement de la façon dont elle se rétablit. Ça ne dépendait que d'elle et de l'avis du médecin. Mais Betsy n'était certainement pas en état de rentrer chez elle pour le moment. La jeune femme était encore endormie, étendue sur son lit d'hôpital. Elle semblait si paisible, comme si rien ne lui était arrivé. La demoiselle ne broncha même pas lorsque Nathan vint lui parler. La seule chose qui laissait penser qu'elle était encore en vie était le cardiogramme qui émettait un bip lent mais régulier. C'était sûrement signe que tout allait bien. La jeune femme se contenta d'inspirer profondément lorsque Nathan s'installa près d'elle, comme si elle était en train de dormir.

Mais finalement, c'est une heure plus tard qu'elle finit par se mettre à remuer lentement. Betsy reprenait doucement conscience et ses sens s'éveillaient lentement. Elle commença par percevoir le son du cardiogramme, se demandant bien de quoi il s'agissait. La jeune femme avait déjà fait un séjour à l'hôpital après avoir subit l'attaquer d'un lycan, il y a quatre ans de cela. C'était une banale chasse qui avait tourné au drame. Elle avait déjà vu Nathan dans tout ses états parce que, cette fois ci, les médecins avaient été alarmants. Mais la jeune femme était une sacrée force de la nature et si elle tombait sept fois, elle se remettait toujours debout une huitième fois. Certains la penseraient folle, d'autres particulièrement courageuse. Mais Betsy avait surtout une raison de vivre. Et sa raison s'appelait Nathan. Jamais Betsy ne l'aurait abandonné seul ici.

La jeune femme ouvrit péniblement les yeux, se sentant agresser par la lumière qui se trouvait au dessus d'elle. Elle dut cligner plusieurs fois des yeux pour enfin pouvoir les ouvrir normalement, regardant un peu autour d'elle. Elle reconnu une chambre d'hôpital et commençait doucement à se souvenir de ce qui avait pu la conduire ici. Elle se rappela son épaule blessée, douloureuse. Elle avait sentit le sang glisser dans son dos. Elle en avait pleuré de douleur. Elle se souvenait aussi d'un Nathan affolé et qui l'avait emmené à l'hôpital. Son épaule n'était plus du tout douloureuse. D'ailleurs, Betsy sentait qu'elle avait une bandage confortable et que c'était bien agréable. Son corps entier semblait être au repos et elle ne sentait plus aucune douleur pour le moment.

C'est alors qu'elle se mit à fouiller la pièce du regard, cherchant frénétiquement Nathan. Betsy finit par poser ses yeux sur lui, se sentant rassurer. Elle l'observa un long moment avant de lui sourire, heureuse qu'il soit près d'elle. La demoiselle agita la main pour qu'il la prenne, lui demandant de confirmer qu'elle était bien à l'hôpital. Betsy écouta Nathan, l'observant d'un air fatigué. Elle serra doucement sa main dans la sienne et se mit subitement à pleurer.

M'abandonne pas... Nathan s'il te plait... J'ai besoin de toi dans ma vie... Ma vie sans toi elle est rien... Tu pourrais avoir massacré dix milles personnes que je m'en ficherais... T'es le seul qui compte à mes yeux...

Betsy renifla doucement, soupira. Elle chercha la télécommande de son lit pour redresser la tête du lit, voulant se mettre en position assise. Alors qu'elle sanglotait, elle s'énerva parce qu'elle ne trouvait pas cette foutue télécommande. Elle finit par tenter de se redresser mais s'appuya sur son bras blessé, poussant un couinement de douleur. Être là, la rendait folle. Elle détestait ça et elle avait envie d'être près de Nathan, chez eux. Et de lui apprendre à mieux se contrôler. Betsy se mit à pleurer plus fort, fatiguée et désorientée d'être là.

Je veux rentrer à la maison... Et toi! Arrête de vouloir te suicider!




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Lun 2 Mar - 22:02

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Cela brisait le cœur de Nathan de voir Betsy allongée là, immobile dans ce lit d’hôpital. Cela lui rappelait de biens mauvais souvenirs. Betsy avait failli mourir une fois, après une chasse qui avait mal tourné. Nathan en avait été malade d’avoir cru la perdre. Plus jamais il ne voulait revivre ça même s’il savait que leur métier n’avait rien de sûr. Et cette fois, c’était lui qui endossait le rôle du monstre qui la blessait. Serrant les dents, il se serait volontiers frappé lui-même s’il l’avait pu. Comment avait-il pu oser s’en prendre à elle ? Même en étant devenu un autre ? Vraiment, il avait complètement perdu le contrôle de lui-même et il ne voulait plus que cela arrive. Jamais.

Enfin, lorsque Betsy ouvrit les yeux, Nathan se sentit à la fois soulagé et heureux. La jeune femme semblait aller mieux, à présent soignée et apaisée. Il détestait la voir souffrir même s’il savait qu’elle était douillette. Au moins à présent elle souriait, faisant sourire le lycan à son tour. Mais alors qu’il lui prenait la main, elle se mit à pleurer. Pire, elle le suppliait de ne pas l’abandonner, encore touchée par l’espèce de tentative de suicide qu’il avait eu. Ce qu’elle lui disait faisait autant battre son cœur que cela lui serrait. Vraiment, il sous-estimait son importance à ses yeux. Il eut honte. Honte de croire un instant qu’elle pourrait le rejeter. Pas elle, c’était impossible. La voir pleurer ainsi fit monter les larmes aux yeux de Nathan et il posa sa joue contre sa petite main.

« Jamais… Je ne pourrais jamais t’abandonner, je te le jure… J’ai besoin de toi… Je serai toujours à tes côtés Bébé… Juste toi et moi… c’est tout ce que je veux… »

Betsy sembla chercher quelque chose mais, n’arrivant pas à mettre la main dessus, elle commença à s’énerver et se blessa. Nathan se redressa et la fit se rallonger correctement alors qu’elle se mettait à pleurer encore plus. Il lui essuya doucement les joues et vint se mettre contre elle, se penchant pour la câliner doucement, sans s’appuyer pour ne pas lui faire mal.

« Je suis là… Je n’y penserai plus. Mes pensées sont tournées vers toi… » fit-il avant de redresser la tête pour lui embrasser doucement la joue « Ecoute, je vais aller voir une infirmière pour savoir quand tu pourras rentrer, d’accord ? Je reviens vite, c’est promis… » ajouta t-il en souriant, caressant sa joue

Il se redressa puis fila hors de la chambre, arrêtant la première infirmière qu’il vit. Renseignements pris, il chercha un distributeur des yeux et mit une pièce pour avoir un paquet de twinkies. Manque de chance, le produit resta coincé dans l’appareil, faisant grogner Nathan. Il attrapa la machine et la remua un peu dans l’espoir de faire tomber le paquet. Sauf qu’il remua plus fort qu’il ne le voulut et que tout un tas de twinkies et autres produits tombèrent. Heureusement, il ne casse pas la machine et personne ne trainait dans le couloir pour voir ça. Se pinçant les lèvres, il mit attrapa un maximum de gourmandises et retourna dans le couloir, les bras chargés. S’il avait eu un haut, il s’en serait servi mais il était toujours torse nu depuis son arrivée ici. En chemin, il offrit plusieurs barres chocolatées à un enfant puis retourna dans la chambre de Betsy discrètement. Il ne voulait pas qu’on l’empêche de la nourrir de twinkies.

« Me revoilà… Et j’ai ramené des copains. »

Il déposa les sachets sur le lit d’un air triomphant avant de se réinstaller à côté d’elle. Il espérait qu’elle accepterait la décision des soigneurs puisque cela ne dépendait pas de lui. Même s’il détestait rester ici, il voulait ce qu’il avait de mieux pour elle. Et elle avait besoin de rester là un moment, afin d’être sûr qu’elle pourrait rentrer sans problème.

« L’infirmière m’a dit que tu pourras rentrer quand ils seront certains que tu ne risquera pas d’aggraver ton cas. Avec un peu de chance, on rentrera demain matin. C’est mieux de passer la nuit ici au cas où. Et je dis « on » car j’ai l’autorisation de rester auprès de toi puisque tu n’es pas majeure et que je suis ton tuteur… Comme ça je te tiendrai compagnie cette nuit, tu ne sera pas seule… »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Jeu 5 Mar - 10:45

Betsy détestait les hôpitaux. Parce que la dernière fois qu'elle y avait été, ça avait été pour la même chose. Sauf que cette fois là, elle avait bien faillit y passer. Et heureusement que ça n'avait pas été le cas. Nathan était resté avec elle, tout comme maintenant. Tout comme Betsy restait avec lui malgré ce qui lui arrivait. Mais la jeune femme ne semblait même se préoccuper de son propre état. La première chose qu'elle fit ce fut de pleurer et de râler après Nathan parce qu'il avait eut la sotte idée de vouloir s'ôter la vie. Jamais encore Betsy n'avait été confrontée à un suicide. La curiosité l'avait poussé plus d'une fois à se demander ce que ça pourrait lui faire. Mais jamais elle n'aurait pensé que Nathan serait capable de le faire. Lui, un adulte responsable de vingt-sept ans. Mais même si elle comprenait sa position, c'était juste inconcevable pour Betsy de perdre l'homme de sa vie. Oui, Nathan restait l'homme de sa vie quoi qu'il arrive.

Nathan s'efforçait de la rassurer mais Betsy ne voulait pas de mots, elle voulait des actes. Mais elle se garda bien de le lui dire ça. Pas besoin en plus d'aller lui mettre la pression alors que le pauvre garçon était déjà tout déboussolé. Non, Betsy voulait juste qu'il se rassure, qu'il aille bien, qu'il se calme. Elle ne l'abandonnerait pas. La joue du jeune homme était collée contre sa main. Betsy en profita pour lâcher la main de Nathan et venir caresser sa nuque dans l'espoir de lui redonner un peu confiance en lui.

Mais la jeune femme en eut marre d'être allongée, toute impatiente qu'elle était. Sauf que ne pas trouver la télécommande de son lit l'agaça très vite et ses pleurs redoublèrent. Betsy n'aimait vraiment pas l'endroit où elle se trouvait. Alors qu'elle pleurait à chaudes larmes, elle sentit les mains de Nathan sur son visage en train de voler ses larmes. Rien que ce geste suffit à la calmer, lui faisant lever les yeux vers lui. Elle l'observa avec tendresse et tristesse, restant silencieuse. Elle savoura même le baiser sur sa joue, finissant par pincer les lèvres en hochant la tête. Betsy appuya sa joue contre sa main, le laissant partir.

Alors qu'elle se retrouva seule, Betsy chercha plus calmement la télécommande, souhaitant réellement être mieux dans son lit. Elle la trouva enfin, cachée derrière le matelas. Toute cette agitation avait réveillé la douleur de sa blessure et la jeune femme ne fut que soulagée lorsqu'elle parvint enfin à redresser la tête de son lit, se sentant mieux dans cette position. Elle en profita pour inspecter son corps. En dehors de l'énorme blessure dans son dos et son épaule, la jeune femme n'avait rien. Quelques coupures et hématomes ici et là mais rien d'alarmant. Betsy remit les couverture convenablement et soupira doucement, essuyant un peu mieux ses joues. Elle attrapa un mouchoir sur la petite table roulante et se moucha, observant sa chambre. Vivement qu'elle soit à la maison.

La jeune femme manqua de sursauter lorsque Nathan revint dans la chambre, pas certaine que ce soit lui. Mais elle afficha aussitôt un sourire heureux et tendre, tendant les bras pour lui dire de se dépêcher de venir vers elle. Betsy s'écarta même légèrement pour qu'il s'installe sur le lit, contre elle. Elle voulait des câlins et ce n'était pas négociable. Nathan déposa des Twinkies sur le lit, Betsy afficha un sourire heureux, amusé, les attrapant avant de venir se coller contre le torse de Nathan.

Merci... J'ai faim en plus mais je doute que ce soit recommandé tu sais !

Betsy n'avait pas envie d'être ailleurs que contre Nathan maintenant. Elle n'avait pas envie qu'il la quitte. Elle attrapa un Twinkies et ouvrit le sachet pour commencer à manger, n'en proposant même pas à Nathan. Elle savait parfaitement qu'il détestait ça. La demoiselle soupira doucement, écoutant ce que le jeune pompier avait à lui dire. Même si elle ne pouvait pas sauter de joie, la jeune femme se serra un peu plus contre lui, souriant.

Y a rien qui pouvait me faire plus plaisir que ça... Je me voyais pas dormir seule ici...

Après avoir mangé tout ce que Nathan lui avait ramené, la jeune femme poussa un long soupir repu. Elle leva les yeux vers lui pour l'observer un instant, glissant une main sur le ventre de Nathan pour le câliner. Elle pinça doucement les lèvres.

Nathan... Je t'en veux pas pour la blessure, tu le sais hein ? Si je t'en veux, je veux pas que tu te sentes coupable. Tu n'étais pas toi, je sais que tu n'aurais jamais osé le faire si tu avais été toi. Ok ? J'ai toute confiance en toi même maintenant. Je sais que tu apprendras à te contrôler et que tu recommenceras plus... On va tout faire pour, d'accord ? Et puis... si tu n'y arrive pas, on pourra construire une cage roulante et on parcourra le monde comme un cirque ambulant. On criera « venez voir la bête ! » et on se fera un paquet de tunes ! Tunes que je dépenserais en bottes, fringues et Twinkies et de la viande pour toi !

Même si Betsy avait commencé par être sérieuse, pour la fin, elle voulait simplement détendre l'atmosphère. Elle n’exhiberait jamais Nathan même si sa vie en dépendait. La demoiselle lui tapota doucement le torse, souriant.

Mais quoi qu'il se passe, tu peux compter sur moi, ok ?




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Jeu 5 Mar - 23:18

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Nathan était dans un état de nervosité certain et il avait la sensation que tous ses sens l’induisaient en erreur. En fait il ne savait plus trop à quoi s’en tenir et son inquiétude pour Betsy ne faisait qu’amplifier la chose. Etre ici, à l’hôpital, la savoir blessée… Tout cela lui rappelait un fameux événement passé qui aurait pu très mal se terminer. Là, c’était bien moins pire… Sauf que pour lui, cela l’était tout de même dans un sens : c’était lui le responsable de son état. Et il s’en voulait affreusement pour ça.

Pourtant, la seule chose qui semblait contrarier la jeune femme, c’était qu’il ait tenté de se tuer. Enfin il ne l’avait pas vraiment fait, il l’avait seulement envisagé, l’espace de quelques secondes. Mais cela suffisait à mettre la jeune femme dans tous ses états. Et il ne voulait plus la voir pleurer. Il aurait pu lui promettre la lune si elle le lui avait demandé. Mais Betsy ne lui demandait plus rien et il respecta son silence, profitant des papouilles qu’elle lui donnait.

Finalement, après l’avoir calmée un peu, il quitta la pièce dans le but de se renseigner mais surtout de lui rapporter un peu à manger, pour lui faire plaisir. Les plateaux des hôpitaux étant connus pour être immangeables, il préféra opter pour quelques twinkies. Betsy lui fit de la place sur le lit et il vint donc s’installer près d’elle, essayant de ne pas prendre trop de place sur ce petit lit, ce qui n’était pas forcément évident. A voir le sourire de la jeune femme, il se sentait déjà plus rassuré. Les larmes l’avaient quitté pour de bon et elle semblait aller mieux. Il referma ses bras autour d’elle lorsqu’elle vint contre lui, la câlinant tendrement. Pour rien au monde il n’aurait été ailleurs.

« Ce sera notre petit secret à tous les deux alors… »

Il ne voyait pas bien pourquoi elle n’aurait pas droit de manger des twinkies mais là il s’en fichait. Et cela lui faisait plaisir de la voir manger. C’était la preuve qu’elle allait mieux. Tandis qu’elle se nourrissait, il lui annonça qu’elle ne pourrait pas rentrer tout de suite mais qu’au moins il serait présent. Personne n’aurait pu le déloger de là de toute façon. Et Betsy semblait déjà un peu plus rassurée de ne pas passer la nuit seule dans cet endroit. N’aimant pas les hôpitaux, il la comprenait très bien sur ce point là.

« Je reste avec toi, ne t’inquiète pas… On reste ensemble, comme toujours. Partenaires, même jusqu’à l’hôpital ! »

La laissant manger tranquillement, il se contenta de regarder par la fenêtre pour ne pas la fixer bêtement. Rien de plus stressant quand on mangeait. Mais en sentant sa main contre son ventre, il baissa les yeux vers elle. Sauf que, la première chose qu’il vit, c’est un peu de crème de twinkie au coin des lèvres de la jeune femme. Sans hésiter, il se pencha vers elle et vint lécher la crème pour la récupérer, comme si c’était tout à fait normal. En fait, cela ne le choqua même pas lui-même. Puis il écouta la jeune femme lui parler. Elle essayait de le rassurer, de lui prouver qu’elle ne lui en voulait pas pour l’avoir blessé. Il ne doutait pas qu’elle avait conscience qu’il ne l’avait pas fait volontairement. Sauf que voilà, il l’avait fait tout de même et il s’en voulait pour ça. Mais quelque part, cela le soulageait un peu de l’entendre dire ça. Les encouragements qu’elle lui prodiguait le firent sourire et il se mit même à rire en entendant la suite. Il fut tenté de la chatouiller pour se venger mais se rappela qu’elle était blessée et s’abstint donc de faire quoique ce soit. A défaut, il lui pinça gentiment le nez.

« C’est gentil de penser un minimum à moi quand même… J’aurais droit à un beau collier aussi hein ? » plaisanta t-il avant de redevenir sérieux « Merci de ne pas m’en vouloir… Je sais qu’à nous deux, on arrivera à quelque chose… Je veux y arriver. Parce que je ne veux plus jamais être un danger pour toi… Toi qui voulais étudier les lycans, ce sera l’occasion. Mais promet moi de toujours faire attention même si c’est moi… Je ne me le pardonnerai pas si jamais je te faisais à nouveau du mal… » ajouta t-il en souriant avant de lui caresser doucement la joue « Je sais oui… J’ai énormément de chance que tu sois là… Merci Bébé. »

Une infirmière fit son entrée et Nathan dissimula les emballages de twinkies sous la couverture. Il se décala pour la laisser apporter le plateau repas et Nathan en profita pour s’éclipser afin d’aller chercher à manger pour lui. Même s’il n’était pas certain que Betsy mange et donc qu’il allait devoir se coller à manger le plateau repas, il savait que cela ne lui suffirait pas. Mais alors qu’il arpentait les couloirs, il fut pris d’un doute. C’était encore quasiment la pleine lune. Et s’il se transformait à nouveau ? Ce serait alors un véritable carnage. Il ne pouvait pas se permettre de laisser une telle chose se reproduire. Trainant près de la réserve de médicaments, il attendit patiemment qu’il n’y ait plus personne pour fouiller à l’intérieur. Aidé de ses sens développés, il arrivait à savoir si quelqu’un approchait ou pas. Trouvant les calmants, il en prit une boite et la glissant dans la poche de son pantalon avant de sortir discrètement, repartant vers la cafétéria. Il acheta trois sandwichs, une bouteille d’eau, un dessert et retourna dans la chambre. L’infirmière était partie et il revint s’asseoir près de Betsy.

« On partage si tu as encore faim ? Je finirais le plateau repas si tu n’en veux pas. »

Mangeant avec appétit, il ne laissa pas une miette en dehors de ce que la jeune femme désirait manger. L’infirmière lui avait préparé un lit mais il ne comptait pas dormir ailleurs que contre Betsy de toute façon. Afin qu’ils ne soient pas dérangés, il apporta lui-même le plateau repas à l’extérieur avant de venir se rasseoir. Il sortit alors la boite de calmants et la regarda.

« J’ai peur de… pas me contrôler cette nuit encore. Alors j’ai pris ça… Les calmants font peu d’effets aux lycans donc je suppose que je dois prendre toute la boite. Je préfère ne prendre aucun risque. »

A l’aide de la bouteille d’eau, il engloutit la totalité du paquet et se tapota le torse. Il s’installa dans le lit et attendit que Betsy fasse de même pour qu’il ne lui fasse pas mal. L’effet des médicaments n’allait sans doute pas tarder.

« Bonne nuit Bébé… Ca va vite passer tu verras. Et demain on pourra rentrer chez nous, je m’occuperai bien de toi… »

Il lui embrassa doucement la joue puis posa la tête sur le lit et ne tarda pas à s’endormir d’un sommeil de plomb.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Lun 23 Mar - 23:17

Réveiller Nathan était quelque chose d'habituel chez Betsy. Elle avait tellement profité de son sommeil si lourd qu'elle ne trouvait plus rien de drôle à lui faire. Et puis surtout, elle avait grandit et un peu mûrit. Donc autant dire que maintenant, ce n'était pas de manière drôle qu'elle essayait de le réveiller mais plutôt de manière douce. Un jour, elle comptait bien essayer la manière coquine. Mais jamais de manière forte ou de violence avec lui. Elle n'avait jamais réellement eu envie d'être méchante avec Nathan, sauf la fois où elle avait trouvé l'autre pétasse dans son peignoir sortant de la salle de bain comme si elle était chez elle. S'il y avait bien une chose que Betsy n'aimait pas, c'est qu'on empiète sur son territoire. Et chez Nathan, c'était SON territoire et il était hors de question qu'une autre se la joue décontractée sur SON territoire.

Quoi qu'il en soit, Betsy avait passé une nuit calme, dormant d'une traite. Elle n'avait même pas bougé de sa position initiale à cause des cachets qui l'avaient assommé. La jeune fille n'avait même pas le souvenir d'avoir rêvé. Et même si l'infirmière râlait que Nathan ne soit pas dans le lit prévu pour lui, Betsy s'en fichait, bien contente d'avoir son nounours avec elle pour la nuit. Enfin, maintenant il était surtout devenu son loup. Et ça ne pouvait que rendre Betsy encore plus heureuse. L'ennui, c'est qu'elle ne comprenait pas pourquoi Nathan était désormais un lycan. Qu'est ce qu'il pouvait bien avoir de spécial celui qui l'avait mordu ? Parce que clairement, Nathan était devenu un lycan par la morsure, comme c'est prévu normalement. Enfin, selon les légendes, ça se passait comme ça. Bref, ce n'était pas le sujet le plus important. Le plus important était de réveiller Nathan maintenant.

Mais en remuant, Betsy se fit mal à l'épaule et poussa un cri de douleur. Elle s'étonna de voir que pincer le nez de Nathan ou l'embrasser n'avait absolument aucun effet sur lui, alors que lorsqu'elle se faisait mal, il agissait comme une mère surprotectrice. Cependant, Betsy n'en dit rien, se contentant de hocher son visage.

Oui, je voulais te réveiller...

Mais alors que Betsy voulait se réinstaller normalement, Nathan la prit dans ses bras. Betsy commençait un peu à ne plus trop comprendre son ami. S'il était vrai que Nathan n'avait jamais repoussé les câlins de Betsy, il n'avait cependant pas vraiment pour habitude de venir les chercher lui même. Sauf que depuis hier, c'était un peu le cas. Enfin, loin de Betsy l'idée de se plaindre bien entendu. Nathan prit le soin de mettre le plateau de petit-déjeuner devant Betsy pour qu'elle mange. Mais ça ne valait vraiment pas les petit-déjeuners qu'ils se faisaient à la maison. Quand bien même, elle mangea avec appétit, histoire de montrer qu'elle allait mieux.

Nathan fit rire Betsy en l'entendant dire que le petit-déjeuner n'était pas fameux. Bon c'était pas un palace mais quand même, c'était moins mauvais que la veille. La jeune femme le laissa partir, ne bougeant pas de son lit. Alors que Nathan sortait de la chambre, un médecin entra pour venir faire les dernières vérifications de l'état de Betsy avant qu'elle ne sorte. Le corps médical semblait avoir comprit qu'elle finirait par tuer quelqu'un si elle ne partait pas rapidement d'ici. Du coup, sa sortie fut presque expéditive. La jeune fille attendait sagement le retour de Nathan, son ordonnance à la main. D'un large sourire, elle leva les bras vers lui, agitant ses petites mains comme une gamine pour qu'il la prenne dans ses bras, lui confirmant aussi qu'elle était prête à rentrer chez elle.

Il ne leur fallut pas bien longtemps pour se retrouver dans la maison. Nathan déposa Betsy sur le canapé mais la jeune fille fit la moue. Elle ne savait pas trop si elle voulait être là ou dans le lit. Enfin, si jamais elle voulait être déplacée, elle demanderait à Nathan. Le jeune homme lui proposa d'ailleurs un autre petit-déjeuner. Betsy secoua son visage.

Non merci. Mais je veux bien mon pyjama et un smoothie au kiwi s'il te plait Nathan de mon cœur...

Betsy lui fit un large sourire tendre. Elle ne cherchait pas à l'amadouer mais c'était sa façon de le remercier de l'avoir aidée, soutenue et pris soin d'elle. Elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur Nathan pour ça. Alors que le jeune homme revint avec son pyjama, Betsy fixa les vêtements, pinçant les lèvres.

Je vais avoir besoin de ton aide...

Autrement dis, Betsy allait devoir être aidée de Nathan pour se déshabiller et enfiler son pyjama par la suite. Et elle ne porte pas de soutien gorge aujourd'hui...




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Lun 23 Mar - 23:42

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Parler de secrets était paradoxal pour eux. Car même s’ils ne se cachaient rien, ou presque, il n’était pas rare qu’ils partagent des secrets. Si seulement les parents de la jeune femme savaient tout ce qu’ils pouvaient faire, Nathan ne doutait pas qu’ils lui retireraient la garde aussitôt et qu’il ne reverrait plus jamais Betsy. C’était surtout pour ça qu’il veillait à ce que rien ne sorte jamais au grand jour et qu’il se retenait vis-à-vis d’elle. La perdre serait la pire des choses pour lui. Mais désormais, ils partageaient un secret plus gros encore que celui des twinkies qu’il venait de lui rapporter.

« Hé bien maintenant on en partage un encore plus gros… Je ne fais confiance qu’à toi… »

Parce qu’elle était la seule qui ne le rejetterait pas malgré sa nouvelle condition. Il n’y avait que Betsy pour l’accepter en tant que lycan et plus en tant qu’humain même si elle était censée les chasser. Il était bien placé pour savoir qu’elles les aimait et qu’elle évitait autant que possible de leur faire du mal. Mais ce qu’il craignait le plus, c’était lui-même. Il avait peur de ses propres réactions et du mal qu’il pouvait lui faire. Il lui en avait déjà fait et il était persuadé qu’il lui en referait. Rien que d’y penser, cela le rendait malade.

Pourtant, il réagissait déjà sans le vouloir. Mais surtout sans s’en rendre compte. Le geste qu’il avait eu envers elle était tellement naturel pour lui qu’il ne réalisa pas ce qu’il faisait. Ce n’est que lorsqu’il entendit l’électrocardiogramme de Betsy qu’il se demanda ce qu’elle avait. Mais vu qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme, il supposait simplement que ce n’était rien. Et surtout pas lié à lui. Après tout, il n’avait rien fait…

La jeune femme avait assez mangé mais pas lui. Et puis, il craignait surtout la nuit qu’il allait passer là, avec elle. La dernière en date avait été particulièrement désastreuse et il ne voulait pas qu’elle se reproduise. Pas ici. Jamais d’ailleurs. Il n’avait pas confiance en lui et il pensait la pleine lune trop pleine encore. En fait, il ignorait complètement s’il risquait de se transformer ou pas et il ne voulait prendre aucun risque. C’était pour ça qu’il préférait se droguer à l’extrême pour être certain de ne pas être un danger. Betsy se moqua cependant gentiment de lui à ce propos.

« Ah ça… ça risque d’être difficile oui… N’hésite pas à me mettre des baffes s’il le faut ! »

Il la laissa s’installer à son aise, veillant à ne pas toucher à son épaule blessée. La sentir contre lui lui faisait du bien, surtout maintenant. Et à présent, il était rassuré par la nuit qu’ils allaient passer là. Il l’observa s’endormir mais ne tarda pas à sombrer lui aussi dès qu’il eut posé la tête sur l’oreiller. Assommé par les médicaments, il ne rêva même pas. Il fit sa nuit d’une traite, ne se réveillant même pas le lendemain matin. Toujours pas lorsque l’infirmière tenta de le réveiller. Heureusement qu’il respirait sinon on aurait pu le croire mort pour de bon.

Ce n’est que lorsqu’un cri se fit entendre qu’il émergea lentement, la tête encore dans le gaz. Il cligna des yeux et observa une Betsy qui semblait avoir mal. Il fronça les sourcils puis redressa légèrement la tête, essayant de lutter contre la fin de l’effet des médicaments.

« Tu as mal… ? »

Il se redressa à son tour, la prenant doucement dans ses bras. Restant ainsi un moment, il la câlina, sa tête contre la sienne, les yeux fermés comme s’il dormait encore. C’était un peu le cas à vrai dire.

« Tu as bien dormi ? »

Souriant, il lui embrassa la joue puis remarqua que les petits déjeuners étaient là. Rien de très fameux mais c’était mieux que rien. Il approcha donc un plateau pour elle et piocha dans le sien.

« Mange et on va rentrer… En fait, on pourrait même petit déjeuner à la maison parce que c’est franchement pas terrible ici… Je vais aller signer les papiers de sortie, termine de manger si tu veux. »


Il se leva et s’étira, marchant lentement jusqu’à l’accueil pour signer les papiers. Quelques personnes le dévisagèrent parce qu’il ne portait qu’un pantalon mais il ne leur prêta même pas attention. Il refusa même le prêt d’un fauteuil roulant pour Betsy. Elle était blessée mais pas handicapée et il savait qu’elle préférerait ses bras. Elle les avait toujours préféré. Retournant à la chambre, il la débarrassa de son plateau.

« Si tu es prête, on peut rentrer chez nous ! »

A ces mots, il s’approcha et tendit les bras pour la soulever avec facilité. C’était d’autant plus facile de le faire maintenant. Encore un peu dans un état second, il ne craignait pas de lui faire mal en la serrant trop fort. Et c’est d’un air calme qu’il se dirigea vers la sortie jusqu’à sa voiture. Là, il la déposa sur le siège passager et lui donna la couverture qu’il avait utilisé pour la transporter ici, sachant très bien qu’elle avait toujours froid. Rapidement, il roula jusqu’à la maison, pas mécontent d’avoir enfin quitté l’hôpital. Mais ce n’était pas pour autant qu’il était pleinement confiant. Il ne savait toujours pas à quoi s’attendre avec son nouveau lui. Aidant Betsy à descendre, il la porta jusqu’à l’intérieur de la maison, la déposant sur le canapé en douceur.

« Tu veux un autre petit déjeuner alors ? Autre chose peut-être ? »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Ven 3 Avr - 18:44

Réveiller Nathan était quelque chose d'habituel chez Betsy. Elle avait tellement profité de son sommeil si lourd qu'elle ne trouvait plus rien de drôle à lui faire. Et puis surtout, elle avait grandit et un peu mûrit. Donc autant dire que maintenant, ce n'était pas de manière drôle qu'elle essayait de le réveiller mais plutôt de manière douce. Un jour, elle comptait bien essayer la manière coquine. Mais jamais de manière forte ou de violence avec lui. Elle n'avait jamais réellement eu envie d'être méchante avec Nathan, sauf la fois où elle avait trouvé l'autre pétasse dans son peignoir sortant de la salle de bain comme si elle était chez elle. S'il y avait bien une chose que Betsy n'aimait pas, c'est qu'on empiète sur son territoire. Et chez Nathan, c'était SON territoire et il était hors de question qu'une autre se la joue décontractée sur SON territoire.

Quoi qu'il en soit, Betsy avait passé une nuit calme, dormant d'une traite. Elle n'avait même pas bougé de sa position initiale à cause des cachets qui l'avaient assommé. La jeune fille n'avait même pas le souvenir d'avoir rêvé. Et même si l'infirmière râlait que Nathan ne soit pas dans le lit prévu pour lui, Betsy s'en fichait, bien contente d'avoir son nounours avec elle pour la nuit. Enfin, maintenant il était surtout devenu son loup. Et ça ne pouvait que rendre Betsy encore plus heureuse. L'ennui, c'est qu'elle ne comprenait pas pourquoi Nathan était désormais un lycan. Qu'est ce qu'il pouvait bien avoir de spécial celui qui l'avait mordu ? Parce que clairement, Nathan était devenu un lycan par la morsure, comme c'est prévu normalement. Enfin, selon les légendes, ça se passait comme ça. Bref, ce n'était pas le sujet le plus important. Le plus important était de réveiller Nathan maintenant.

Mais en remuant, Betsy se fit mal à l'épaule et poussa un cri de douleur. Elle s'étonna de voir que pincer le nez de Nathan ou l'embrasser n'avait absolument aucun effet sur lui, alors que lorsqu'elle se faisait mal, il agissait comme une mère surprotectrice. Cependant, Betsy n'en dit rien, se contentant de hocher son visage.

Oui, je voulais te réveiller...

Mais alors que Betsy voulait se réinstaller normalement, Nathan la prit dans ses bras. Betsy commençait un peu à ne plus trop comprendre son ami. S'il était vrai que Nathan n'avait jamais repoussé les câlins de Betsy, il n'avait cependant pas vraiment pour habitude de venir les chercher lui même. Sauf que depuis hier, c'était un peu le cas. Enfin, loin de Betsy l'idée de se plaindre bien entendu. Nathan prit le soin de mettre le plateau de petit-déjeuner devant Betsy pour qu'elle mange. Mais ça ne valait vraiment pas les petit-déjeuners qu'ils se faisaient à la maison. Quand bien même, elle mangea avec appétit, histoire de montrer qu'elle allait mieux.

Nathan fit rire Betsy en l'entendant dire que le petit-déjeuner n'était pas fameux. Bon c'était pas un palace mais quand même, c'était moins mauvais que la veille. La jeune femme le laissa partir, ne bougeant pas de son lit. Alors que Nathan sortait de la chambre, un médecin entra pour venir faire les dernières vérifications de l'état de Betsy avant qu'elle ne sorte. Le corps médical semblait avoir comprit qu'elle finirait par tuer quelqu'un si elle ne partait pas rapidement d'ici. Du coup, sa sortie fut presque expéditive. La jeune fille attendait sagement le retour de Nathan, son ordonnance à la main. D'un large sourire, elle leva les bras vers lui, agitant ses petites mains comme une gamine pour qu'il la prenne dans ses bras, lui confirmant aussi qu'elle était prête à rentrer chez elle.

Il ne leur fallut pas bien longtemps pour se retrouver dans la maison. Nathan déposa Betsy sur le canapé mais la jeune fille fit la moue. Elle ne savait pas trop si elle voulait être là ou dans le lit. Enfin, si jamais elle voulait être déplacée, elle demanderait à Nathan. Le jeune homme lui proposa d'ailleurs un autre petit-déjeuner. Betsy secoua son visage.

Non merci. Mais je veux bien mon pyjama et un smoothie au kiwi s'il te plait Nathan de mon cœur...

Betsy lui fit un large sourire tendre. Elle ne cherchait pas à l'amadouer mais c'était sa façon de le remercier de l'avoir aidée, soutenue et pris soin d'elle. Elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur Nathan pour ça. Alors que le jeune homme revint avec son pyjama, Betsy fixa les vêtements, pinçant les lèvres.

Je vais avoir besoin de ton aide...

Autrement dis, Betsy allait devoir être aidée de Nathan pour se déshabiller et enfiler son pyjama par la suite. Et elle ne porte pas de soutien gorge aujourd'hui...




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Ven 3 Avr - 20:07

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Nathan dormait toujours comme une souche. Cela avait toujours été le cas depuis qu’il était petit et il ignorait pourquoi. Mais cela faisait partie des mystères de la vie, probablement une question de gênes. Betsy savait toujours comment le réveiller mais là, sous calmants, il était bien plus dur à réveiller que d’habitude, ce qui n’était déjà pas une partie de plaisir. Pourtant, il suffit simplement d’un petit cri de douleur de la part de la jeune femme pour le tirer des limbes du sommeil. L’hôpital aurait pu s’effondrer qu’il ne se serait pas réveillé. Mais entendre Betsy avoir mal suffisait largement pour le faire quitter cet état d’inconscience. Parce que rien ne lui importait plus que le bienêtre de la jeune femme.

« Je suis réveillé maintenant… J’ai toujours un réveil d’urgence pour toi au cas où… » fit-il avec un demi sourire, encore endormi

Et il la câlina comme si c’était la chose la plus normale du monde. A vrai dire, cela n’avait rien d’anormal pour eux de se câliner mais c’était toujours Betsy qui venait les chercher et non l’inverse. Pourtant là, il n’avait aucune envie de se détacher d’elle. Il aurait même pu reprendre sa nuit là, tout contre elle. Mais il savait qu’elle voudrait rentrer à la maison. Et à vrai dire, c’était également son envie. Il avait vu assez d’hôpital pour toute une année. Mais avant de se sauver, il fallait manger et surtout que Betsy soit examinée.

Au moins, Betsy mangea son petit déjeuner, ce qui faisait plaisir à Nathan. La voir ainsi lui assurait qu’elle allait mieux et reprenait des forces. Et puis, le temps d’aller faire ce qu’il avait à faire, un médecin put venir l’examiner. Comme il l’avait supposé, elle allait pouvoir rentrer dès le matin. La voir ainsi souriante avec son ordonnance lui mit du baume au cœur. Son inquiétude pour elle s’était alors envolée et il se sentait déjà moins coupable. Car après tout, c’était lui le responsable de ses blessures même s’il n’en gardait aucun souvenir.

Après un rapide trajet jusqu’à la maison, Nathan put souffler un peu. De soulagement surtout. C’était presque comme si rien ne s’était passé. Mais au fond, beaucoup de choses avaient changé. Il n’était même plus humain et allait devoir rapidement apprendre à se maitriser s’il ne voulait pas rester un danger pour Betsy. Mais tant qu’il faisait jour, il s’inquiétait un peu moins bien qu’il veillait à mesurer sa force autant qu’il le pouvait. Au moins la jeune femme était chez eux et il savait qu’elle guérirait plus rapidement ainsi. Il ne lui restait plus qu’à prendre soin d’elle au maximum et à la traiter comme une reine.

La jeune femme refusa le petit déjeuner qu’il lui proposait mais réclama autre chose. Et la façon dont elle le fit le fit sourire. Elle était tellement adorable. Et il était tellement soulagé de voir que rien n’avait changé entre eux malgré ce qu’il était devenu. Vraiment, il se trouva lamentable d’avoir seulement osé penser qu’il était seul.

« Je t’apporte ça tout de suite… »

Première étape cuisine où il attrapa de quoi lui faire le smoothie demandé. Il prit un grand verre et le remplit de jus avant de l’abandonner sur la table de la cuisine pour se diriger vers la chambre. Là, il fouilla dans l’armoire pour en sortir un pyjama propre. Ils vivaient comme un vrai couple, mélangeant leurs affaires, mais ce n’était pas pour déplaire à Nathan. Vêtements en main, il retourna à la cuisine pour récupérer le smoothie et vint le déposer sur la table basse face à Betsy. Il ne restait plus qu’à ce qu’elle se change. Sauf qu’il allait devoir l’aider, chose à laquelle il n’avait pas pensé.

Fatalement, blessée à l’épaule, elle allait avoir du mal à faire certains mouvements simples et mieux valait qu’elle évite de trop remuer ou de frotter sa plaie. Sur le moment, Nathan ne se sentit pas du tout gêné de la déshabiller. Après tout, ce n’était pas comme s’il ne l’avait jamais vu nue. Elle dormait même nue contre lui parfois. Et là, il pensait surtout à son bienêtre.

« Oui, bien entendu. On va faire doucement. Tiens, tend les bras comme ça… »

Le plus compliqué allait être les bras. Alors qu’elle agissait comme demandé, il attrapa doucement son haut et le fit glisser le long de ses bras, prenant soin d’éviter le pansement. Focalisé sur le vêtement, il ne regardait pour le moment pas ce qui se cachait en dessous, veillant à lui faire rapidement sortir la tête de là. Ce n’est qu’une fois le vêtement complètement ôté qu’il posa enfin les yeux sur elle.

D’ordinaire, il aurait détourné le regard, un peu gêné de la voir ainsi. Mais là, il la fixait, la bouche légèrement entrouverte, l’admirant sans gêne, le regard brûlant d’envie d’elle. Car oui, là, présentement, il crevait d’envie d’elle. C’était un sentiment si soudain et si violent que Nathan s’était complètement figé avant de finalement reprendre le contrôle de son corps. Enfin plus ou moins. Une main vint caresser cette peau mise à nue et il pencha la tête pour venir humer son odeur, effleurant par la même occasion son cou de ses lèvres. S’il s’était écouté, il l’aurait prise, là, tout de suite, sur le canapé. Mais la brève odeur de sang et la vue du bandage agirent sur lui comme une claque. Qu’était-il en train de faire ?

« Euh je… Retend les bras… on va te mettre ton pyjama… »

Déglutissant, il essaya de se focaliser sur sa tâche pour ne pas la regarder et ne pas être à nouveau tenté de céder. Il lui enfila son haut sans lui faire mal et poussa un bref soupir de soulagement. Mais il restait encore le bas à enfiler. Se mordant l’intérieur de la joue pour rester concentré, il vit à son air qu’elle n’avait aucune envie de bouger. Voilà qui n’allait pas l’aider mais il allait faire avec. Se levant, il vint se mettre face à elle et se pencha pour attraper son pantalon afin de le faire glisser le long de ses jambes. Ce simple geste ne l’aidait pas vraiment à faire descendre cette envie d’elle, bien au contraire. S’humectant légèrement les lèvres, il se concentra pour le lui retirer rapidement et lui faire enfiler l’autre pantalon à la place. Enfin, elle était habillée.

« Tu veux rester là ou tu préfères aller t’allonger sur le lit… ? »

Lui, il avait bien besoin d'une bonne douche froide mais il pensait d'abord à elle.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Mer 8 Avr - 18:21

Enfin à la maison. C'était un soulagement pour Betsy d'être enfin rentrée chez elle. Elle n'avait pas envie d'être ailleurs, surtout pas en se sachant désormais immobile. Nathan la déposa sur le canapé même si Betsy aurait préféré être dans le lit. Bien qu'elle n'était réveillée que depuis peu de temps, elle restait tout de même fatiguée. La nuit blanche, la blessure, la perte conséquente de sang n'aidaient en rien tout ça. Et puis, Betsy adorait dormir, surtout si Nathan lui tenait compagnie. La jeune femme remua légèrement pour s'installer correctement alors que Nathan lui proposait un autre petit déjeuner. Elle n'avait pas faim pour le moment et elle avait surtout d'autres priorités, comme changer de vêtements. Alors, elle réclama un smoothie et son pyjama à Nathan. Le jeune homme s'exécuta rapidement, la faisant légèrement sourire. Betsy aimait voir que Nathan prenait soin d'elle comme ça.

Ne pouvant bouger du canapé, Betsy se contenta d'observer Nathan s'agiter. Naviguant entre la cuisine et la chambre avant de revenir près d'elle. La jeune femme observa alors le smoothie posé sur la table basse. Il lui faisait de l'oeil. Et Betsy savait déjà que ce sera délicieux, parce que c'était préparé par Nathan. Tout ce que Nathan faisait était très bon pour Betsy. La jeune fille ne pouvait s'empêcher de se montrer capricieuse avec lui, pour que jamais il ne cesse de s'occuper d'elle. Leur relation était particulière, pas forcément bien vue non plus. Il avait huit ans de plus qu'elle et ils n'avaient aucun lien de parenté. Mais personne ne savait réellement ce qu'il e passait dans la maison de Nathan. Les parents de Betsy auraient sûrement retiré leur fille de la surveillance de Nathan s'ils savaient ce qu'elle faisait sous le nez du jeune homme. Combien de fois avait elle cherché à le tenter en se baladant nue comme un nouveau né ? Tellement de fois que Betsy ne pouvait pas toutes les compter. Et Nathan était resté imperméable à tout ça. Au début, Betsy pensait que c'était parce qu'elle était trop jeune. Mais avec le temps, elle se demandait si Nathan n'était pas gay plutôt, bien qu'il n'est jamais montré le moindre signe d'homosexualité.

Betsy ne comprenait pas ce qui clochait chez Nathan, son manque de réaction face à elle. Peut être qu'il ne la trouvait pas assez jolie, pas assez à son goût. Peut être qu'elle n'était que sa petite sœur de cœur, et rien d'autre. Betsy n'avait jamais changé de comportement malgré tout. Mais vu que Nathan n'avait aucune réaction envers elle, il lui arrivait souvent d'aller voir ailleurs, imaginant un Nathan fou d'elle à travers des amants qu'elle n'aimerait jamais. Son cœur appartenait entièrement à Nathan, ça n'en avait jamais été autrement. Betsy demanda de l'aide à Nathan pour qu'elle se change. Elle ne pouvait pas le faire toute seule à cause de son épaule et elle n'avait pas envie de Nathan cesse de s'occuper d'elle. Parfois, voire souvent, elle agissait comme une enfant qui réclamait l'attention qu'elle n'avait jamais eu. Certes, ses parents n'avaient jamais vraiment été là, jamais vraiment présent. Et encore moins depuis qu'ils avaient emménagé à Moon Falls. Nathan lui avait donné beaucoup d'affection, d'attention. Il s'était énormément occupé d'elle et, en grandissant, Betsy avait peur qu'il s'arrête parce qu'elle était trop grande.

La jeune femme s'exécuta lorsque Nathan lui demanda de tendre les bras. Elle grimaça légèrement de douleur en bougeant et poussa un léger gémissement lorsque Nathan lui retira son haut. Une fois libérée, Betsy observa du mieux qu'elle put son bandage. Mais il semblait tenir bon. Elle avait mal quand même. Occupée à avoir la tête tournée, Betsy ne remarqua pas le regard de Nathan sur elle. Ce n'est que lorsqu'il la caressa qu'elle eut un léger sursaut, posant son regard sur lui. Elle fronça les sourcils, le regardant faire, le regardant la humer comme s'il cherchait à s'imprégner de son odeur. Un douce chaleur vint alors envahir son cœur lorsque que les lèvres de Nathan effleurèrent la peau de son cou, lui faisant légèrement pencher la tête. Elle appréciait ce qu'il faisait même si elle ne comprenait pas ce soudain changement de comportement. Mais Nathan cessa rapidement pour lui demander de tendre à nouveau les bras. Betsy pinça les lèvres, faisant ce qu'il lui disait sans broncher.

Puis, ce fut au tour du pantalon d'être retiré. Betsy laissa Nathan faire, l'aidant comme elle pouvait, évitant d'être un poids pour elle. Une fois en pyjama, la jeune femme observa Nathan qui n'avait pas bouger de place, toujours debout. Ses yeux scrutaient le jeune homme avec attention. Puis, elle entoura son bassin de ses jambes et le tira assez brutalement pour qu'il lui tombe dessus. Betsy avait confiance en lui, elle savait qu'il s'arrêterait avant de la percuter. Son bras valide vint alors entourer les épaules de Nathan, le forçant à se baisser vers son visage. Les yeux de Betsy contemplaient ceux de Nathan avec beaucoup de tendresse, comme elle le faisait avant. Puis, elle posa ses lèvres sur les siennes, l'embrassant avec beaucoup de douceur. Mais le baiser fut relativement court.

Je veux bien ma couette et mon oreiller pour me reposer dans le canapé, je suis fatiguée...

Puis, elle relâcha doucement Nathan, le poussant même un peu.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  Mer 8 Avr - 21:22

Betsy & Nathan ❧ Ne me rejette pas...
Prendre soin de Betsy importait plus que tout pour Nathan. Il le faisait déjà depuis qu’elle était petite. Nathan était bien placé pour savoir que les parents de la jeune fille ne prenaient pas soin d’elle du tout, la délaissant complètement, trop préoccupés par leur travail. Du coup, il avait fait en sorte qu’elle ne manque jamais de rien, qu’elle soit le plus heureuse possible. Il ne lui devait rien mais il estimait qu’elle le méritait. Et pendant des années, il avait veillé à ce qu’elle ait tout ce dont elle avait besoin. Il ne l’avait même jamais poussée à tuer de lycans, sachant qu’elle n’aimait pas ça. C’était pourtant ce pourquoi il avait été embauché à l’origine mais il s’arrangeait toujours pour qu’elle n’ait jamais à le faire. C’était bien arrivé par deux fois mais cela avait été des cas de force majeure. A chaque fois, il avait veillé à prendre en considération ses besoins et envies à elle. Ses parents contrôlaient bien assez sa vie comme ça.

Nathan se fichait bien de ce que les autres personnes pouvaient penser de leur relation. Après tout, ils ne faisaient rien de mal. Ils vivaient ensemble et cela leur convenait parfaitement. C’était plus simple ainsi et au moins la jeune femme n’était jamais seule sauf si elle le désirait. Nathan ne lui imposait jamais rien mais il aimait qu’elle soit chez lui. Chez eux au final. Et il ne voulait plus jamais qu’une dispute éclate entre eux.

Bien que la jeune femme n’était vraiment pas pudique, il avait toujours veillé à ne pas la toucher. C’était parfois très difficile pour lui de résister à la tentation, surtout lorsqu’elle se baladait nue comme un ver devant lui mais il tenait bon. Il ne voulait pas foutre leur relation en l’air parce qu’elle l’attirait. Mais il reconnaissait volontiers qu’elle avait bien grandi. Et puis, il n’y avait pas que ça mais il faisait tout pour ne rien laisser paraître. Et c’était un exercice qui devenait de plus en plus difficile. Contrairement à ce qu’il laissait montrer, il n’était pas insensible du tout.

Et ce soir, alors que son statut d’humain avait foutu le camp, c’était comme si toutes ces barrières qu’il s’était imposé volaient en éclats. C’était plus fort que lui. Tout son corps lui hurlait de lui sauter dessus, de ne plus s’occuper de rien d’autre que ça. La voir quasiment nue aidait beaucoup à faire grandir cette envie en lui. Mais tant bien que mal, il se retint. Pas assez, dévoilant une attitude inédite chez lui. Mais il tint bon et essaya de se concentrer sur son bienêtre avant tout. C’était une véritable torture mais il se focalisait sur sa blessure pour ne pas céder à la tentation pourtant si grande.

C’était la première fois qu’il était dans un tel état de nerf et il ne savait pas trop comment se contrôler. Il s’était même surpris à toucher Betsy sans aller trop loin cependant. Une chance qu’elle était blessée. Son envie d’elle était toujours bien présente mais il essayait de se focaliser sur ses besoins pour ne pas se faire déborder trop facilement. Seulement, la jeune femme ne lui répondit pas vraiment sur le coup. Au contraire, elle l’attira contre elle ou plutôt, elle le fit tomber sur elle d’une façon qui ne risquait pas vraiment de lui faire penser à autre chose. Au moins, il ne lui tomba pas réellement dessus, se retenant à l’aide de ses bras pour ne pas l’écraser. Il ne la touchait même pas en dehors de ses jambes, retenues par les siennes. Sa position ne faisait que le rendre un peu plus fou d’elle et il avait un mal fou à avoir une pensée cohérente. A quoi jouait-elle ?

Mais plutôt que d’avoir une réponse, elle ne fit que l’embrouiller encore plus lorsqu’elle l’attira contre elle. Si près d’elle, Nathan avait du mal à penser à autre chose. Ses yeux brillaient d’excitation mais pourtant il ne détournait pas le regard. Et il fut complètement perdu lorsqu’elle vint poser ses lèvres sur les siennes. Cela eut pour effet de le couper dans son élan, comme si elle l’avait giflé. Mais cela n’avait pas un effet négatif cependant. Bien que cela aurait put ne faire que grimper son envie, ce qui était un peu le cas, cela le faisait aussi redescendre un peu sur Terre. C’était si inattendu pour lui qu’il crut même avoir rêvé. Et pourtant, elle l’avait bien embrassé même si cela avait duré très peu de temps. Nathan ne savait plus du tout quoi penser, surtout qu’elle agissait comme s’il ne s’était rien passé, répondant à sa question en le repoussant pour qu’il n’ait rien le temps de faire.

Se relevant complètement, Nathan l’observa un instant, un peu déboussolé, puis il hocha légèrement la tête, se détournant.

« Euh, je… D’accord, je te ramène ça… »

Il ne s’attarda pas et se dirigea vers la chambre mais plutôt que de s’y rendre, il bifurqua vers la salle de bain. Tout ça, c’était un peu trop pour lui et son corps menaçait de le trahir à tout moment. Avant de perdre tout contrôle, il devait se calmer. Betsy était blessée, ce n’était pas le moment… Entrant dans la douche, il l’alluma pour se mettre sous le jet d’eau froide. C’était glacé mais c’était ce dont il avait besoin. Et même s’il était déjà à moitié nu, ayant passé le court séjour à l’hôpital complètement torse nu, il n’avait pas pris la peine de retirer son pantalon. Appuyé contre le mur de la douche, il laissa l’eau l’apaiser un peu, faisant peu à peu retomber toute cette tension sexuelle. Pourquoi l’avait-elle embrassé ? En fait, il n’avait pas réellement besoin de réponse.

Sans trop s’attarder, il éteignit l’eau et se sécha rapidement avant d’aller à la chambre. Il en profita pour se changer, enfilant un pantalon de jogging sans pour autant enfiler de haut. Il avait chaud et ne voyait donc pas l’intérêt de se couvrir. Attrapant oreiller et couverture, il retourna dans le salon où l’attendait Betsy.

« Tiens, voilà… Tu me fais une petite place derrière toi ? »

Il y avait largement assez de place pour ça malgré la carrure de Nathan. D’ailleurs, il l’aida à installer l’oreiller et vint se placer contre le dossier, dans son dos à elle avant de mettre correctement la couverture pour qu’elle n’ait pas froid. L’avoir contre lui était désormais plus gérable après la douche froide. Il savait qu’il ne fallait pas trop tenter le diable mais il ne voulait pas non plus l’abandonner. Se penchant, il déposa un baiser sur son cou puis se redressa pour regarder la télé. En fait, mieux valait qu’il se concentre sur ça. Il était encore tendu mais c’était supportable. Etre lycan, ce n’était pas de tout repos…

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Le chasseur devient la proie  

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chasseur devient la proie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Le chasseur salue sa proie {Goren}
» Chasseur ou proie ? [Rang B : Pv Gecko Shin]
» La Grotte du Chasseur
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon Falls :: Habitations :: Chez Nathan L. Blake-
Sauter vers: