AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter pour le forum
Bienvenue à tous les nouveaux inscrits!

Partagez | 
 

 Le jour du pardon peut être? ~ Netsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Sam 3 Jan - 19:28


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

Voilà bien de jours que Betsy n'avait revu l'adorable bouille de Nathan. Elle ne le disait pas mais il lui manquait vraiment énormément et elle n'arrivait pas à se dépatouiller de ses sentiments pour lui. Elle avait beau faire ce qu'il faut pour comme essayer de le détester en l'imaginant se coller contre cette sale pétasse brune mais ça ne venait pas. C'était comme si son cœur n'était pas capable de détester Nathan. La jeune femme se leva de son lit, mollement, poussant un long soupir. C'était le premier jour de ses vacances et elle n'avait pas envie de faire quoi que ce soit. On ne pouvait pas dire que les fêtes avaient été un franc succès et des moments de bonheur. Pour commencer, ses parents avaient eu l'excellente idée de la laisser seule pour Noël. Enfin, ils pensaient qu'elle allait le faire avec Nathan, comme pratiquement chaque année. Elle n'avait rien dit sur leur dispute et le fait qu'ils ne se parlaient plus. Donc fatalement, elle s'était retrouvée toute seule. Ensuite, elle avait reçu un cadeau de Nathan, ce qui avait eu le don de faire saigner son cœur un peu plus qu'actuellement. Et elle avait passé son réveillon à pleurer au fond de sa couette. Et enfin, le nouvel an pour elle s'était déroulé avec une soupe et son chat, rien de plus. Son envie de faire la fête lui était rapidement passé.

Quoi qu'il en soit, son patron avait lourdement insisté pour qu'elle pose deux semaines de vacances, histoire qu'elle se recentre un peu sur elle même. Sauf que Betsy n'avait aucune envie de se recentrer sur elle même. Même ça, ça lui rappelait Nathan. En vérité, tout lui rappelait Nathan. Assise au bord du lit, la demoiselle leva son regard sur la petite robe blanche qu'elle avait commandé pour la nouvelle année. Elle avait compté la porter en espérant réussir à attirer Nathan une bonne fois pour toute mais c'était foutu maintenant. Définitivement foutu. Betsy se leva et alla attraper la robe, la retirant de sur son cintre. Elle la lança dans sa poubelle et enfila un pull chaud pour descendre à la cuisine, vêtue de son pyjama et de ses chaussons rose fluffy. Elle descendit mollement les escaliers, se demandant ce qu'elle allait foutre de sa journée. Rien, probablement rien.

En arrivant dans la cuisine, Betsy constata que rien n'avait changé. Pourtant elle aurait tellement aimé trouver un Nathan en train de cuisiner. Parfois, quand elle entendait une voiture ralentir devant chez elle, elle s'empressait d'aller à sa fenêtre pour regarder si ce n'était pas lui. Mais non. Le jour où il avait apporté le cadeau, Betsy travaillait. Dans un sens, c'était peut être mieux ainsi. Inspirant pour ne pas se mettre à pleurer, Betsy alla se faire un petit déjeuner copieux. Il était certain que la jeune femme n'avait pas l'appétit coupé par le chagrin. Au moins, elle ne se laissait pas mourir de faim comme les pétasses. Betsy n'arrêtait de vivre qu'à moitié. Elle savait qu'il lui manquait quelque chose, du moins quelqu'un. Un miaulement se fit entendre et Betsy se pencha pour ramasser son chat, Chausson, qui était venu se frotter contre elle dans l'espoir de recevoir à manger. La jeune femme lui tapota doucement le nez avant de lui coller un bisou sur le crâne.

Tu auras un peu de mes œufs si tu me laisses cuisiner !

Betsy reposa son chat qui poussa un miaulement mou et plaintif. Puis elle termina de préparer son assiette, partageant avec son animal en allant lui coller de l'oeuf dans sa gamelle. Betsy l'observa en train de manger, le caressant. La jeune femme savait que Chausson et Nathan s'adoraient. Chausson avait prit l'habitude d'aller se vautrer sur Nathan des qu'il était à la maison. Peut être qu'à lui aussi ça lui manquait de ne plus voir Nathan.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Dim 4 Jan - 10:36

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
Une nouvelle journée. Une de plus. Depuis que Betsy avait déserté sa maison, Nathan ne trouvait plus vraiment le courage de se lever le matin. La maison était incroyablement silencieux, comme morte. Rien ne bougeait, aucune bonne odeur ne se répandait dans les pièces, aucune voix mélodieuse pour l’éveiller… S’il avait l’habitude d’être seul, il l’avait perdue depuis qu’il connaissait Betsy. Et en constatant tous les jours son absence, il réalisait à quel point elle lui était vitale. Sa vie sans elle ne rimait plus à rien.

Malgré tout, il se leva, parce qu’il fallait bien qu’il aille travailler. Mollement, il prit une douche puis se cuisina des œufs pour déjeuner. Des œufs et uniquement ça, lui qui mangeait comme quatre auparavant. A vrai dire, depuis leur dispute, Nathan avait cessé de manger comme à son habitude. Il picorait plus qu’autre chose et avait dû perdre quelques kilos. Alors qu’il tournait la tête pour attraper des couverts, il croisa son regard dans la vitre d’un placard. Il avait le teint pâle, un air fatigué et démoralisé. C’était à croire qu’il était devenu un fantôme plus qu’autre chose. Détournant le regard, il baissa les yeux et tomba sur une photo de Betsy et lui. Tendant la main, il s’en empara et l’observa un instant. Ils étaient joyeux sur cette photo, souriants, contents d’être ensemble. Et cette constatation lui rappela la situation actuelle…

Depuis que la jeune femme était partie, Nathan avait tout fait pour essayer de la raisonner, de la faire revenir, de s’expliquer avec elle. Mais elle avait fait la sourde oreille jusque là. Il l’avait laissée tranquille le premier jour, pour laisser le temps à sa colère inexpliquée de s’apaiser. Mais jamais elle n’avait par la suite répondu à ses messages et ses appels. Elle l’ignorait, purement et simplement. Malgré tout, Nathan lui avait fait parvenir un cadeau de noël. Il avait espéré la voir à ce moment là mais elle travaillait et il s’était résigné à laisser le cadeau devant chez elle. Mais il n’avait jamais eu de retour à ce sujet. Si ça se trouvait, le cadeau ornait désormais une poubelle. Pourquoi réagissait-elle comme ça ? Malgré ses explications, il ne s’expliquait pas cette réaction excessive. Et plus il regardait cette photo qui lui rappelait tous les bons moments passés en sa compagnie, plus il sentait son cœur se serrer.

Une goutte tomba sur le cadre et il fronça les sourcils, l’essuyant du pouce. Il réalisa alors qu’il ne s’agissait nullement d’une fuite au plafond mais plutôt d’une larme qui s’était échappée de ses yeux. Il se les frotta et soupira, caressant la photo avant de la reposer. Cette situation ne pouvait plus durer. Il avait la sensation de mourir à petit feu, lentement mais sûrement. A quoi bon continuer à vivre s’il n’en avait plus la raison ?

Une fois son petit déjeuner avalé rapidement, il s’habilla et attrapa son téléphone, demandant une journée de congé exceptionnelle qu’on lui accorda. Il quitta donc sa maison et monta à bord de sa voiture toute neuve pour rouler jusqu’à chez Betsy. Comme demandé, il ne l’avait jamais remerciée pour la voiture mais il lui en était reconnaissant. En fait il ne comprenait plus comment la jeune femme fonctionnait. Elle lui en voulait, refusait de lui parler ou de le voir… mais réparait sa voiture. Quelle était la logique là-dedans ? C’était peut-être le signe que tout n’était pas perdu, qu’il pouvait encore la récupérer. Alors, s’il y avait une chance, ne serait-ce qu’infime, il devait tout faire pour y arriver.

Arrivé devant chez elle, il se gara et descendit du véhicule, s’arrêtant devant la porte. Assuré que ses parents n’étaient pas là, il leva la main mais la garda en suspend, ne frappant pas encore. Les paroles de la jeune femme lui revinrent en mémoire. Elle avait été odieuse avec lui, très blessante. Et il se demandait s’il n’était pas en train de faire une erreur. Après tout, elle lui avait clairement dit qu’elle ne voulait plus faire parti de sa vie si c’était pour assister à certaines choses. Avait-il seulement le droit de la forcer ? De la blesser ? Ses projets étaient égoïstes finalement. Serrant les dents, il soupira. Non, ça ne l’était pas. Tout ce qu’il voulait c’était elle. Et il espérait que cette fois, elle lui laisserait le temps de lui dire.

Frappant quelques coups, il attendit sagement devant la porte, les mains enfoncées dans les poches puisqu’il n’avait pas mis de gants. Il faisait vraiment froid mais Nathan n’était cependant pas énormément couvert. Une simple veste et une écharpe le recouvraient. Il espérait donc qu’elle lui ouvrirait car il comptait bien passer la journée là s’il le fallait et il ne tenait pas à mourir de froid. Mais il devait lui montrer sa détermination. Il ne doutait pas qu’il devrait sans doute la forcer un peu mais il était prêt à tout si c’était pour retrouver la relation qu’ils partageaient avant. Plus que tout, c’était ça qu’il désirait. Pinçant les lèvres, il attendit, fixant la porte comme si cela allait l’aider à s’ouvrir.

« Ouvre moi Bébé, s’il te plait… »
murmura t-il, comme une prière

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Mar 6 Jan - 17:39


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

Betsy était encore en pyjama et n'avait aucune envie de se laver, de s'habiller et même de sortir. Elle contemplait son petit déjeuner en se demandant comment elle arrivait encore à manger. De toute manière, il fallait qu'elle mange. Vu sa corpulence, si elle s'arrêtait, elle risquait probablement de disparaître. La jeune femme avala deux trois bouchées de bacon avant de se redresser, tournant son visage vers l'entrée de sa maison. Elle avait cru entendre une voiture. Le tintement de la fourchette qui percute l'assiette retentit dans la cuisine, le raclement des pieds de la chaise conte le carrelage eurent le don d'effrayer Chausson qui manqua de s'étouffer avec son repas. Betsy était déjà dans le salon, assise sur le canapé contre la porte fenêtre. La jeune femme n'en revenait pas de ce qu'elle voyait à travers les voilages.

Nathan se dirigeait vers la porte d'entrée. Betsy était en alerte, les yeux ronds comme des soucoupes, n'en revenant pas de ce qu'elle voyait. Il était vraiment là, il était vraiment en train de se diriger vers la porte. Betsy se redressa tel un animal sur le qui vive lorsque les coups retentirent contre la porte. Il avait réellement frappé à la porte. Le cœur de la jeune femme battait si fort dans sa poitrine qu'elle se demandait s'il n'allait pas finir par exploser ou tout simplement faire un arrêt. Les secondes s'engrainèrent sans que Betsy ne puisse trouver le courage d'aller lui ouvrir. Pourquoi il était là, qu'est ce qu'il lui voulait ? Est ce qu'il venait lui annoncer des fiançailles ? Peut être qu'il était venu lui dire au revoir parce qu'il quittait la ville. Betsy soupira doucement et finit par quitter son canapé, se dirigeant vers la porte. C'est alors qu'elle aperçu son reflet dans le miroir de l'entrée.

Ohlala... Je peux pas lui montrer que je vais aussi mal...

La jeune femme se détourna rapidement de la porte d'entrée et grimpa à l'étage, filant dans la salle de bain pour se coiffer. Ses cheveux étaient tellement emmêlés qu'elle manqua de pleurer tellement elle tirait dessus pour défaire les nœuds. Finalement, elle parvint à les démêler et s'empressa de sa maquiller. Puis, elle enfila rapidement des vêtements, se parfuma et se fixa un long moment dans le miroir. Ce n'était pas si mal malgré le fait qu'elle avait toujours les yeux aussi rouges et gonflés que si elle venait de pleurer.

Bon, ça ira !

Betsy dévala les escaliers et se stoppa net devant la porte, la fixant un long moment. Elle finit par l'ouvrir, fixant alors Nathan, essayant de ne pas lui sauter dessus en pleurant pour lui dire combien il pouvait lui manquer. Chausson fila entre les jambes de maîtresse, allant se frotter contre celles de Nathan en poussant des miaulements plaintifs qui voulaient bien signifier qu'il voulait des câlins. Pinçant les lèvres, Betsy fixait Nathan avec un air neutre, un peu comme s'ils n'avaient jamais rien fait ensembles, comme s'ils ne se connaissaient presque pas. Elle masquait sa surprise du mieux qu'elle le pouvait.

Salut... Nathan !

La jeune brune crevait d'envie de le prendre contre elle, de le câliner, de lui dire combien elle était désolée. Mais de le revoir comme ça lui rappelait l'affreux cauchemars. Jamais Nathan n'avait mangé sans l'attendre. Il avait suffit qu'une femme se pointe pour qu'il en oublie ses habitudes. De plus, il l'avait laissé lui emprunter des affaires qui n'étaient même pas à lui et la rancœur semblait refaire surface. Betsy avait la sensation d'être insignifiante des qu'une demoiselle qu'il trouvait jolie pointait le bout de son nez. Et Betsy n'était pas assez jolie pour lui ? Trop jeune surtout. Pinçant les lèvres alors que son regard s'endurcissait peu à peu, elle s'écarta de la porte.

Entre, il fait froid...

Une fois que le jeune pompier était entré, Betsy referma la porte, doucement. Elle ne savait pas quoi dire ni quoi faire. Elle resta silencieuse et distante, le fixant un long moment avant d'aller à la cuisine, attrapant son assiette pour en jeter le contenu et la nettoyer. Puis elle fit couler du café.

Tu veux un café ? Elle avait déjà préparé les tasses. Quel bon vent t'amène ?

Betsy était à la fois impatiente et stressée de connaître la réponse. Elle ne savait pas du tout s'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise nouvelle. Quoi qu'il en soit, elle voulait savoir ce que Nathan faisait là.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Mar 6 Jan - 19:02

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
Alors que Nathan attendait que Betsy daigne lui ouvrir, il commençait à se dire qu’il faisait vraiment très froid. Etait-ce parce que son moral était bas et jouait donc sur son physique ? En voyant son propre reflet dans une vitre, il sentit que c’était effectivement le cas. Pas besoin de le voir sans vêtements pour constater qu’il avait maigri. Mais malgré le nombre de plats de Betsy encore présents dans son congélateur, il n’avait pas le cœur à manger si elle n’était pas là. Il n’avait le cœur à rien du tout à vrai dire.

Ses coups à la porte étaient restés silencieux. Personne n’était venu lui ouvrir ou lui dire de partir. A croire qu’elle n’était même pas là, que la maison était déserte. Pourtant, il savait qu’elle était ici. Elle ne voulait sans doute pas lui ouvrir et se contentait de l’ignorer comme elle l’avait fait jusqu’à présent. A quoi bon insister donc ? Pourtant, Nathan ne voulait plus baisser les bras. Il comptait bien rester ici le temps qu’il faudrait jusqu’à ce qu’elle se décide… quitte à passer la nuit dehors. Mais pour le moment, ce n’était pas gagné, il le sentait.

Tournant la tête, il regarda autour de lui. C’était on ne peut plus calme. Les voisins devaient tous être au chaud chez eux, loin de ce froid glacial. Un flocon lui tomba sur le nez et il leva la tête, constatant qu’il commençait à neiger. C’était bien sa veine… Il soupira et sortit un bonnet de sa poche pour s’en couvrir le crâne. Autant éviter de tomber malade.

Après ce qui lui sembla une éternité, la porte s’ouvrir soudainement et Chausson apparut pour venir se frotter contre Nathan. Ce dernier se pencha pour le caresser et l’attrapa dans ses bras, le papouillant par la même occasion.

« Salut toi… Moi aussi je suis content de te voir. »

Puis il leva les yeux vers celle qui avait ouvert la porte. Elle était là, face à lui. Il n’avait qu’une envie, c’était de se jeter sur elle pour la prendre dans ses bras et la serrer fort. Il était heureux de la voir, elle lui avait tant manqué. Mais maintenant qu’elle lui faisait face, il ne savait plus quoi dire ni quoi faire. En fait, la façon dont elle le regardait le refroidissait un peu. Les choses avaient-elles changé à ce point là ? Il avait l’impression de faire face à une étrangère et son cœur se serra davantage. Se pinçant légèrement les lèvres, Nathan amorça un bref sourire.

« Bonjour Betsy… »

Alors qu’il l’observait, la trouvant toujours aussi jolie, il remarqua qu’elle semblait fatiguée ou qu’elle avait pleuré. C’était difficile à dire mais il sentait bien que quelque chose n’allait pas. Pourtant elle était toute apprêtée comme si elle allait sortir ou voir quelqu’un. Au final, elle ne semblait pas spécialement ravie de le voir et Nathan hésita à faire demi tour et à partir d’ici. Mais il se souvient qu’il n’arrivait plus à rien sans elle et entra donc lorsqu’elle le lui proposa, déposant Chausson au sol une fois à l’intérieur.

Maintenant qu’il était là, que faire ? Au moins elle ne l’ignorait plus mais il la sentait froide comme la banquise. Il retira son bonnet pour le ranger dans sa veste et la suivit machinalement à la cuisine. Apparemment elle était en train de petit déjeuner avant qu’il n’arrive. Voilà qu’elle lui proposait un café et Nathan hocha légèrement la tête.

« Oui, s’il te plait, ça me réchauffera… »

Mais le pire était qu’elle demandait ce qui l’amenait. Ne s’en doutait-elle pas ? Même juste un peu ? Etait-ce une façon de lui montrer qu’elle était détachée de tout ça ou qu’elle se moquait de la réponse ? Nathan hésita un instant puis il parcourut le peu de distance qui les séparait et l’attrapa dans ses bras, la serrant contre lui avec force, sa tête contre la sienne.

« Tu me manques… Tu me manques bébé… J’ai besoin de toi… Rentre avec moi, s’il te plait… Je ferai ce qu’il faut pour que tu me pardonnes mais ne me laisse plus… »

Il s’attendait à être éventuellement rejeté mais il s’en fichait. Il était capable de faire n’importe quoi pour qu’elle revienne. La seule chose qu’il craignait était son mépris et que, quoiqu’il fasse, elle n’accepte plus jamais de revenir chez lui, de partager sa vie.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Mar 6 Jan - 23:41


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

Nathan était là, devant elle et Betsy ne savait absolument pas comment se comporter. Elle regretta aussitôt de vouloir lui faire croire que ça allait et qu'elle lui en voulait toujours. Rien que de voir son adorable bouille faisait fondre son cœur et lui donnait envie de se coller contre lui pour tout lui avouer. Et si elle lui avouait tout ? Si elle lui expliquait qu'elle est simplement jalouse parce qu'elle est amoureuse de lui ? Comment il le prendrait ? Il se mettrait sûrement à rire en lui disant qu'elle est beaucoup trop jeune pour lui. Pourtant, elle avait tellement envie de lui avouer, histoire de lâcher le morceau et de se sentir beaucoup mieux. Mais elle resta neutre, comme si elle ne le connaissait pas réellement.

Le revoir lui faisait repenser à la raison qui l'avait poussé à sortir de sa vie. Et elle se rendait compte qu'elle avait toujours aussi. Ce qui devait bien prouver qu'elle était toujours aussi follement amoureuse de lui. Betsy se demandait comment on pouvait aimer quelqu'un depuis si longtemps s'en n'avoir jamais osé lui dire. Elle se demandait si elle était normal. La jeune femme ne savait pas si ce genre de relation était vraiment saine pour une personne mais elle n'arrivait pas à faire abstraction, à l'oublier. Elle voulait l'attraper contre elle, sentir ses lèvres répondre à son baiser, sentir ses mains caresser ses lèvres. Tout était tellement compliqué et Betsy ne comprenait pas comment elle en était arrivée là, à se compliquer la vie.

Leur échange était glacial mais Betsy savait que c'était de sa faute. Néanmoins, elle le fit entrer, ne voulant pas le laisser congeler sur le pas de la porte. La jeune femme alla dans la cuisine, Nathan sur ses talons. Le café coulait lentement dans la cafetière qui ronronnait, répandant une bonne odeur dans la cuisine. Alors qu'elle s'apprêtait à le servir, elle sentit des bras se refermer sur elle. La tête de Nathan se colla doucement contre elle, collant sa tête contre la sienne. La jeune femme sentit son corps se mettre à trembler et les larmes lui montaient aux yeux.

Les paroles de Nathan étaient comme des couteaux dans son cœur, l'achevant. Elle se tourna lentement vers lui, ne rompant pas l'étreinte. Ses yeux larmoyants se posèrent dans ceux du jeune pompier alors qu'elle le contemplait avec douceur.

Tu me manques aussi Nathan... Tu me manques terriblement...

Betsy pinça les lèvres et entoura Nathan de ses bras, se pressant contre lui avec douceur. Elle lui caressa doucement la nuque. Le corps de Nathan lui avait tellement manqué qu'elle avait la sensation de le redécouvrir. Elle pleurait en silence, fourrant son visage dans le cou du jeune homme en priant pour qu'il ne rompt pas le lien. Mais Betsy fut la première à s'écarter, essuyant ses joues. Elle pinça les lèvres et lui colla sa tasse dans les mains, le café encore chaud.

Je suis désolée Nathan... Mais je ne pense pas que ça sera possible... Je ne veux plus jamais revivre ça et... Ca finira par arriver, tu finiras bien par te trouver une copine et je serais de trop dans ta vie...

La jeune femme essuya son nez avec la manche de son pull et prit sa tasse de café, allant s'installer dans le salon, sur le canapé. Elle s'y recroquevilla, essayant de contenir ces larmes qui étaleraient un peu plus son maquillage sur son visage. La demoiselle finit par remuer doucement, braquant ses yeux bleus larmoyants sur Nathan.

Je suis désolée...




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Mer 7 Jan - 11:00

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
Jamais Nathan n’aurait cru que revoir Betsy serait si difficile pour lui. Il était heureux de la revoir mais, sachant que leur relation avait changé, il ignorait complètement comment se comporter. Jamais il n’avait réellement réfléchi à son comportement envers elle, même s’il mettait un frein, une limite à ne pas dépasser. Mais cette fois, il ne savait même plus s’il pouvait l’approcher. Techniquement non, vu tout ce qu’elle lui avait lancé au visage la dernière fois. Elle avait vraiment été cruelle avec lui et il était complètement perdu depuis. Cela ne faisait que quelques semaines qu’ils ne s’étaient ni vus ni parlé, mais pour Nathan, c’était déjà trop. Jamais ils n’avaient autant été séparés par le passé, toujours fourrés ensemble. Cette « rupture » était vraiment de trop pour Nathan qui souhaitait simplement que tout ça s’arrête, que tout redevienne comme avant.

Mais pour le moment il avait réellement la sensation de faire face à une étrangère. Alors que c’était bien elle, elle était là. Bien qu’elle semblait un peu différente, il savait qu’il avait face à lui celle à qui il tenait le plus, celle dont il avait besoin. Et il ne pouvait pas repartir sans elle, c’était juste inconcevable. Il était venu pour ça et il comptait bien réussir. Il devait la raisonner, devait se faire pardonner, il devait bien y avoir un moyen ! Mais plutôt que de trop réfléchir, Nathan se laissa aller à ce que son cœur lui dictait pour le moment et il enlaça Betsy. Ils étaient souvent collés l’un à l’autre et ce contact lui avait réellement manqué. C’était si bon de la sentir contre lui, de profiter de sa chaleur… Mais en la sentant trembler, il se demanda s’il n’avait pas fait une connerie. Néanmoins, il ne s’arrêta pas à ce détail et lui confia plus ou moins ce qu’il avait sur le cœur. Il craignait réellement qu’elle le repousse, qu’elle s’écarte de lui ou le gifle.

Et puis, elle se retourna enfin. Pas brusquement. Elle ne chercha pas non plus à lui échapper ou à le repousser. La façon dont elle le regardait avait changé, comme si elle s’était calmée. Mais pourtant, elle semblait au bord des larmes, même sa voix tremblait un peu. Nathan crut qu’elle allait l’envoyer promener malgré tout mais elle fit tout l’inverse. Lui aussi, il lui manquait. Nathan se mit alors à sourire pour la première fois depuis maintenant de longues semaines.

« Je suis tellement content de te revoir… »

Et sentant Betsy se serrer contre lui, il sentit son cœur s’emballer, trop heureux de constater que tout s’arrangeait. Il la pressa contre lui, greffant ses bras à elle, la berçant légèrement alors qu’elle pleurait. Il ferma les yeux tout le long de l’étreinte, en profitant au maximum. Il se sentait soulagé, libéré. Et puis tout fut soudainement rompu.

Le câlin stoppa aussi vite qu’il avait commencé, Betsy s’écarta de lui et lui donna sa tasse à la place, réagissant soudainement comme s’il ne s’était rien passé. Nathan la regarda d’un air aussi surpris que déconfit, ne comprenant pas sa réaction alors que tout se passait pour le mieux. Mais elle prit au moins la peine de lui expliquer. Explications dont il se serait bien passé d’ailleurs. Betsy expliquait que non, elle ne voulait plus de tout ça, que c’était terminé. On aurait dit un couple qui évoquait une possible remise ensemble alors que ce n’était pas du tout le cas pour eux. Devant les paroles de la jeune femme, le pompier se figea. Il crut même que son cœur allait s’arrêter tant il lui faisait mal. Ce n’était pas possible, cela ne pouvait se produire ! Betsy ne pouvait pas tout balayer d’un revers de la main, comme ça. A l’entendre, elle ne voulait plus du tout faire parti de sa vie, elle qui ne l’avait pas quitté pendant huit ans. Pour Nathan, c’était juste inconcevable, impossible.

Alors que la jeune femme s’éloignait pour s’installer dans le canapé du salon, Nathan la suivit des yeux. Encore une fois, elle s’éloignait de lui. Mais cette fois, elle ne pouvait pas fuir, elle ne pouvait pas refuser de l’écouter. Il devait trouver les bons mots, il devait la raisonner. C’était sans doute égoïste et il ne voulait pas la faire souffrir. Mais il avait besoin d’elle. S’approchant du canapé, il posa sa tasse sur la table basse et s’agenouilla devant elle. Tendant la main, il essuya doucement les traces noires qui commençaient à se former sous ses yeux à cause de ses pleurs. La voir comme ça le rendait malade, surtout qu’il en était la cause.

« Je ne veux pas que tu sois malheureuse Betsy… c’est la dernière chose que je souhaite… Mais il y a quelque chose que tu dois comprendre… Je me moque des autres. Tout ce que je veux, c’est toi. Je suis sincèrement désolé si je t’ai blessé, si je t’ai fait du mal… Je ne l’ai jamais voulu, je n’ai jamais pensé à mal… Oui, j’ai déconné, j’étais fatigué, je n’ai pas réfléchi… je pensais bien faire. Tu es ce que j’ai de plus important dans ma vie. A vrai dire, ma vie c’est toi. C’est toi qui l’a complètement changé. Tu m’as appris à vivre, à être heureux… Je ne vois plus ma vie sans toi… Juste toi et moi, c’est tout ce dont j’ai besoin… » confia t-il d’une voix douce

Doucement, il lui prit les mains et les caressa doucement. Fouillant dans sa poche, il en sortit le bracelet qu’il lui avait offert mais qu’elle lui avait rendu. Depuis, il ne le portait plus mais le conservait dans l’espoir de le lui redonner un jour. Doucement, il le lui remit au poignet.

« S’il te plait… pardonne moi… Tout ça n’arrivera plus jamais… »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Jeu 8 Jan - 13:30


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

Un câlin. C'était un simple câlin et pourtant Betsy aurait put dire que c'était son plus beau cadeau de Noël. Elle en avait tellement rêvé de ce câlin. Mais malgré tout, même si Nathan lui demandait de revenir chez lui, Betsy n'était pas certaine de le vouloir. Même si sa vie d'avant lui manquait, elle n'était pas certaine qu'elle pouvait recommencer sans avoir la crainte de se faire dégager par une salope de rivale plus tard. Mais franchement, quelle idée aussi d'être aussi attachée à un mec aussi beau et sexy que Nathan ? Franchement, il pouvait pas être petit, moche, grassouillet et boutonneux histoire qu'elle ne veuille même pas le moindre câlin de lui ? Parfois Betsy se disait qu'elle n'avait pas de chance d'avoir un apollon dans les bras sans pour autant pouvoir le toucher et le caresser comme elle voulait. Et puis quelle idée aussi d'avoir développé des sentiments pour Nathan ! C'était ça le plus dur. Être amoureuse d'un homme inaccessible.

Betsy rompit le câlin et soupira doucement, lui expliquant calmement qu'elle ne voulait plus jamais revivre ça. Mais elle n'allait pas au fond de ses pensées. Elle aurait tellement aimé lui dire la vérité, lui dire ce qu'elle pensait réellement. Si seulement la jeune femme pouvait avouer qu'elle était jalouse des autres filles parce qu'elle était amoureuse de lui et qu'elle n'avait aucune envie de le partager. Mais alors qu'est ce qu'il se passerait ? Nathan se sentirait mal à l'aise qu'une gamine de son âge soit entichée de lui ? Peut être qu'il deviendrait distant, qu'il cesserait d'être aussi attentionné. Ne plus dormir ensembles, ne plus trop se voir, mettre des barrières et de la distance. Ou peut être qu'il lui sauterait dessus. Cette dernière possibilité, Betsy n'y croyait pas trop. Alors, plutôt que de tenter le diable et perdre Nathan définitivement, Betsy se taisait. Mais elle se rendait compte qu'elle souffrait encore plus comme ça. Parfois, elle aurait aimé s'arracher le cœur et le mettre dans le mixeur pour le réduire en miette afin qu'elle ne souffre plus.

La jeune femme lui colla sa tasse de café dans les mains puis attrapa la sienne, se dirigeant vers le salon. Elle se lova dans son canapé et regarda Nathan qui l'avait suivit. Betsy se demandait s'il allait se fâcher après elle un jour après son comportement qu'il ne semblait pas comprendre ni approuver. La main de Nathan caressa la joue de Betsy, venant essuyer ses larmes. La jeune femme ne bougea pas, se contentant de le fixer avec un air abattu. C'était pire que si ses parents étaient morts. Mais plutôt que de rester silencieux, Nathan prit la parole et lui expliqua alors ce qu'il pensait. Betsy sentit son cœur se serrer et se sentait tellement stupide avec sa réaction de gamine capricieuse. Elle pinça les lèvres et baissa son visage d'un air contrit, tripotant sa tasse de café comme si, elle aussi, était capable de la juger. Elle renifla doucement, écoutant toujours Nathan. Ce qu'il lui disait lui crevait le cœur et Betsy sentait bien qu'elle avait fait une grosse erreur, qu'il y avait un gros quiproquo et qu'elle avait réagit avec beaucoup trop d'impulsivité. Betsy remua doucement pour poser sa tasse sur la table basse.

Nathan prit alors ses mains pour les caresser. Betsy les serrant avec douceur, braquant son regard sur ce lien qui se reformait doucement entre eux à travers ce genre de caresses. C'est alors qu'il lui glissa le fameux bracelet au poignet et la jeune femme afficha un sourire triste, relevant le regard vers Nathan, des larmes plein les yeux. La jeune femme savait qu'elle devait faire son mea culpa pour que tout recommence sur de bonnes bases. Betsy conserva une main de Nathan dans la sienne et leva l'autre pour essuyer ses joues. Elle soupira doucement.

C'est ma faute, j'aurais pas du réagir comme ça... Après tout, ça me regarde pas ce que tu fais... J'ai pas à me mêler de ta vie... Je suis désolée, je n'avais pas à te dire tout ce que je t'ai dis...

Betsy baissa doucement les yeux et lâcha la main de Nathan. Elle voulait être collée contre lui et pourtant, elle mettait de la distance, par peur. Au final, elle souffrait encore de ne pas avoir la chance d'être une conquête de Nathan. Peut être que ça lui conviendrait de n'être qu'une simple conquête. Elle finit par lever les yeux et afficha un sourire bien trop triste.

Je te pardonne... Ce n'est pas ta faute, c'est la mienne... Mais la prochaine fois, envoie moi un message pour me dire que tu n'es pas seul, que j'évite de débarquer à l'improviste...

La jeune femme attrapa alors sa tasse de café et la porta à ses lèvres, grimaçant en se rendant compte qu'elle avait oublié de le sucrer. Faisant une moue déçue, elle reposa sa tasse et se redressa légèrement. Elle fixa Nathan.

Au fait... Merci pour le cadeau de Noël... Je le porte tu sais...

Baissant le col de son pull, elle lui montra le petit pendentif en argent, qui représentait une tête de loup, attaché autour de son cou. Betsy voulait lui montrer que quoi qu'il arrive, elle n'oubliait pas le lien si fort qui les avait uni jusqu'à présent. Elle remit son pull convenablement et sourit légèrement.

Je vais pouvoir t'offrir les tiens maintenant que tu es là... C'est lourd, je ne peux pas les porter toute seule... Il faut que tu viennes avec moi dans le garage.

Betsy se leva alors, invitant Nathan à la suivre jusque dans le garage. Elle alluma la lumière et présenta plusieurs énormes paquets. Il avait une énorme télévision écran plat HD. Un home cinéma dernier cri. Un cadre photo numérique pleins de photos de eux deux. Et plusieurs nouveaux vêtements. Betsy poussa un léger soupir.

Voilà, j'avais acheté tout ça pour toi, pour mettre sous ton sapin... Du coup, ce sera sous mon garage, enfin, dans mon garage plutôt... Je suis désolée... J'espère que tout te plaira...




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Jeu 8 Jan - 14:48

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
Un refus. Nathan ne pouvait pas l’accepter. Quelque part, il s’y était attendu. A quoi s’attendait-il autrement ? A ce qu’elle lui saute dans les bras après tout ce qu’elle lui avait lancé au visage et après toutes ces semaines où elle avait fait la morte ? Certainement pas. Pourtant, elle n’avait pas été contre le câlin, au contraire. C’était comme si elle n’arrivait pas à se décider, qu’elle oscillait entre le oui et le non. Si ce n’était que ça, Nathan devait tout faire pour lui indiquer le bon chemin, pour que tout rentre dans l’ordre. Il devait bien y avoir un moyen. Et Nathan comptait bien le trouver.

Aussi blessantes que purent l’être ses paroles maintenant ou avant, le pompier y fit face et vint à elle. Pas question de fuir. C’était maintenant ou jamais. Puisqu’il avait une opportunité il ne comptait certainement pas la laisser s’envoler. Il sentait bien que s’il ne se battait pas là, il la perdrait à jamais. La voir ainsi, abattue, triste, lui brisait le cœur. Il sentait que c’était de sa faute et il s’en voulait pour ça. Jamais il n’avait souhaité que les choses puissent dégénérer à ce point là. Même si elle lui avait expliqué pourquoi, il y avait encore certaines choses qui restaient obscures pour lui. Mais peu importait. Il devait se montrer convaincant.

Se faisant aussi sincère que possible, il lui confia ce qu’il avait sur le cœur. Du moins en partie. Il préféra ne pas aller trop loin. Mais il avait réellement besoin d’elle. Sa vie n’avait plus aucune saveur sans elle. Elle était redevenue… comme avant, fade et sans intérêt. Il voulait qu’elle comprenne à quel point il regrettait tout ça et qu’il comptait bien tout faire pour que ça n’arrive plus jamais. Il avait fait une erreur mais il avait compris et ne comptait plus la refaire. Et pour confirmer qu’il ne voulait plus qu’elle s’éloigne de lui, il lui redonna le bracelet qu’il lui avait offert. Pour lui, c’était on ne peut plus important.

Et puis finalement, Betsy s’excusa à son tour. Mais elle était plus résignée qu’autre chose. Encore une fois, elle se sortait elle-même de sa vie. Nathan secoua la tête, désireux de lui prouver qu’elle se trompait encore sur certains points.

« Non, non, tu as tort Bébé… Tu as le droit de dire quand quelque chose ne va pas. Je ne m’étais pas rendu compte de mon erreur. J’ai juste voulu aider cette fille qui se trouvait devant la maison, rien de plus. J’ignorais qu’elle se montrerait si sans-gêne. Si c’était à refaire je la laisserai dehors. C’est chez toi autant que chez moi… C’est notre place à nous deux et juste à nous. »

La sentir lui lâcher la main le rendit nerveux. Etait-ce là une façon pour elle de lui dire qu’elle ne voulait plus être si proche de lui ? Simplement qu’elle se sentait mal ? Nathan ne savait plus trop quoi penser en la voyant toujours aussi malheureuse. Bien qu’elle disait le pardonner, il la sentait encore si loin, si distante malgré tout.

« Non, je ne t’enverrai pas ce message. Car tu n’es pas une indésirable et tu ne le sera jamais… Donc je ne vais pas t’interdire de venir chez nous. Et ce message n’aura jamais lieu d’être car ça n’arrivera plus. Je te le promet Bébé… »

Il la regarda d’un air doux, restant à genoux devant elle. Il ne savait plus trop quoi faire ou dire pour lui remonter le moral ou essayer de lui faire comprendre qu’il ferait n’importe quoi pour elle. Sans doute faudrait-il un peu de temps pour que les choses rentrent complètement dans l’ordre. Mais malgré leur éloignement, Betsy avait accepté son cadeau et le portait même, le faisant sourire. Il avait cru qu’elle l’aurait jeté ou qu’elle ne l’aurait même pas ouvert mais il se trompait. Comme quoi il y avait bien de l’espoir.

« Il te va bien… Quand je l’ai vu, j’ai tout de suite pensé à toi. Je suis content que tu le portes…  Et qu’il te plaise ! »

Et soudainement, Betsy évoqua ceux de Nathan. Ce dernier haussa les sourcils, n’ayant pas pensé en avoir également. Après tout, elle lui avait bien dit quelques minutes plus tôt qu’elle ne voulait plus de tout ça. Et malgré ça, elle lui faisait des cadeaux. Elle avait même entièrement réparé sa voiture en panne alors qu’il ne lui avait rien demandé. Cette fille était une crème et il l’observa avec tendresse. Quoiqu’elle fasse, leur lien était toujours bien là.

Curieux, il se leva pour la suivre au garage. Là, il aperçut une multitude d’énormes paquets, lui faisant hausser les sourcils.

« C’est lequel le mien… ? » demanda t-il avant qu’elle ne lui dise qu’ils étaient tous pour lui « Tout ça ?? Mais… mais tu as déjà réparé ma voiture sans rien me demander en échange ! Et ça ! Je… je sais pas si je le mérite ! » fit-il d’un air perplexe avant de lui sourire doucement « Tu me gâtes trop. Mais tu sais… » Il s’approcha d’elle et la prit dans ses bras « Le seul cadeau que je veux, c’est toi. »

Il lui caressa doucement la joue puis se penche pour déposer un baiser dessus avant de redresser la tête. Même s’il était touché par toutes ces attentions, il ne désirait vraiment qu’elle et le retour que cela impliquait. Fouillant dans sa poche, il attrapa la clé de sa maison qui appartenait à Betsy et la lui glissa entre les mains.

« C’est à toi… La clé de notre endroit rien qu’à nous. Reviens quand tu le voudras. La maison n’est plus pareille sans toi. Ma vie non plus. »

Se détachant doucement d’elle, il s’approcha des paquets et les déballa pour voir ce qu’ils cachaient. Pour lui qui n’était pas très riche, c’était beaucoup trop. Mais il était content de voir tous ces présents.

« Hé bien, on va pouvoir continuer d’user le canapé en regardant des films sur cette nouvelle télévision ! » fit-il en souriant avant de regarder le cadre photo numérique rempli de photos d’eux, en faisant défiler quelques unes « Et j’espère qu’on en aura plein d’autres à ajouter… »

Il posa doucement le cadre puis la prit à nouveau dans ses bras, comme s’il cherchait à rattraper le temps perdu. Généralement, c’était plutôt elle qui venait vers lui même s’il n’était jamais contre un câlin. Mais là, il sentait le besoin irrépressible de venir se coller à elle.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Jeu 15 Jan - 20:28


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

Non, Betsy en était persuadée. Elle n'avait pas tort. Elle savait parfaitement qu'un jour Nathan ferait sa vie et que, ce jour là, elle se ferait rapidement effacée par cette rivale qu'elle détestait déjà sans la connaître. Et Betsy réagissait de la sorte parce que c'est ce qu'elle ferait elle. Si un jour elle venait à être en couple, elle éloignerait toutes rivales potentielles de son petit ami. Mais son petit ami, elle voulait que ce soit Nathan. Elle l'exigeait même comme une enfant capricieuse pas contente de ce qu'elle avait déjà. C'était d'ailleurs son seul caprice. Mais un caprice qui était aussi un poignard dans le cœur, un fardeau et une douleur constante. Bien qu'elle n'ai rien montré jusqu'à présent, la jeune femme n'arrivait plus à masquer sa peine. Si Nathan contredisait tout ce que Betsy lui balançait, la jeune femme n'en souffrait pas moins.

La suite l'agaça quelque peu et Betsy eut envie de se fâcher. Mais la bouille de Nathan ne lui donnait pas ce courage là. Elle était tellement incapable de s'énerver après lui. La jeune femme n'avait qu'une envie, c'était de l'embrasser avec passion et lui avouer combien elle l'aimait. Betsy savait que le jour où Nathan serait en couple, elle n'aurait plus sa place dans la maison. Parce qu'aucune femme ne voudrait qu'une gamine squatte chez eux alors qu'ils ont besoin d'intimité. Et quand bien même elle ne dirait rien, Betsy s'effacerait d'elle même. Juste parce qu'elle se sentirait de trop. La jeune femme se sentait tellement perdue qu'elle ne savait plus quoi dire ou quoi faire désormais. Alors, elle passa à autre chose et lui indiqua qu'elle portait le collier qu'il lui avait offert. Elle le cachait bien mais elle l'adorait ce pendentif. Elle le trouvait magnifique et elle ne l'avait plus quitté depuis qu'elle l'avait mis.

Alors Betsy s'empressa de parler des cadeaux de Nathan. Elle n'avait pas eu le courage de lui faire livrer chez lui pour Noël. Peut être qu'au fond, elle espérait énormément qu'il revienne vers elle. Et Nathan l'avait fait. Il était revenu vers elle. Et elle le trouvait toujours aussi beau et séduisant et elle était toujours, si ce n'est plus, amoureuse de lui. Et elle crevait tellement d'envie de le lui dire. Betsy conduisit alors Nathan au garage. La voiture fraîchement réparée était surtout un signe de paix entre eux, bien que par la suite elle n'était pas retournée le voir. Mais là, tout les paquets emballés qui traînaient dans le garage étaient les cadeaux de Noël accumulés dans l'année.

La réaction de Nathan la fit sourire et elle lui rendit son étreinte, le conservant un peu contre elle. Elle profita carrément du câlin. Elle soupira alors doucement, s'écartant pour le regarder.

Mais tu m'as déjà tu sais...

Le bisou sur la joue manqua de lui faire hurler « embrasse moi » mais elle se fit violence et se pinça les lèvres, un peu gênée. Du coup, elle se concentra le mont cadeaux de Nathan. Mais Nathan ne semblait pas en avoir terminé avec Betsy. Le jeune pompier lui confia une clé. Enfin, pas n'importe quelle clé. La clé de chez lui. La clé que Betsy avait avant. Elle la fixa un long moment, se souvenant que Nathan lui avait donné pour qu'elle cesse de passer par les fenêtres. Si aujourd'hui Betsy ne le faisait plus, elle avait mis pas mal de temps avant d'arrêter. Nathan s'écarta de Betsy, lui faisant lever les yeux. Alors qu'elle serra le poing sur la clé, elle lui adressa un léger sourire désolé.

D'accord... Merci...

Mais elle ne s'attarda pas sur ce sujet. La jeune femme laissa Nathan prendre le temps de regarder ses cadeaux. Sa réflexion la fit doucement rire. C'est vrai qu'ils avaient passé des tonnes de soirées à regarder des films, à lézarder dans le canapé. Elle hocha doucement la tête.

Oui, j'espère... C'est une télé HD, la dernière sur le marché... Alors pour aller avec, j'ai pris un abonnement pour les chaînes HD... Ils attendent que je leur dise d'aller te l'installer... Elle pinça doucement les lèvres. Ça arrivera sûrement... Puis tu pourras en mettre d'autres aussi si tu veux... De qui tu veux... Puis elle fronça les sourcils alors que sa voix tremblait légèrement et que les larmes roulaient sur ses joues, un peu trop émotive. Pour les vêtements, j'ai conservé le ticket si jamais ils ne vont pas... Tu as l'air d'avoir un peu maigri alors si tu veux les faire changer tu me le dis...

Alors que sa voix mourut subitement, Nathan vint la prendre dans ses bras. Si sur le moment Betsy n'avait pas réagit, elle finit par l'entourer de ses bras, se collant contre lui alors qu'elle pleurait à chaudes larmes contre le torse du pompier. La jeune femme se laissait totalement aller, s'agrippant même à la veste de Nathan, se confondant en excuse, encore et encore. Elle s'en voulait tellement et elle ne voulais pas le perdre. Jamais. Quoi qu'il arrive, quoi qu'il se passe, Betsy empêcherait Nathan d'avoir une vie de famille. Parce qu'elle était égoïste mais surtout amoureuse. Et qu'après tout, il n'y avait qu'elle qui l'avait aidé à remonter la pente quand il n'allait pas bien. Et que ça faisait huit ans maintenant qu'elle le soutenait corps et âme.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Lun 19 Jan - 16:31

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
Si seulement Nathan avait su le fin mot de l’histoire, la raison qui poussait Betsy à se conduire de la sorte, tout aurait été bien plus simple. Seulement voilà, il ignorait tout. Il n’avait absolument pas conscience des sentiments qu’elle avait pour lui. Et même des siens. Quand bien même il se savait on ne peut plus attaché à elle, il ne réalisait pas à quel point. Malgré tout, cette situation délicate lui faisait prendre conscience qu’il ne prêtait peut-être pas assez attention à elle malgré tout. Mais s’il devait tout sacrifier pour la garder, il était prêt à le faire. D’où sa présence ici. La voir malheureuse était la dernière chose qu’il souhaitait et il se sentait coupable de son état.

Histoire de soulager l’atmosphère, ils évoquèrent les cadeaux de noël. Betsy n’avait jamais rien dit quant à son collier mais elle le portait. Et cela suffisait à faire le bonheur de Nathan et à lui prouver que malgré tout ça, elle tenait toujours à lui. Rien n’était donc perdu et il devait tout faire pour que de telles choses ne se reproduisent jamais. La voir sourire était tout ce qui comptait pour lui. Mais contre toute attente, lui aussi avait le droit à ses cadeaux. Et il était on ne peut plus gâter. Mais ce qu’il désirait le plus, ce n’était aucunement une plus belle télé ou des gadgets tous plus géniaux les uns que les autres. Non, ce qu’il désirait seulement était que Betsy rentre avec lui. Qu’elle cesse de le bouder et que tout redevienne comme avant. C’était son souhait le plus cher et il le lui fit partager tout en la prenant dans ses bras. Au moins, la jeune femme ne semblait pas contre, ce qui le rassura davantage.

« Je ne t’avais plus… J’aimerai que tu rentres avec moi bébé, que tu reviennes, comme avant. Mon seul souhait c’est de t’avoir à mes côtés. »

Et pour confirmer ses dires, il lui rendit la clé de chez lui. Car à ses yeux, c’était aussi chez elle et il l’avait trop négligée. Il ne voulait plus refaire les mêmes erreurs et espérait qu’elle lui laisserait une chance de se racheter. Au moins, elle ne la lui rendit pas et la conserva, ce qui fit sourire le pompier. Voir qu’elle acceptait petit à petit de revenir vers lui lui faisait extrêmement plaisir. C’était la première étape. Maintenant, il restait à faire en sorte qu’elle l’accompagne réellement jusqu’à chez eux.

Il prit le temps de découvrir ses cadeaux, s’émerveillant à chaque fois même s’il n’était pas vraiment matérialiste. Il était juste content de voir tout ce qu’elle lui offrait. Voilà qui ne ferait que leur donner davantage de raisons de se prélasser devant la télé dans les bras l’un de l’autre. Tout était prêt, il ne lui manquait plus qu’une chose.

« Hé bien on dirait que je suis paré pour pouvoir profiter de ces nouvelles chaines ! Il ne me manque plus que le plus important… toi dans mes bras et ce sera parfait. Quant aux photos.. Non. Je tiens à ce qu’il n’y ait que des photos de nous là-dedans. De toute façon je ne crois pas en avoir d’autres ! Et puis ce sera notre truc à nous comme ça. »

Bien qu’il lui souriait en l’écoutant, il remarqua que plus elle parlait et moins cela allait. Elle finit même par se mettre à pleurer alors qu’elle constatait qu’il avait maigri. En son absence il avait beaucoup moins mangé, lui qui avait énormément d’appétit en temps normal. Alors fatalement, il avait un peu fondu. Une fois dans ses bras, collée contre lui, Betsy se laissa aller à sa peine, s’excusant à de multiples reprises. Nathan la serra fortement contre lui, caressant son dos avec tendresse. Il détestait la voir dans un état pareil, cela lui brisait le cœur. Longuement il la laissa pleurer, se contentant de la bercer dans ses bras tout en essayant de la calmer, posant sa tête contre la sienne. Il attendit qu’elle se calme un peu avant de parler à son tour.

« Tu avais des raisons d’être fâchée, je ne t’en veux pas… Je te promet que tout ça n’arrivera plus… On est plus forts que ça. Mais on est plus forts ensemble. Et je ne saurais pas être heureux sans toi bébé… Je me moque du reste, tant que tu es là… Excuse moi de t’avoir rendue malheureuse… »

Se détachant juste assez d’elle pour la regarder, il lui offrit un sourire et essuya doucement ses joues. Plus jamais il ne voulait qu’une telle situation arrive.

« J’ai maigri c’est vrai mais j’avais perdu l’appétit à cause de ton absence. Mais maintenant ça va aller vite mieux et je reprendrai mon poids habituel. Ne t’inquiète pas pour les vêtements. D’ailleurs, et si on rentrait se préparer quelque chose de bon à manger, rien que tous les deux hmm ? Tu veux bien rentrer avec moi ? Chez nous ? On a quelques semaines à rattraper… Tes câlins et ta présence m’ont manqué… »


©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Lun 2 Fév - 13:53


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

Nathan voulait qu'elle revienne et Betsy voulait revenir. Mais elle ne voulait pas revenir chez lui en se disant qu'un jour, Nathan finirait pas la virer de chez lui parce qu'il avait trouvé une nana bien plus intéressante qu'une gamine de dix-neuf ans qui se contentait de squatter son canapé, manger des twinkies, faire son ménage, sa bouffe et son linge. Betsy restait terriblement convaincue que Nathan ne s'intéressait pas à elle, de près comme de loin et qu'il préférerait, un jour, avoir une nana avec qui il pourrait fonder une famille. Mais qu'il garderait Betsy comme partenaire de chasse, puisque visiblement il en avait terminé avec elle pour ça. La jeune femme se sentait même capable de tuer la moindre fille qui voudrait prétendre lui prendre sa place sur le trône. La jeune fille ne voulait pas qu'une pétasse vole le cœur de Nathan. Son cœur lui appartenait et elle en avait bien prit soin depuis qu'ils se connaissaient. Même si l'amour avait fait beaucoup, le fait que Nathan soit un garçon particulièrement adorable avec elle avait pas mal joué. En clair, tout était la faute de Nathan, il n'avait qu'à pas être beau, sexy et gentil. Nathan lui rendit d'ailleurs sa clé et Betsy ne savait plus trop quoi penser de tout ça. Malgré tout, la jeune femme accepta de revenir.

Laissant Nathan admirer ses cadeaux, Betsy lui expliqua certaines choses. Comme le fait qu'il allait bientôt recevoir la visite de techniciens pour faire installer son câble. On ne pouvait pas dire que Moon Falls était à la pointe de la technologie mais au moins, ils avaient le câble. L'ennui, c'est que Nathan habitait particulièrement loin et Betsy avait du faire des pieds et des mains pour qu'ils acceptent de venir l'installer jusqu'à chez Nathan. Et elle avait payé assez cher aussi mais bon, rien n'était assez cher pour Nathan et Betsy pourrait claquer tout l'or du monde pour contenter le jeune homme. Il semblait même ravi. Pour les photos, c'était un peu plus délicat. Betsy restait conforter dans son idée que Nathan finirait par la pousser dehors un jour, à cause d'une fiancée trop jalouse, donc elle tenta de ne pas trop être possessive, bien qu'elle n'était pas franche. Ni avec lui ni avec elle même. Mais Nathan ne semblait pas de cet avis, bien décidé à ne mettre que des photos d'eux deux. Leur truc à eux. Ils en avaient tellement des trucs à eux que ça en devenait presque particulièrement ridicule. La jeune femme se mit tout de même à pleurer à nouveau, particulièrement sensible de constater que Nathan avait maigri. Le jeune homme vint alors la prendre dans ses bras pour la calmer. Mais ce ne fit qu'augmenter l'état pitoyable de Betsy qui se confondait en excuse maintenant. Comme si elle ne l'avait pas assez fait. Malgré tout, la jeune fille finit par se calmer enfin. Elle ne bougea pas pourtant, restant contre Nathan comme une petite fille qui manquait cruellement de câlins. Essuyant ses joues tout en écoutant Nathan, la jeune femme finit par hoche la tête, totalement d'accord avec lui. Elle leva les yeux vers lui et lui sourit.

Alors, on est comme avant hein ? On s'aime toujours comme avant ?

S'aimer. Ce mot n'avait pas du tout la signification que Nathan devait comprendre. Betsy était profondément amoureuse de lui et c'était ce qui lui faisait le plus mal. La jeune femme ne se privait pas pourtant, ayant besoin de le dire mais sans avouer la vérité. La suite des paroles de Nathan la firent sourire, un vrai sourire heureux. Elle hocha doucement son visage, contente de voir que tout s'arrangeait quand elle pouvait faire des efforts. La jeune femme posa son menton contre le torse de Nathan et sourit un peu plus.

Aller... Rentrons chez nous... Mon radiateur me manque...

Pourtant, Betsy ne se détacha pas tout de suite de Nathan, restant collée à lui. Elle n'avait pas envie de se séparer de son corps. La jeune femme n'avait plus envie d'avoir froid sans Nathan. Parce que oui, Nathan était son radiateur, frileuse qu'elle était. La jeune femme finit tout de même par s'écarter et montra la pile de cadeaux.

On va devoir prendre deux voitures... Parce que j'ai mes affaires à prendre aussi...

Et maintenant, retour à la vie d'avant. Betsy était bien décidée à défendre son territoire. Visiblement, ça ne semblait pas déranger Nathan.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Lun 2 Fév - 15:54

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
Betsy pouvait lui offrir tous les plus beaux cadeaux du monde, Nathan ne serait heureux que si elle revenait. Il se moquait de s’encombrer de tout ça, même si ça venait d’elle. Car si par la suite elle le plantait là, il n’en voulait pas. Cela aurait été plus une torture qu’autre chose et il souffrait assez comme ça, pas la peine d’en rajouter. Malgré tout, il constatait que la jeune femme devait avoir envie de revenir, quelque part. Car elle conservait le collier qu’il lui avait offert. N’était-ce pas un signe ? Signe que tout n’était pas fini.

C’était leur première dispute et Nathan espérait bien que ce serait la dernière. Toutefois, il ignorait comment réagir. C’était tellement inattendu qu’il ne savait pas à quoi s’en tenir. Betsy ne lui expliquait pas tout et il devait faire avec. Mais il s’était promis de ne pas repartir sans elle et cela prenait le bon chemin pour se réaliser.

Là, serrée tout contre lui, Nathan avait l’impression de revivre. Comme si tous ces mauvais moments n’avaient pas existés, jamais eu lieu. Il se moquait bien de toutes les horreurs qu’elle avait pu lui lancer au visage du moment qu’elle oubliait tout et acceptait de revenir avec lui. Mieux encore, elle s’en excusait. Mais pour Nathan, elle n’avait pas à le faire. Si elle s’était fâchée, ce n’était assurément pas sans raison. Il chercha donc à l’apaiser, à la laisser exprimer toute la peine qu’elle ressentait. Plus jamais il ne voulait la voir triste à ce point. Plus jamais il ne voulait la voir pleurer et surtout pas à cause de lui.

La jeune femme voulait avoir la confirmation que tout était à nouveau comme avant. Ca, Nathan ne pouvait que le confirmer, c’était tout ce qu’il souhaitait. Mais la formulation de la phrase le laissa perplexe un court instant. Le simple fait qu’elle dise « aimer » lui donna envie de l’embrasser sans qu’il sache trop pourquoi. L’aimait-il comme avant ? Il n’avait jamais cesser de l’aimer, c’était certain. Mais à quel point ? Son absence l’avait rendu malheureux comme les pierres. Tout ce qu’il savait, c’était qu’assurément, il ne l’en aimait pas moins. Son sourire s’agrandit alors et il la regarda avec tendresse, lui caressant doucement la joue.

« On s’aime toujours comme avant… et même plus encore ! Ne me laisse plus Bébé… »

Rassuré et apaisé, il lui rendit bracelet et clé, symbole de son retour chez eux. Mais ce qui lui fit plus plaisir encore était de l’entendre confirmer que c’était « chez nous ». Et pas seulement chez lui. Cette fois, il était certain que les choses s’arrangeaient et que tout ça n’était plus qu’un mauvais souvenir. Peut-être cette dispute avait-elle était nécessaire pour que leur relation s’épanouisse ? Au moins Nathan savait à quoi s’en tenir à présent.

« Ton radiateur n’attend que toi… »

Il lui embrassa la joue puis la libéra, observant la tonne de cadeaux qu’il allait devoir rapatrier chez lui. Betsy dut lire dans ses pensées car elle suggéra d’y aller à deux voitures. Il hocha donc la tête, réfléchissant déjà à comment il allait ranger tout ça dans le coffre.

« Et si tu allais les prendre, tes affaires ? Pendant que je range une bonne partie de tout ça dans ma voiture hmm ? On se rejoint dehors ! »

Ouvrant la porte extérieure du garage, il alla ensuite déverrouiller son coffre et coucha les sièges afin de faire un maximum de place. Avec précaution, il attrapa les cartons et les glissa à l’intérieur. Il galéra un peu avec la télé qui prenait une place folle mais réussi tout de même. Ouvrant le coffre de Betsy, il y glissa les cartons du reste du home cinéma, n’ayant plus assez de place dans la sienne puis il retourna à l’intérieur voir si elle était prête. Dès qu’il en eut la confirmation, il retourna à sa voiture.

Le trajet fut rapide pour une fois car Nathan ne tenait pas à être trop longtemps séparé de Betsy. Il devait avouer que toutes ces semaines loin d’elle lui donnait envie de profiter de sa présence un maximum. Arrivé le premier sur place, il ne s’encombra pas de décharger les cadeaux pour le moment. Il entra à l’intérieur et prépara du café, mettant du bois pour le feu car il savait à quel point la jeune femme pouvait être frileuse. Une fois fait, il se chargea des cartons, installant la nouvelle télé, chaussons fluffy aux pieds. Plus que jamais, il voulait qu’elle se sente chez elle ici. Mais le fait de ramener ses affaires à  elle aiderait assurément. Entendant une voiture, il sortit sur le pas de la porte puis vint l’aider à décharger ses affaires. Dès qu’elle fut à l’intérieur, il se tourna vers elle en souriant.

« Bienvenue chez toi Bébé… »

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Lun 2 Fév - 23:32


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

« On s'aime ». Si seulement ces mots ne sonnaient pas autrement entre eux. Betsy aurait tellement aimer que Nathan lui dise qu'il ressentait les mêmes choses qu'elle. Tout serait bien moins compliqué entre eux. Betsy se sentait, malgré tout, bien mieux qu'avant. Elle avait retrouvé son Nathan et elle ne voulait plus le perdre. Elle secoua doucement son visage, souriant avec beaucoup de tendresse.

Je ne te laisserais plus jamais... Je te promet...

Betsy se fit violence de ne pas se jeter à son cou pour se pendre à ses lèvres. La jeune femme avait de nouveau son bracelet au poignet et elle ne voulait pas qu'il soit ailleurs. Ici, c'était sa place. Tout comme la place de Betsy était dans les bras de Nathan et pas ailleurs. La jeune femme s'était sentie toute nue pendant tout ce temps mais elle avait enfin retrouvé de quoi s'habiller. Les bras de Nathan était parfait pour ça. Besty était tellement heureuse de l'avoir retrouvé et ça se voyait sur son visage. Elle se permit même de rire alors que Nathan répondait au fait que son radiateur -donc lui- lui manquait. Enfin, c'était un renouveau pour leur relation et Betsy sentait qu'ils en sortiraient plus grands, plus forts et plus soudés encore qu'avant. La jeune femme posa doucement sa main sur sa joue que Nathan venait d'embrasser, se sentant toute chose.

Maintenant que tout était arrangé, il fallait emmener tout ces cadeaux chez Nathan. Et pour ça, il leur faudrait deux voitures parce que la télé et le home cinéma prenaient pas mal de place. Et puis Betsy avait sa valise à prendre aussi. Nathan lui suggéra d'ailleurs d'aller préparer ses affaires pendant qu'il chargeait les voitures. Betsy hocha la tête, docile à la demande de Nathan. Elle était tellement heureuse de l'avoir retrouvé qu'elle ne pu s'empêcher d'aller lui faire un autre câlin avant de filer dans sa chambre, attrapant son sac pour y fourrer des affaires. La jeune femme fit un crochet par la salle de bain pour récupérer ses produits de beauté et son peignoir en satin. Une fois qu'elle avait tout, elle retira ses chaussons fluffy rose et les mit en tout dernier dans le sac. Betsy était prête.

La jeune femme balança son sac dans l'escalier avant de confirmer à Nathan qu'elle était prête. Elle enfila ses bottes et s’emmitoufla dans un épais manteau avant de suivre Nathan dehors, allant caser sa valise énorme dans sa voiture. Sans attendre, elle s'installa au volant et fila en direction de chez Nathan. Ce dernier était arrivé le premier alors qu'elle garait sa voiture près de la sienne, remarquant qu'il venait à sa rencontre. Betsy déchargea sa voiture avec l'aide de Nathan et attrapa son sac pour enfin rentrer à la maison. Une fois à l'intérieur, la première qu'elle fit c'est de mettre ses chaussons, remarquant avec amusement que Nathan portait les siens. Dire qu'elle lui avait acheté uniquement parce qu'ils allaient avec ses propres chaussons. Elle n'aurait jamais imaginé qu'il les porterait. Ça la touchait de voir que Nathan portait quelque chose qui lui tenait à cœur. Le jeune homme lui la bienvenue, la faisant sourire.

Bienvenue chez nous...

Betsy huma l'air, souriant. Apparemment, Nathan avait fait couler du café le temps qu'elle arrive. Et il n'avait pas chômé. Betsy attrapa sa valise et fila dans la chambre, posant sa valise sur le lit. Et sans attendre, elle remit ses affaires à leur place, dans l'armoire de Nathan. Elle fila ensuite vers la salle de bain et reposa ses produits de beauté là où ils devaient être. C'est alors qu'elle remarqua son peignoir, plié, qui reposait sagement. Elle pinça doucement les lèvres, sentant une légère angoisse la prendre. Elle l'attrapa et passa sa main dessus, constatant qu'il sentait bon la lessive. Betsy le déplia et admira son peignoir. Le seul avec le prénom « Betsy » brodé derrière. La jeune femme soupira doucement et accrocha son peignoir derrière la porte de la salle de bain, à côté de celui de Nathan. Elle esquissa un sourire et finit par rejoindre Nathan, contente d'être là.

Alors ? T'as fais couler du café. On se fait un gros petit déjeuner et on se regarde un film ?




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Lun 2 Fév - 23:51

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
La seule promesse de Betsy suffisait largement à Nathan. Il ne craignait plus de la voir à nouveau partir comme une furie un jour ou l’autre, le laissant là sans explications. Plus jamais il ne voulait voir la colère, la détresse et encore moins la tristesse marquer ses traits. Surtout pas s’il en était la cause. Elle était si belle lorsqu’elle riait, pleine de vie. La voir amorphe et en pleurs lui avait brisé le cœur et il ne s’en sentait que plus responsable encore. Au final, ils avaient leur part de responsabilité tous les deux et Nathan se promit intérieurement de ne jamais reproduire une telle erreur.

Après avoir étreint une nouvelle fois la jeune femme, il la laissa préparer ses affaires et s’occupa des siennes. Le trajet jusqu’à chez eux lui parut long et il n’avait qu’une hâte : qu’elle arrive et qu’ils reprennent leur train-train quotidien. Il prépara un maximum de choses le temps qu’elle arrive, désirant qu’elle se sente bien, vraiment chez elle. Depuis que la jeune femme était partie, il avait veillé à entretenir sa maison. La seule chose qu’il n’avait pas entretenu était son appétit qui était parti en même temps que sa partenaire. Mais puisqu’elle était là, il ne doutait plus qu’il allait à nouveau manger comme quatre et dévorer ses bons petits plats.

Lorsque Betsy arriva, il lui souhaita la bienvenue, ravi comme tout de la voir là. Enfin, elle était de retour. Il avait attendu ce moment pendant des semaines et il la regarda arriver avec tendresse. C’était comme si rien n’avait changé, comme si tout était redevenu normal. Toutes les peines de Nathan venaient de s’envoler avec le retour de sa protégée. Tandis qu’elle réinstallait ses affaires, il en profita pour installer correctement le home cinéma afin qu’il soit opérationnel. Il manquait les chaines HD mais peu importait, cela attendrait. Voilà qui allait leur donner davantage de raison de se faire des soirées films devant la télé. Mais ce n’était pas comme s’ils détestaient ça, au contraire.

Au retour de la jeune femme, Nathan hocha la tête puis la tourna vers la cuisine. Le café était prêt, il ne restait plus qu’à préparer le petit déjeuner. Maintenant, l’appétit lui revenait et il devait avouer qu’il mourait de faim. Tendant l’index dans sa direction d’un geste vif du poignet comme il l’aurait fait avec une arme à feu, il lui fit un clin d’œil.

« Ca me plait comme programme ! Comme ça on pourra essayer ton cadeau ! Salé ou sucré le p’tit déj’ ? On le prépare ensemble ? »

Se dirigeant vers la cuisine, il sortit les ustensiles et attrapa les ingrédients pour préparer leur repas. Il ne voulait pas que Betsy fasse tout et il trouvait cela convivial de le faire ensemble. C’était leur première activité tous les deux depuis leur dispute. Nathan avait le sourire aux lèvres comme si rien n’aurait pu le chasser désormais. Il attrapa deux plateaux et déposa au fur et à mesure leur petit déjeuner dès qu’il fut prêt. Attrapant deux tasses, il les remplit alors de café et les disposa sur les plateaux.

« Comme ça on peut manger devant la télé ! »

Allant vers la table basse du salon, il y déposa les plateaux puis alluma la télévision, laissant à Betsy le soin de choisir le film qu’elle désirait voir. Il s’installa pendant ce temps dans le canapé et écarta le bras, la laissant venir contre lui dès qu’elle eut décidé ce qu’elle voulait voir. Il reposa son bras autour d’elle et attrapa les plateaux, déposant le sien sur ses genoux. Buvant une gorgée de café, il poussa un léger soupir de bienêtre. Heureux. Il étai heureux, tout simplement.

« On est pas bien là, tous les deux ? »

Il la regarda avec tendresse puis reporta son attention sur la télévision. Plus jamais une autre personne ne rentrerait ici, c’était une promesse qu’il s’était fait. Betsy passerait toujours prioritaire quoiqu’il arrive. Sa vie ne rimait à rien si elle n’en faisait pas partie.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Betsy Q. Wilmer
Messages : 259
Date d'inscription : 14/06/2013
Date de naissance : 10/07/1995
Age : 22 Nationalité : Américaine
Métier/activité : Employée à la station essence

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Dim 8 Fév - 11:43


Don't hurt me again

ft. Nathan & Betsy ۰ Never again!

Retour à la normale. Betsy était enfin rentrée à la maison. Même si elle ne se sentait pas encore pleinement rassurée ou chez elle, au moins, les tensions entre Nathan et elle s'étaient dissipées. Du moins, pour le moment. La jeune fille se demandait cependant combien de temps il lui restait à vivre avec Nathan. Combien de temps il mettrai avant de la flanquer dehors pour qu'une autre la remplace. Cette fille que Nathan aimera toute sa vie et dont la place sera toujours aussi convoitée par Betsy. Mais bon, pour le moment, ce n'était pas encore le cas et Betsy semblait toujours avoir sa place dans cette maison, alors autant en profiter. Betsy avait rangé toute ses affaires à leur place, maintenant, il n'y avait plus qu'à profiter d'être ensemble.

La jeune femme proposa alors à Nathan de préparer le petit déjeuner avant de regarder un bon film. Betsy se sentait heureuse de voir que le jeune pompier était partant et même, prêt à vouloir l'aider. Elle afficha un sourire radieux et le suivit à la cuisine, prête a réellement tourner la page. Betsy voulait maintenant mettre tout ça derrière elle et n'en conserver que ce qu'il en ressortait de bon. Concernant la question du petit déjeuner, Betsy avait le souvenir d'avoir toujours fait une montagne de nourriture pour Nathan. Il fallait bien nourrir cet homme qui mangeait beaucoup et pourtant restait musclé et sexy. Alors, aujourd'hui, elle n'avait aucune envie de faire autrement.

Eh bien... Sucré et salé ! J'ai bien envie d'une montagne de pancake avec du sirop d'érable et de la confiture de mûre. Et aussi d'oeufs brouillés aux herbes et du bacon, beaucoup de bacon ! Et un smoothie citron framboise ! Et même des twinkies ! J'espère qu'il t'en reste et qu'ils sont encore bon !

La jeune femme attrapa de quoi préparer tout ça, aidé de Nathan. Voilà, c'était ça qu'elle voulait. Elle voulait qu'entre Nathan et elle ce soit toujours comme ça. Calme et joyeux et sans personne d'autre pour venir les déranger. Parce que s'il y avait bien un endroit que Betsy ne voulait pas voir envahir par d'autres filles, c'était bien chez Nathan. Tant pis si elle agissait égoïstement, elle se fichait totalement de le priver d'une futur vie familiale. Nathan lui avait assez prouvé qu'il ne semblait pas y tenir plus que ça vu qu'il l'avait retenu et qu'il en avait réclamé après elle. Alors dans un sens, c'est que tout ça lui convenait comme malgré son âge.

Tout en faisant la cuisine, Betsy prit le temps d'observer discrètement le jeune pompier. Il était souriant et heureux, rien à voir avec l'homme malheureux qui avait débarquer chez elle ce matin. La jeune femme se sentit coupable, pinçant les lèvres. Elle lui avait fait du mal, injustement, et elle s'en voulait énormément. Betsy se fit une promesse à elle même, en pensée, que plus jamais elle ne ferait du mal à Nathan comme elle avait put lui en faire. Il ne le méritait pas. C'était comme si elle avait balayé toutes ces années à vouloir le rendre heureux. Parce que c'était ça que Nathan méritait. D'être heureux. Volant un pancake, Betsy en coupa un morceau et vint le fourrer dans la bouche de Nathan pendant qu'il préparait les plateaux. La jeune femme le reg arda en silence et lui fit un large sourire, heureuse d'être avec lui.

Excellente idée !

Betsy le suivit dans le salon et  s'arrêta devant la pile de DVD que possédait Nathan. 90% de sa collection était des cadeaux de Betsy. Donc 90% de sa collection était des films d'horreur ou des comédies romantiques. Mais pour une fois, elle voulait faire plaisir à Nathan. Elle attrapa le coffret collector de son film préféré et donna le CD à manger au lecteur. Betsy attrapa la télécommande et s'installa dans le canapé, mettant sa couette fétiche sur elle. S'il y avait bien une chose que Betsy était assurément, c'était frileuse. Nathan posa un plateau sur les genoux de Betsy alors qu'elle s'était collée à lui, naturellement. C'était comme ça quand ils regardaient un film. Betsy ne pouvait pas être ailleurs que contre lui.

Je veux plus être ailleurs... Okay ?

Betsy leva son petit doigt pour le sceller avec celui de Nathan, comme une belle promesse qu'ils ne se quitteraient plus jamais. La jeune femme lança alors le film et commença à manger, ne quittant pas les bras de Nathan de tout le film. C'était ça la vraie vie pour elle. Être avec Nathan et personne d'autre.




« You're my life »
Never betrays me. Never hurts me. never leave me. My tears, my laughter, my joys, my sorrows ... are for you. ♥️ ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nathan L. Blake
Omega
Messages : 272
Date d'inscription : 16/09/2013
Date de naissance : 07/05/1987
Age : 30 Nationalité : Américano-canadien
Métier/activité : Pompier

A propos du RP
Disponibilité: Disponible
Relations:

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  Dim 8 Fév - 12:56

Betsy & Nathan ❧ Tu me manques...
Malgré les semaines de malheur et de  tristesse que Nathan venait de passer, il n’y pensait plus du tout. Ce n’était déjà plus qu’un mauvais souvenir. En fait, il était d’autant plus heureux d’avoir Betsy à ses côtés, se rendant compte de la chance qu’il avait. Comment avait-il pu la délaisser et ne pas se préoccuper assez d’elle ? Il s’en voulait encore, inconsciemment. Mais il voulait faire en sorte que plus jamais elle ne soit fâchée contre lui. Une fois était déjà de trop.

Et en la voyant là, dans sa cuisine, il avait la sensation qu’elle ne l’avait jamais quitté. Pourtant, il s’était senti bien seul encore récemment. Ne pas la voir déambuler là, en train de cuisiner, lui avait manqué. Ne pas la voir affalée dans le canapé sous sa couverture, chaussons aux pieds, lui avait manqué. Ne pas l’entendre rire et râler lui avait manqué. Tout lui avait manqué. Mais désormais, c’était fini et il n’en profitait que plus encore. Mais plutôt que de la laisser cuisiner seule ou qu’il le fasse lui-même, il préféra qu’ils s’en occupent à deux. Ainsi il avait tout le loisir de l’admirer et de passer du temps avec elle. Il ne voulait plus être loin de sa protégée. Et maintenant que l’appétit lui était revenu, il était prêt à faire un méga petit déjeuner.

« Il m’en reste ! Je n’y ai pas touché et ils sont bons jusque dans deux mois encore. Préparons tout ça alors, je meurs de faim ! Sinon c’est toi que je vais manger ! »

C’est donc ensemble qu’ils préparèrent le petit déjeuner, dans une bonne humeur qui lui avait aussi bien manqué. Plus que tout, il voulait voir le sourire de Betsy perdurer et ne plus jamais faner. Sa maison était donc désormais interdite d’accès à toute autre personne qu’elle et lui. Leur nid, leur maison, leur endroit à eux. Rien qu’à eux. Ca lui allait parfaitement comme ça. Il ne voulait rien changer. Pour le moment.

S’installant sur le canapé dès qu’ils eurent terminé le petit déjeuner, Nathan la laissa lancer le film qu’elle voulait. Il fut ravi de voir qu’elle mettait son film préféré. Les comédies romantiques, ce n’était pas trop son truc mais ça ne le dérangeait jamais de les regarder avec elle. La sentir là, tout contre lui lui faisait un bien fou. Cette chaleur lui avait cruellement fait défaut pendant toutes ces semaines. Il se sentait à nouveau vivant mais surtout heureux. En la voyant prendre son petit doigt avec le sien, il se mit à sourire. C’était là une promesse qu’il comptait bien respecter. Il serra doucement son doigt en la regardant.

« Nulle part ailleurs… » affirma t-il avant de l’embrasser sur la joue

Il lui sourit avec tendresse puis commença à manger, pas mécontent de se remplir l’estomac. C’était parfait. Juste parfait. Il ne voulait que rien ne change. Plus jamais.

©clever love.


Look into my eyes, you will see what you mean to me... Search your heart,
search your soul, and when you find me there you'll search no more
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Le jour du pardon peut être? ~ Netsy  

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jour du pardon peut être? ~ Netsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pokemon Rumble World - Super Mise à jour !
» [TERMINEE]"Rien n'est plus égoiste que le pardon." [TOUS]
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moon Falls :: Habitations-
Sauter vers: